Test de la tablette Explay Surfer 7.32

Une tablette bon marché (environ 6 000 roubles) basée sur un chipset de la société taïwanaise MediaTek est apparue à Explay. Cela a permis à l'appareil d'utiliser non seulement le processeur double cœur et le système graphique populaires, mais également la navigation GPS. De plus, Surfer 7.32 dispose de suffisamment de RAM, d'un emplacement pour l'installation d'une carte mémoire et de deux caméras. Afin de ne pas se limiter uniquement au réseau sans fil Wi-Fi, les développeurs ont intégré un emplacement pour une carte SIM, ce qui signifie que la «tablette» est capable de fonctionner avec des communications de troisième génération (3G). En général, il s'avère pas très cher, mais une tablette relativement fonctionnelle avec la 3G.

Conception, dimensions, commandes

L'appareil est fabriqué dans une forme rectangulaire classique avec des coins légèrement arrondis. Dimensions 192x122x9,6 mm, poids 336 grammes. Il semble être un peu, mais il se sent plus lourd dans la main. Il est très étrange que presque tous ces gadgets bon marché soient épais et plutôt lourds. Il semble que Ritmix RMD-740 avec 9 mm et 290 grammes était une exception.

Le panneau avant est blanc brillant. L'écran est protégé par du verre, bien sûr, pas du Gorilla Glass, je vous déconseille donc de décoller le film, car des rayures peuvent apparaître après quelques jours d'utilisation de l'appareil. La surface d'affichage ne marque pas et même si des marques de mains apparaissent, elles peuvent être facilement éliminées avec un chiffon en microfibre.

Le panneau arrière est également blanc et fait de plastique rugueux au toucher. Les empreintes digitales sont invisibles.

L'assemblage de l'appareil est excellent : pas de grincement, pas de jeu, le panneau arrière ne craque pas lorsqu'il est tordu. En raison des cadres relativement épais sur les côtés, il est confortable à tenir d'une seule main - vous ne touchez pas la zone de l'écran tactile.

Il y a un œil de caméra frontale sur le panneau avant. Il n'y a pas de capteur de lumière dans ce modèle. Sur le côté droit (lorsqu'il est tenu verticalement), il y a un certain nombre de boutons : marche/arrêt, contrôle du volume et "Retour". Tous du même type - en plastique, s'élèvent au-dessus du corps d'environ quelques millimètres, sont bien tâtonnés avec les doigts, ont une pression ferme et un déplacement minimal. Au-dessus se trouve un microphone, une sortie audio 3,5 mm, un port microUSB, à gauche se trouvent des emplacements microSD et SIM (mini normal). À l'arrière, il y a un petit œil de la caméra principale, un bouton de réinitialisation, en bas, il y a deux haut-parleurs stéréo recouverts de treillis métalliques.

Afficher

La tablette Explay Surfer 7.32 dispose d'un écran de sept pouces (taille physique - 92x154 mm). La résolution est standard pour la plupart des appareils similaires - 1024x600 pixels, densité - 170 pixels par pouce. Malheureusement, la matrice n'est pas IPS, donc les angles de vision sont petits et, à certains angles d'inclinaison, l'image sur l'écran est fortement inversée ou la luminosité diminue avec le contraste.

La couche tactile est capacitive, remplit jusqu'à cinq touches simultanées. La sensibilité est bonne. La luminosité du rétroéclairage matriciel est légèrement supérieure à la moyenne : dans des conditions d'éclairage de bureau, la luminosité peut être réduite à 60 %. J'aimerais que la luminosité minimale soit un peu plus faible.

Au soleil, l'image s'estompe beaucoup, mais reste lisible, à l'ombre la situation est bien meilleure.

Angles de vision de l'écran

Batterie

La tablette utilise une batterie au lithium polymère (Li-Polymère) intégrée (non amovible, à une seule cellule) d'une capacité de 3 000 mAh. La capacité, bien sûr, est petite, vous pouvez donc compter sur un maximum d'environ 6 heures d'activité moyenne avec un rétroéclairage de 50 à 100 % : quelques heures de 3G et Wi-Fi, une heure de visionnage de vidéos en ligne, une heure et demi de navigation GPS (dans une voiture, bien sûr, il vaut mieux mettre pour recharger).

