Veuillez m'excuser pour cette digression, c'est juste une autre preuve claire d'une vérité simple : parfois, l'avenir semble sans nuages, mais le temps passe, et pas seulement des nuages, mais des nuages ​​naturels couvrent l'horizon.

Conception, réalisation

La colonne est livrée dans une très bonne et belle boîte, il y a du carton, et du plastique transparent et laiteux, super, vous ne voulez même pas la jeter. Tous les composants sont soigneusement rangés dans des sacs, c'est bien qu'ils n'aient pas été avares de mettre la télécommande et le câble audio dans la boîte. Moins de tracas pour l'utilisateur.

La colonne elle-même ressemble à un objet volant non identifié. Ou un accessoire du milieu du siècle dernier. Ronds, plats, les quatre haut-parleurs sont recouverts de treillis métallique. Plastique laqué, sur la partie inférieure il y a cinq pieds en caoutchouc massif. L'assemblage est bon, il n'y a pas de lacunes particulièrement terribles, il n'y a pas de jeu. Mais il y a un moment amusant : là où se trouve le connecteur AUX, le trou est plus grand que le connecteur lui-même. Pas très soigné.

Pour accéder au compartiment des piles, vous devez tourner le couvercle en bas, l'enceinte peut fonctionner sans alimentation connectée, vous aurez besoin de quatre piles AAA. À l'arrière de l'enceinte se trouve quelque chose comme un "tuyau d'échappement", à côté se trouve un connecteur d'alimentation, une entrée AUX, un connecteur USB. Vous pouvez y connecter votre téléphone à l'aide d'un câble pour le recharger, c'est pratique.

Les dimensions de l'appareil sont petites, même si On Tour XTB n'est pas transporté dans votre poche, mais il ne prendra pas beaucoup de place sur la table, c'est sûr. Poids un peu plus de trois cents grammes. Je préfère la colonne noire, bien qu'il y ait aussi une option blanche.

Gestion

Il y a un bouton d'alimentation à l'arrière, vous pouvez déjà dire merci aux développeurs pour cela - lorsqu'il est pressé, il va au ras du corps, ce mouvement s'accompagne d'un clic agréable. Il y a trois boutons à côté de l'un des haut-parleurs, deux d'entre eux sont chargés de régler le niveau de volume, un est multifonctionnel. Elle est responsable de répondre à l'appel et d'entrer l'appareil en mode d'appairage.

La télécommande est de petite taille, avec son aide, vous pouvez contrôler entièrement la lecture. Il y a des boutons de volume, Play / Pause, rembobinage, muet, bouton de réponse d'appel. Agréable. Gardez juste à l'esprit une chose : lorsqu'il s'agit de travailler avec l'iPhone, vous n'avez besoin que de la télécommande pour régler le volume. Cet appareil ne prend pas en charge le profil souhaité, comme celui-ci. Par conséquent, pour des tests complets, j'ai utilisé Sony Ericsson X10. Tout allait bien avec cette machine. En principe, la connexion des deux téléphones s'est faite rapidement, la connexion est fiable, elle n'a pas été interrompue pendant l'utilisation. La distance de travail approximative est d'environ cinq mètres, vous ne devriez pas écouter les absurdités magiques du marketing sur les "grandes distances".

Gardez à l'esprit que le mot de passe pour vous connecter ici est inhabituel, quatre huit. Pourquoi est-ce soudainement une telle fonctionnalité, ce n'est pas clair.

Oui, sept mille. Si vous ne regardez pas le prix, c'est plutôt une bonne chose. Belle, gentille, saine d'esprit. Seul code étrange à coupler. Cela fonctionnera avec le lecteur, et avec le téléphone, et avec le netbook - et avec n'importe quoi.

Test de l'enceinte JBL On Tour XTB

Je regarde le packaging de cette chronique et c'est nostalgique. Parce que dans le coin, il est écrit : "Pour les téléphones Nokia XpressMusic". C'était récemment. C'était il y a longtemps. Tout a commencé avec le Nokia N91, le meilleur et le meilleur téléphone musical de tous les temps. Sa création est une autre histoire, et j'espère qu'Eldar trouvera un jour l'envie et le temps d'écrire à son sujet à sa manière unique. Après tout, les concepteurs ont dû résoudre de nombreux problèmes d'ingénierie - et pas seulement les concepteurs, mais aussi de nombreuses autres personnes. Par exemple, avec N91, l'amitié de l'entreprise avec diverses marques de musique a commencé. En effet, même dans la publicité de l'appareil, ce ne sont pas des écouteurs Nokia qui sont apparus, mais des « moniteurs » Sennheiser. Autres offres de cette marque, diverses colonnes sont apparues dans les magasins de l'entreprise. L'amitié s'est poursuivie avec l'introduction de la gamme de téléphones musicaux XpressMusic, et aujourd'hui nous allons parler de l'un de ses fruits. Certes, pour le moment, ils ne se souviennent pas particulièrement de «l'express». Tout est confus et mélangé. De plus, l'enceinte JBL On Tour XTB peut être utilisée avec n'importe quel appareil portable - tant que le Bluetooth fonctionne.

Veuillez m'excuser pour cette digression, c'est juste une autre preuve claire d'une vérité simple : parfois, l'avenir semble sans nuages, mais le temps passe, et pas seulement des nuages, mais des nuages ​​naturels couvrent l'horizon.

Conception, réalisation

La colonne est livrée dans une très bonne et belle boîte, il y a du carton, et du plastique transparent et laiteux, super, vous ne voulez même pas la jeter. Tous les composants sont soigneusement rangés dans des sacs, c'est bien qu'ils n'aient pas été avares de mettre la télécommande et le câble audio dans la boîte. Moins de tracas pour l'utilisateur.

La colonne elle-même ressemble à un objet volant non identifié. Ou un accessoire du milieu du siècle dernier. Ronds, plats, les quatre haut-parleurs sont recouverts de treillis métallique. Plastique laqué, sur la partie inférieure il y a cinq pieds en caoutchouc massif. L'assemblage est bon, il n'y a pas de lacunes particulièrement terribles, il n'y a pas de jeu. Mais il y a un moment amusant : là où se trouve le connecteur AUX, le trou est plus grand que le connecteur lui-même. Pas très soigné.

Pour accéder au compartiment des piles, vous devez tourner le couvercle en bas, l'enceinte peut fonctionner sans alimentation connectée, vous aurez besoin de quatre piles AAA. À l'arrière de l'enceinte se trouve quelque chose comme un "tuyau d'échappement", à côté se trouve un connecteur d'alimentation, une entrée AUX, un connecteur USB. Vous pouvez y connecter votre téléphone à l'aide d'un câble pour le recharger, c'est pratique.

Les dimensions de l'appareil sont petites, même si On Tour XTB n'est pas transporté dans votre poche, mais il ne prendra pas beaucoup de place sur la table, c'est sûr. Poids un peu plus de trois cents grammes. Je préfère la colonne noire, bien qu'il y ait aussi une option blanche.

Gestion

Il y a un bouton d'alimentation à l'arrière, vous pouvez déjà dire merci aux développeurs pour cela - lorsqu'il est pressé, il va au ras du corps, ce mouvement s'accompagne d'un clic agréable. Il y a trois boutons à côté de l'un des haut-parleurs, deux d'entre eux sont chargés de régler le niveau de volume, un est multifonctionnel. Elle est responsable de répondre à l'appel et d'entrer l'appareil en mode d'appairage.

La télécommande est de petite taille, avec son aide, vous pouvez contrôler entièrement la lecture. Il y a des boutons de volume, Play / Pause, rembobinage, muet, bouton de réponse d'appel. Agréable. Gardez juste à l'esprit une chose : lorsqu'il s'agit de travailler avec l'iPhone, vous n'avez besoin que de la télécommande pour régler le volume. Cet appareil ne prend pas en charge le profil souhaité, comme celui-ci. Par conséquent, pour des tests complets, j'ai utilisé Sony Ericsson X10. Tout allait bien avec cette machine. En principe, la connexion des deux téléphones s'est faite rapidement, la connexion est fiable, elle n'a pas été interrompue pendant l'utilisation. La distance de travail approximative est d'environ cinq mètres, vous ne devriez pas écouter les absurdités magiques du marketing sur les "grandes distances".

Gardez à l'esprit que le mot de passe pour vous connecter ici est inhabituel, quatre huit. Pourquoi est-ce soudainement une telle fonctionnalité, ce n'est pas clair.

Oui, j'ai un problème avec les indicateurs lumineux. Ici, ils sont très gentils et bien rangés. Tout va bien. Du bonheur et pratiquement Noël.

Qualité sonore

Très bien. J'aime que le son puisse être réglé à la fois sur le haut-parleur lui-même et sur le téléphone. De plus, j'aime la façon dont ces quatre petits haut-parleurs font le travail. En principe, c'est à peu près la même chose que les haut-parleurs d'un ordinateur portable de milieu de gamme - en conséquence, pas mal pour une solution aussi miniature. En conséquence, il n'y a aucune différence quoi et comment vous allez écouter, tout est pareil partout.