L'adaptateur secteur a un courant de sortie de 2 A. La batterie se recharge en 1,5 heure.

Communication

Puisqu'un module de communication est installé ici, la tablette fonctionne sur les réseaux 2G (850/900/1800/1900 MHz) et 3G (900/2100 MHz).

L'appareil dispose d'un module Wi-Fi 802.11 b/g/n, USB 2.0 (prend en charge OTG), et grâce au chipset MTK, l'appareil a reçu la prise en charge de Bluetooth 4.0 et, plus important encore, du GPS.

Mémoire, carte mémoire

L'Explay Surfer 7.32 est équipé d'un gigaoctet de RAM, généralement environ six cents mégaoctets sont libres.

Le fabricant indique que l'appareil dispose de 8 Go de mémoire Flash interne, mais seulement 1 Go environ est alloué aux installations d'applications, et encore moins est disponible - 800 Mo. Environ 5 Go - stockage de données. Il y a un emplacement pour une carte mémoire microSDHC. Sa capacité maximale peut être de 32 Go.

Appareil photo

L'hybride tablette-smartphone est équipé de deux caméras : une caméra frontale de 0,3 MP et une caméra principale de 2 MP sans autofocus. La tablette photographie assez bien, au moins elle produit deux mégapixels honnêtes, et non une interpolation à partir d'une résolution inférieure. La vidéo est enregistrée en résolution 640x480 à 10 images par seconde.

Exemples de photos :

Performances

L'appareil est équipé d'un chipset du fabricant taïwanais MediaTek - MT8377 : processeur ARM Cortex-A9 (dual-core) 40 nm, accélérateur graphique PowerVR SGX531 Ultra. La puce MTK8377 est un analogue du 6577 et présente plusieurs avantages :

  • Décodage vidéo 1080p
  • Une ancienne version de Bluetooth, un Voitures à Kampala Wi-Fi plus stable
  • Contrôleur de mémoire amélioré
  • Légèrement moins de consommation d'énergie

Très étrange, mais la tablette 3G à matrice IconBit, qui a le même matériel, a un peu ralenti, et Explay fonctionne assez bien et sans décalage.

Le système d'exploitation est Google Android version 4.1.2.

Brèves informations et quelques tests de performances :

Test GPS :

En intérieur (3 minutes pour trouver les satellites)

En extérieur (1 minute pour rechercher les satellites)

En extérieur (1 minute pour rechercher les satellites)

Multimédia

Le lecteur de musique est standard. La radio FM est manquante. Le volume du haut-parleur est très élevé. Le volume dans le casque est confortable pour écouter des chansons même dans la rue ou dans le métro, la qualité n'est pas mauvaise.

Le lecteur vidéo est également standard. Il lit les fichiers vidéo en 720p sans aucun problème, je ne vois pas l'intérêt en FullHD, car la résolution de l'écran ne permet pas d'apprécier toute la puissance des vidéos de haute qualité.

Conclusion

Comme il y a de plus en plus de telles tablettes maintenant, et, malheureusement, elles ne sont pas très différentes les unes des autres, je dirai brièvement : l'appareil fonctionne normalement, la 3G fonctionne de manière stable, le Wi-Fi ne "tombe pas", Le GPS est relativement rapide et détermine avec précision les coordonnées. La seule chose que je n'aimais pas vraiment était la qualité de la matrice de l'écran. S'il y avait IPS ici, alors, peut-être, il n'y aurait rien à redire.

Test de la tablette Explay Surfer 7.32

Une tablette bon marché (environ 6 000 roubles) basée sur un chipset de la société taïwanaise MediaTek est apparue à Explay. Cela a permis à l'appareil d'utiliser non seulement le processeur double cœur et le système graphique populaires, mais également la navigation GPS. De plus, Surfer 7.32 dispose de suffisamment de RAM, d'un emplacement pour l'installation d'une carte mémoire et de deux caméras. Afin de ne pas se limiter uniquement au réseau sans fil Wi-Fi, les développeurs ont intégré un emplacement pour une carte SIM, ce qui signifie que la «tablette» est capable de fonctionner avec des communications de troisième génération (3G). En général, il s'avère pas très cher, mais une tablette relativement fonctionnelle avec la 3G.