Conclusion

La chose la plus intéressante est qu'ils demandent environ sept mille roubles pour ce système audio. Pour le même prix, vous pouvez acheter, par exemple, Harman/Kardon SoundSticks II. Joli, j'en ai un comme ça. Vous ne pouvez pas transférer le son sans câble, sauf si vous le connectez à quelque chose comme un Sony Ericsson MW-600 (un gaspillage d'invention est rusé).

Oui, sept mille. Si vous ne regardez pas le prix, c'est plutôt une bonne chose. Belle, gentille, saine d'esprit. Seul code étrange à coupler. Cela fonctionnera avec le lecteur, et avec le téléphone, et avec le netbook - et avec n'importe quoi.

Test de l'enceinte JBL On Tour XTB

Je regarde le packaging de cette chronique et c'est nostalgique. Parce que dans le coin, il est écrit : "Pour les téléphones Nokia XpressMusic". C'était récemment. C'était il y a longtemps. Tout a commencé avec le Nokia N91, le meilleur et le meilleur téléphone musical de tous les temps. Sa création est une autre histoire, et j'espère qu'Eldar trouvera un jour l'envie et le temps d'écrire à son sujet à sa manière unique. Après tout, les concepteurs ont dû résoudre de nombreux problèmes d'ingénierie - et pas seulement les concepteurs, mais aussi de nombreuses autres personnes. Par exemple, avec N91, l'amitié de l'entreprise avec diverses marques de musique a commencé. En effet, même dans la publicité de l'appareil, ce ne sont pas des écouteurs Nokia qui sont apparus, mais des « moniteurs » Sennheiser. Autres offres de cette marque, diverses colonnes sont apparues dans les magasins de l'entreprise. L'amitié s'est poursuivie avec l'introduction de la gamme de téléphones musicaux XpressMusic, et aujourd'hui nous allons parler de l'un de ses fruits. Certes, pour le moment, ils ne se souviennent pas particulièrement de «l'express». Tout est confus et mélangé. De plus, l'enceinte JBL On Tour XTB peut être utilisée avec n'importe quel appareil portable - tant que le Bluetooth fonctionne.

Veuillez m'excuser pour cette digression, c'est juste une autre preuve claire d'une vérité simple : parfois, l'avenir semble sans nuages, mais le temps passe, et pas seulement des nuages, mais des nuages ​​naturels couvrent l'horizon.

Conception, réalisation

La colonne est livrée dans une très bonne et belle boîte, il y a du carton, et du plastique transparent et laiteux, super, vous ne voulez même pas la jeter. Tous les composants sont soigneusement rangés dans des sacs, c'est bien qu'ils n'aient pas été avares de mettre la télécommande et le câble audio dans la boîte. Moins de tracas pour l'utilisateur.

La colonne elle-même ressemble à un objet volant non identifié. Ou un accessoire du milieu du siècle dernier. Ronds, plats, les quatre haut-parleurs sont recouverts de treillis métallique. Plastique laqué, sur la partie inférieure il y a cinq pieds en caoutchouc massif. L'assemblage est bon, il n'y a pas de lacunes particulièrement terribles, il n'y a pas de jeu. Mais il y a un moment amusant : là où se trouve le connecteur AUX, le trou est plus grand que le connecteur lui-même. Pas très soigné.

Pour accéder au compartiment des piles, vous devez tourner le couvercle en bas, l'enceinte peut fonctionner sans alimentation connectée, vous aurez besoin de quatre piles AAA. À l'arrière de l'enceinte se trouve quelque chose comme un "tuyau d'échappement", à côté se trouve un connecteur d'alimentation, une entrée AUX, un connecteur USB. Vous pouvez y connecter votre téléphone à l'aide d'un câble pour le recharger, c'est pratique.

Les dimensions de l'appareil sont petites, même si On Tour XTB n'est pas transporté dans votre poche, mais il ne prendra pas beaucoup de place sur la table, c'est sûr. Poids un peu plus de trois cents grammes. Je préfère la colonne noire, bien qu'il y ait aussi une option blanche.

Gestion

Il y a un bouton d'alimentation à l'arrière, vous pouvez déjà dire merci aux développeurs pour cela - lorsqu'il est pressé, il va au ras du corps, ce mouvement s'accompagne d'un clic agréable. Il y a trois boutons à côté de l'un des haut-parleurs, deux d'entre eux sont chargés de régler le niveau de volume, un est multifonctionnel. Elle est responsable de répondre à l'appel et d'entrer l'appareil en mode d'appairage.