Conception, dimensions, commandes

L'appareil est fabriqué dans une forme rectangulaire classique avec des coins légèrement arrondis. Dimensions 192x122x9,6 mm, poids 336 grammes. Il semble être un peu, mais il se sent plus lourd dans la main. Il est très étrange que presque tous ces gadgets bon marché soient épais et plutôt lourds. Il semble que Ritmix RMD-740 avec 9 mm et 290 grammes était une exception.

Le panneau avant est blanc brillant. L'écran est protégé par du verre, bien sûr, pas du Gorilla Glass, je vous déconseille donc de décoller le film, car des rayures peuvent apparaître après quelques jours d'utilisation de l'appareil. La surface d'affichage ne marque pas et même si des marques de mains apparaissent, elles peuvent être facilement éliminées avec un chiffon en microfibre.

Le panneau arrière est également blanc et fait de plastique rugueux au toucher. Les empreintes digitales sont invisibles.

L'assemblage de l'appareil est excellent : pas de grincement, pas de jeu, le panneau arrière ne craque pas lorsqu'il est tordu. En raison des cadres relativement épais sur les côtés, il est confortable à tenir d'une seule main - vous ne touchez pas la zone de l'écran tactile.

Il y a un œil de caméra frontale sur le panneau avant. Il n'y a pas de capteur de lumière dans ce modèle. Sur le côté droit (lorsqu'il est tenu verticalement), il y a un certain nombre de boutons : marche/arrêt, contrôle du volume et "Retour". Tous du même type - en plastique, s'élèvent au-dessus du corps d'environ quelques millimètres, sont bien tâtonnés avec les doigts, ont une pression ferme et un déplacement minimal. Au-dessus se trouve un microphone, une prise audio 3,5 mm, un port microUSB, à gauche se trouvent des emplacements microSD et SIM (mini normal). À l'arrière, il y a un petit œil de la caméra principale, un bouton de réinitialisation, en bas, il y a deux haut-parleurs stéréo recouverts de treillis métalliques.

Afficher

La tablette Explay Surfer 7.32 dispose d'un écran de sept pouces (taille physique - 92x154 mm). La résolution est standard pour la plupart des appareils similaires - 1024x600 pixels, densité - 170 pixels par pouce. Malheureusement, la matrice n'est pas IPS, donc les angles de vision sont petits et, à certains angles d'inclinaison, l'image sur l'écran est fortement inversée ou la luminosité diminue avec le contraste.

La couche tactile est capacitive, remplit jusqu'à cinq touches simultanées. La sensibilité est bonne. La luminosité du rétroéclairage matriciel est légèrement supérieure à la moyenne : dans des conditions d'éclairage de bureau, la luminosité peut être réduite à 60 %. J'aimerais que la luminosité minimale soit un peu plus faible.

Au soleil, l'image s'estompe beaucoup, mais reste lisible, à l'ombre la situation est bien meilleure.

Angles de vision de l'écran

Batterie

La tablette utilise une batterie au lithium polymère (Li-Polymère) intégrée (non amovible, à une seule cellule) d'une capacité de 3 000 mAh. La capacité, bien sûr, est petite, vous pouvez donc compter sur un maximum d'environ 6 heures d'activité moyenne avec un rétroéclairage de 50 à 100 % : quelques heures de 3G et Wi-Fi, une heure de visionnage de vidéos en ligne, une heure et demi de navigation GPS (dans une voiture, bien sûr, il vaut mieux mettre pour recharger).

L'adaptateur secteur a un courant de sortie de 2 A. La batterie se recharge en 1,5 heure.

Communication

Puisqu'un module de communication est installé ici, la tablette fonctionne sur les réseaux 2G (850/900/1800/1900 MHz) et 3G (900/2100 MHz).

L'appareil dispose d'un module Wi-Fi 802.11 b/g/n, USB 2.0 (prend en charge OTG), et grâce au chipset MTK, l'appareil a reçu la prise en charge de Bluetooth 4.0 et, plus important encore, du GPS.

Mémoire, carte mémoire

L'Explay Surfer 7.32 est équipé d'un gigaoctet de RAM, généralement environ six cents mégaoctets sont libres.

Le fabricant indique que l'appareil dispose de 8 Go de mémoire Flash interne, mais seulement 1 Go environ est alloué aux installations d'applications, et encore moins est disponible - 800 Mo. Environ 5 Go - stockage de données. Il y a un emplacement pour une carte mémoire microSDHC. Sa capacité maximale peut être de 32 Go.

Appareil photo

L'hybride tablette-smartphone est équipé de deux caméras : une caméra frontale de 0,3 MP et une caméra principale de 2 MP sans autofocus. La tablette photographie assez bien, au moins elle produit deux mégapixels honnêtes, et non une interpolation à partir d'une résolution inférieure. La vidéo est enregistrée en résolution 640x480 à 10 images par seconde.

Exemples de photos :

Performances

L'appareil est équipé d'un chipset du fabricant taïwanais MediaTek - MT8377 : processeur ARM Cortex-A9 (dual-core) 40 nm, accélérateur graphique PowerVR SGX531 Ultra. La puce MTK8377 est un analogue du 6577 et présente plusieurs avantages :

  • Décodage vidéo 1080p
  • Une ancienne version de Bluetooth, un Voitures à Kampala Wi-Fi plus stable
  • Contrôleur de mémoire amélioré
  • Légèrement moins de consommation d'énergie

Très étrange, mais la tablette 3G à matrice IconBit, qui a le même matériel, a un peu ralenti, et Explay fonctionne assez bien et sans décalage.

Le système d'exploitation est Google Android version 4.1.2.

Brèves informations et quelques tests de performances :

Test GPS :

En intérieur (3 minutes pour trouver les satellites)

À l'extérieur (1 minute pour rechercher les satellites)

À l'extérieur (1 minute pour rechercher les satellites)

Multimédia

Le lecteur de musique est standard. La radio FM est manquante. Le volume du haut-parleur est très élevé. Le volume dans le casque est confortable pour écouter des chansons même dans la rue ou dans le métro, la qualité n'est pas mauvaise.

Le lecteur vidéo est également standard. Il lit les fichiers vidéo en 720p sans aucun problème, je ne vois pas l'intérêt en FullHD, car la résolution de l'écran ne permet pas d'apprécier toute la puissance des vidéos de haute qualité.

Conclusion

Comme il y a de plus en plus de telles tablettes maintenant, et, malheureusement, elles ne sont pas très différentes les unes des autres, je dirai brièvement : l'appareil fonctionne normalement, la 3G fonctionne de manière stable, le Wi-Fi ne "tombe pas", Le GPS est relativement rapide et détermine avec précision les coordonnées. La seule chose que je n'aimais pas vraiment était la qualité de la matrice de l'écran. S'il y avait IPS ici, alors, peut-être, il n'y aurait rien à redire.

Test de la tablette Explay Surfer 7.32

Une tablette bon marché (environ 6 000 roubles) basée sur un chipset de la société taïwanaise MediaTek est apparue à Explay. Cela a permis à l'appareil d'utiliser non seulement le processeur double cœur et le système graphique populaires, mais également la navigation GPS. De plus, Surfer 7.32 dispose de suffisamment de RAM, d'un emplacement pour l'installation d'une carte mémoire et de deux caméras. Afin de ne pas se limiter uniquement au réseau sans fil Wi-Fi, les développeurs ont intégré un emplacement pour une carte SIM, ce qui signifie que la «tablette» est capable de fonctionner avec des communications de troisième génération (3G). En général, il s'avère pas très cher, mais une tablette relativement fonctionnelle avec la 3G.