La télécommande est de petite taille, avec son aide, vous pouvez contrôler entièrement la lecture. Il y a des boutons de volume, Lecture / Pause, rembobinage, muet, bouton de réponse d'appel. Agréable. Gardez juste à l'esprit une chose : lorsqu'il s'agit de travailler avec l'iPhone, vous n'avez besoin que de la télécommande pour régler le volume. Cet appareil ne prend pas en charge le profil souhaité, comme celui-ci. Par conséquent, pour des tests complets, j'ai utilisé Sony Ericsson X10. Tout allait bien avec cette machine. En principe, la connexion des deux téléphones s'est faite rapidement, la connexion est fiable, elle n'a pas été interrompue pendant l'utilisation. La distance de travail approximative est d'environ cinq mètres, vous ne devriez pas écouter les absurdités magiques du marketing sur les "grandes distances".

Gardez à l'esprit que le mot de passe pour vous connecter ici est inhabituel, quatre huit. Pourquoi est-ce soudainement une telle fonctionnalité, ce n'est pas clair.

Oui, j'ai un problème avec les indicateurs lumineux. Ici, ils sont très gentils et bien rangés. Tout va bien. Du bonheur et pratiquement Noël.

Qualité sonore

Très bien. J'aime que le son puisse être réglé à la fois sur le haut-parleur lui-même et sur le téléphone. De plus, j'aime la façon dont ces quatre petits haut-parleurs font le travail. En principe, c'est à peu près la même chose que les haut-parleurs d'un ordinateur portable de milieu de gamme - en conséquence, pas mal pour une solution aussi miniature. En conséquence, il n'y a aucune différence quoi et comment vous allez écouter, tout est pareil partout.

Conclusion

La chose la plus intéressante est qu'ils demandent environ sept mille roubles pour ce système audio. Pour le même prix, vous pouvez acheter, par exemple, Harman/Kardon SoundSticks II. Joli, j'en ai un comme ça. Vous ne pouvez pas transférer le son sans câble, sauf si vous le connectez à quelque chose comme un Sony Ericsson MW-600 (un gaspillage d'invention est rusé).

Oui, sept mille. Si vous ne regardez pas le prix, c'est plutôt une bonne chose. Belle, gentille, saine d'esprit. Seul code étrange à coupler. Cela fonctionnera avec le lecteur, et avec le téléphone, et avec le netbook - et avec n'importe quoi.

Test de l'enceinte JBL On Tour XTB

Je regarde le packaging de cette chronique et c'est nostalgique. Parce que dans le coin, il est écrit : "Pour les téléphones Nokia XpressMusic". C'était récemment. C'était il y a longtemps. Tout a commencé avec le Nokia N91, le meilleur et le meilleur téléphone musical de tous les temps. Sa création est une autre histoire, et j'espère qu'Eldar trouvera un jour l'envie et le temps d'écrire à son sujet à sa manière unique. Après tout, les concepteurs ont dû résoudre de nombreux problèmes d'ingénierie - et pas seulement les concepteurs, mais aussi de nombreuses autres personnes. Par exemple, avec N91, l'amitié de l'entreprise avec diverses marques de musique a commencé. En effet, même dans la publicité de l'appareil, ce ne sont pas des écouteurs Nokia qui sont apparus, mais des « moniteurs » Sennheiser. Autres offres de cette marque, diverses colonnes sont apparues dans les magasins de l'entreprise. L'amitié s'est poursuivie avec l'introduction de la gamme de téléphones musicaux XpressMusic, et aujourd'hui nous allons parler de l'un de ses fruits. Certes, pour le moment, ils ne se souviennent pas particulièrement de «l'express». Tout est confus et mélangé. De plus, l'enceinte JBL On Tour XTB peut être utilisée avec n'importe quel appareil portable - tant que le Bluetooth fonctionne.

Veuillez m'excuser pour cette digression, c'est juste une autre preuve claire d'une vérité simple : parfois, l'avenir semble sans nuages, mais le temps passe, et pas seulement des nuages, mais des nuages ​​naturels couvrent l'horizon.

Conception, réalisation

La colonne est livrée dans une très bonne et belle boîte, il y a du carton, et du plastique transparent et laiteux, super, vous ne voulez même pas la jeter. Tous les composants sont soigneusement rangés dans des sacs, c'est bien qu'ils n'aient pas été avares de mettre la télécommande et le câble audio dans la boîte. Moins de tracas pour l'utilisateur.