Conception, dimensions, commandes

L'appareil est fabriqué dans une forme rectangulaire classique avec des coins légèrement arrondis. Dimensions 192x122x9,6 mm, poids 336 grammes. Il semble être un peu, mais il se sent plus lourd dans la main. Il est très étrange que presque tous ces gadgets bon marché soient épais et plutôt lourds. Il semble que Ritmix RMD-740 avec 9 mm et 290 grammes était une exception.

Le panneau avant est blanc brillant. L'écran est protégé par du verre, bien sûr, pas du Gorilla Glass, je vous déconseille donc de décoller le film, car des rayures peuvent apparaître après quelques jours d'utilisation de l'appareil. La surface d'affichage ne marque pas et même si des marques de mains apparaissent, elles peuvent être facilement éliminées avec un chiffon en microfibre.

Le panneau arrière est également blanc et fait de plastique rugueux au toucher. Les empreintes digitales sont invisibles.

L'assemblage de l'appareil est excellent : pas de grincement, pas de jeu, le panneau arrière ne craque pas lorsqu'il est tordu. En raison des cadres relativement épais sur les côtés, il est confortable à tenir d'une seule main - vous ne touchez pas la zone de l'écran tactile.

Il y a un œil de caméra frontale sur le panneau avant. Il n'y a pas de capteur de lumière dans ce modèle. Sur le côté droit (lorsqu'il est tenu verticalement), il y a un certain nombre de boutons : marche/arrêt, contrôle du volume et "Retour". Tous du même type - en plastique, s'élèvent au-dessus du corps d'environ quelques millimètres, sont bien tâtonnés avec les doigts, ont une pression ferme et un déplacement minimal. Au-dessus se trouve un microphone, une sortie audio 3,5 mm, un port microUSB, à gauche se trouvent des emplacements microSD et SIM (mini normal). À l'arrière, il y a un petit œil de la caméra principale, un bouton de réinitialisation, en bas, il y a deux haut-parleurs stéréo recouverts de treillis métalliques.

Afficher

La tablette Explay Surfer 7.32 dispose d'un écran de sept pouces (taille physique - 92x154 mm). La résolution est standard pour la plupart des appareils similaires - 1024x600 pixels, densité - 170 pixels par pouce. Malheureusement, la matrice n'est pas IPS, donc les angles de vision sont petits et, à certains angles d'inclinaison, l'image sur l'écran est fortement inversée ou la luminosité diminue avec le contraste.

La couche tactile est capacitive, remplit jusqu'à cinq touches simultanées. La sensibilité est bonne. La luminosité du rétroéclairage matriciel est légèrement supérieure à la moyenne : dans des conditions d'éclairage de bureau, la luminosité peut être réduite à 60 %. J'aimerais que la luminosité minimale soit un peu plus faible.

Au soleil, l'image s'estompe beaucoup, mais reste lisible, à l'ombre la situation est bien meilleure.

Angles de vision de l'écran

Batterie

La tablette utilise une batterie au lithium polymère (Li-Polymère) intégrée (non amovible, à une seule cellule) d'une capacité de 3 000 mAh. La capacité, bien sûr, est petite, vous pouvez donc compter sur un maximum d'environ 6 heures d'activité moyenne avec un rétroéclairage de 50 à 100 % : quelques heures de 3G et Wi-Fi, une heure de visionnage de vidéos en ligne, une heure et demi de navigation GPS (dans une voiture, bien sûr, il vaut mieux mettre pour recharger).

L'adaptateur secteur a un courant de sortie de 2 A. La batterie se recharge en 1,5 heure.

Communication

Puisqu'un module de communication est installé ici, la tablette fonctionne sur les réseaux 2G (850/900/1800/1900 MHz) et 3G (900/2100 MHz).

L'appareil dispose d'un module Wi-Fi 802.11 b/g/n, USB 2.0 (prend en charge OTG), et grâce au chipset MTK, l'appareil a reçu la prise en charge de Bluetooth 4.0 et, plus important encore, du GPS.

Mémoire, carte mémoire

L'Explay Surfer 7.32 est équipé d'un gigaoctet de RAM, généralement environ six cents mégaoctets sont libres.