La colonne elle-même ressemble à un objet volant non identifié. Ou un accessoire du milieu du siècle dernier. Ronds, plats, les quatre haut-parleurs sont recouverts de treillis métallique. Plastique laqué, sur la partie inférieure il y a cinq pieds en caoutchouc massif. L'assemblage est bon, il n'y a pas de lacunes particulièrement terribles, il n'y a pas de jeu. Mais il y a un moment amusant : là où se trouve le connecteur AUX, le trou est plus grand que le connecteur lui-même. Pas très soigné.

Pour accéder au compartiment des piles, vous devez tourner le couvercle en bas, l'enceinte peut fonctionner sans alimentation connectée, vous aurez besoin de quatre piles AAA. À l'arrière de l'enceinte se trouve quelque chose comme un "tuyau d'échappement", à côté se trouve un connecteur d'alimentation, une entrée AUX, un connecteur USB. Vous pouvez y connecter votre téléphone à l'aide d'un câble pour le recharger, c'est pratique.

Les dimensions de l'appareil sont petites, même si On Tour XTB n'est pas transporté dans votre poche, mais il ne prendra pas beaucoup de place sur la table, c'est sûr. Poids un peu plus de trois cents grammes. Je préfère la colonne noire, bien qu'il y ait aussi une option blanche.

Gestion

Il y a un bouton d'alimentation à l'arrière, vous pouvez déjà dire merci aux développeurs pour cela - lorsqu'il est pressé, il va au ras du corps, ce mouvement s'accompagne d'un clic agréable. Il y a trois boutons à côté de l'un des haut-parleurs, deux d'entre eux sont chargés de régler le niveau de volume, un est multifonctionnel. Elle est responsable de répondre à l'appel et d'entrer l'appareil en mode d'appairage.

La télécommande est de petite taille, avec son aide, vous pouvez contrôler entièrement la lecture. Il y a des boutons de volume, Lecture / Pause, rembobinage, muet, bouton de réponse d'appel. Agréable. Gardez juste à l'esprit une chose : lorsqu'il s'agit de travailler avec l'iPhone, vous n'avez besoin que de la télécommande pour régler le volume. Cet appareil ne prend pas en charge le profil souhaité, comme celui-ci. Par conséquent, pour des tests complets, j'ai utilisé Sony Ericsson X10. Tout allait bien avec cette machine. En principe, la connexion des deux téléphones s'est faite rapidement, la connexion est fiable, elle n'a pas été interrompue pendant l'utilisation. La distance de travail approximative est d'environ cinq mètres, vous ne devriez pas écouter les absurdités magiques du marketing sur les "grandes distances".

Gardez à l'esprit que le mot de passe pour vous connecter ici est inhabituel, quatre huit. Pourquoi est-ce soudainement une telle fonctionnalité, ce n'est pas clair.

Oui, j'ai un problème avec les indicateurs lumineux. Ici, ils sont très gentils et bien rangés. Tout va bien. Du bonheur et pratiquement Noël.

Qualité sonore

Très bien. J'aime que le son puisse être réglé à la fois sur le haut-parleur lui-même et sur le téléphone. De plus, j'aime la façon dont ces quatre petits haut-parleurs font le travail. En principe, c'est à peu près la même chose que les haut-parleurs d'un ordinateur portable de milieu de gamme - en conséquence, pas mal pour une solution aussi miniature. En conséquence, il n'y a aucune différence quoi et comment vous allez écouter, tout est pareil partout.

Conclusion

La chose la plus intéressante est qu'ils demandent environ sept mille roubles pour ce système audio. Pour le même prix, vous pouvez acheter, par exemple, Harman/Kardon SoundSticks II. Joli, j'en ai un comme ça. Vous ne pouvez pas transférer le son sans câble, sauf si vous le connectez à quelque chose comme un Sony Ericsson MW-600 (un gaspillage d'invention est rusé).

Oui, sept mille. Si vous ne regardez pas le prix, c'est plutôt une bonne chose. Belle, gentille, saine d'esprit. Juste un code d'appariement bizarre. Cela fonctionnera avec le lecteur, et avec le téléphone, et avec le netbook - et avec n'importe quoi.

Oui, sept mille. Si vous ne regardez pas le prix, c'est plutôt une bonne chose. Belle, gentille, saine d'esprit. Seul code bizarre pour l'appariement. Cela fonctionnera avec le lecteur, et avec le téléphone, et avec le netbook - et avec n'importe quoi.