Le fabricant indique que l'appareil dispose de 8 Go de mémoire Flash interne, mais seulement 1 Go environ est alloué aux installations d'applications, et encore moins est disponible - 800 Mo. Environ 5 Go - stockage de données. Il y a un emplacement pour une carte mémoire microSDHC. Sa capacité maximale peut être de 32 Go.

Appareil photo

L'hybride tablette-smartphone est équipé de deux caméras : une caméra frontale de 0,3 MP et une caméra principale de 2 MP sans autofocus. La tablette photographie assez bien, au moins elle produit deux mégapixels honnêtes, et non une interpolation à partir d'une résolution inférieure. La vidéo est enregistrée en résolution 640x480 à 10 images par seconde.

Exemples de photos :

Performances

L'appareil est équipé d'un chipset du fabricant taïwanais MediaTek - MT8377 : processeur ARM Cortex-A9 (dual-core) 40 nm, accélérateur graphique PowerVR SGX531 Ultra. La puce MTK8377 est un analogue du 6577 et présente plusieurs avantages :

  • Décodage vidéo 1080p
  • Une ancienne version de Bluetooth, un Voitures à Kampala Wi-Fi plus stable
  • Contrôleur de mémoire amélioré
  • Légèrement moins de consommation d'énergie

Très étrange, mais la tablette 3G à matrice IconBit, qui a le même matériel, a un peu ralenti, et Explay fonctionne assez bien et sans décalage.

Le système d'exploitation est Google Android version 4.1.2.

Brèves informations et quelques tests de performances :

Test GPS :

En intérieur (3 minutes pour trouver les satellites)

À l'extérieur (1 minute pour rechercher les satellites)

À l'extérieur (1 minute pour rechercher les satellites)

Multimédia

Le lecteur de musique est standard. La radio FM est manquante. Le volume du haut-parleur est très élevé. Le volume dans le casque est confortable pour écouter des chansons même dans la rue ou dans le métro, la qualité n'est pas mauvaise.

Le lecteur vidéo est également standard. Il lit les fichiers vidéo en 720p sans aucun problème, je ne vois pas l'intérêt en FullHD, car la résolution de l'écran ne permet pas d'apprécier toute la puissance des vidéos de haute qualité.

Conclusion

Comme il y a de plus en plus de telles tablettes maintenant, et, malheureusement, elles ne sont pas très différentes les unes des autres, je dirai brièvement : l'appareil fonctionne normalement, la 3G fonctionne de manière stable, le Wi-Fi ne "tombe pas", Le GPS est relativement rapide et détermine avec précision les coordonnées. La seule chose que je n'aimais pas vraiment était la qualité de la matrice de l'écran. S'il y avait IPS ici, alors, peut-être, il n'y aurait rien à redire.

Test de la tablette Explay Surfer 7.32

Une tablette bon marché (environ 6 000 roubles) basée sur un chipset de la société taïwanaise MediaTek est apparue à Explay. Cela a permis à l'appareil d'utiliser non seulement le processeur double cœur et le système graphique populaires, mais également la navigation GPS. De plus, Surfer 7.32 dispose de suffisamment de RAM, d'un emplacement pour l'installation d'une carte mémoire et de deux caméras. Afin de ne pas se limiter uniquement au réseau sans fil Wi-Fi, les développeurs ont intégré un emplacement pour une carte SIM, ce qui signifie que la «tablette» est capable de fonctionner avec des communications de troisième génération (3G). En général, il s'avère pas très cher, mais une tablette relativement fonctionnelle avec la 3G.

Conception, dimensions, commandes

L'appareil est fabriqué dans une forme rectangulaire classique avec des coins légèrement arrondis. Dimensions 192x122x9,6 mm, poids 336 grammes. Il semble être un peu, mais il se sent plus lourd dans la main. Il est très étrange que presque tous ces gadgets bon marché soient épais et plutôt lourds. Il semble que Ritmix RMD-740 avec 9 mm et 290 grammes était une exception.

Le panneau avant est blanc brillant. L'écran est protégé par du verre, bien sûr, pas du Gorilla Glass, je vous déconseille donc de décoller le film, car des rayures peuvent apparaître après quelques jours d'utilisation de l'appareil. La surface d'affichage ne marque pas et même si des marques de mains apparaissent, elles peuvent être facilement éliminées avec un chiffon en microfibre.

Le panneau arrière est également blanc et fait de plastique rugueux au toucher. Les empreintes digitales sont invisibles.

L'assemblage de l'appareil est excellent : pas de grincement, pas de jeu, le panneau arrière ne craque pas lorsqu'il est tordu. En raison des cadres relativement épais sur les côtés, il est confortable à tenir d'une seule main - vous ne touchez pas la zone de l'écran tactile.

Il y a un œil de caméra frontale sur le panneau avant. Il n'y a pas de capteur de lumière dans ce modèle. Sur le côté droit (lorsqu'il est tenu verticalement), il y a un certain nombre de boutons : marche/arrêt, contrôle du volume et "Retour". Tous du même type - en plastique, s'élèvent au-dessus du corps d'environ quelques millimètres, sont bien tâtonnés avec les doigts, ont une pression ferme et un déplacement minimal. Au-dessus se trouve un microphone, une sortie audio 3,5 mm, un port microUSB, à gauche se trouvent des emplacements microSD et SIM (mini normal). À l'arrière, il y a un petit œil de la caméra principale, un bouton de réinitialisation, en bas, il y a deux haut-parleurs stéréo recouverts de treillis métalliques.

Afficher

La tablette Explay Surfer 7.32 dispose d'un écran de sept pouces (taille physique - 92x154 mm). La résolution est standard pour la plupart des appareils similaires - 1024x600 pixels, densité - 170 pixels par pouce. Malheureusement, la matrice n'est pas IPS, donc les angles de vision sont petits et, à certains angles d'inclinaison, l'image sur l'écran est fortement inversée ou la luminosité diminue avec le contraste.

La couche tactile est capacitive, remplit jusqu'à cinq touches simultanées. La sensibilité est bonne. La luminosité du rétroéclairage matriciel est légèrement supérieure à la moyenne : dans des conditions d'éclairage de bureau, la luminosité peut être réduite à 60 %. J'aimerais que la luminosité minimale soit un peu plus faible.

Au soleil, l'image s'estompe beaucoup, mais reste lisible, à l'ombre la situation est bien meilleure.

Angles de vision de l'écran

Batterie

La tablette utilise une batterie au lithium polymère (Li-Polymère) intégrée (non amovible, à une seule cellule) d'une capacité de 3 000 mAh. La capacité, bien sûr, est petite, vous pouvez donc compter sur un maximum d'environ 6 heures d'activité moyenne avec un rétroéclairage de 50 à 100 % : quelques heures de 3G et Wi-Fi, une heure de visionnage de vidéos en ligne, une heure et demi de navigation GPS (dans une voiture, bien sûr, il vaut mieux mettre pour recharger).

L'adaptateur secteur a un courant de sortie de 2 A. La batterie se recharge en 1,5 heure.

Communication

Puisqu'un module de communication est installé ici, la tablette fonctionne sur les réseaux 2G (850/900/1800/1900 MHz) et 3G (900/2100 MHz).

L'appareil dispose d'un module Wi-Fi 802.11 b/g/n, USB 2.0 (prend en charge OTG), et grâce au chipset MTK, l'appareil a reçu la prise en charge de Bluetooth 4.0 et, plus important encore, du GPS.

Mémoire, carte mémoire

L'Explay Surfer 7.32 est équipé d'un gigaoctet de RAM, généralement environ six cents mégaoctets sont libres.

Le fabricant indique que l'appareil dispose de 8 Go de mémoire Flash interne, mais seulement 1 Go environ est alloué aux installations d'applications, et encore moins est disponible - 800 Mo. Environ 5 Go - stockage de données. Il y a un emplacement pour une carte mémoire microSDHC. Sa capacité maximale peut être de 32 Go.

Appareil photo

L'hybride tablette-smartphone est équipé de deux caméras : une caméra frontale de 0,3 MP et une caméra principale de 2 MP sans autofocus. La tablette photographie assez bien, au moins elle produit deux mégapixels honnêtes, et non une interpolation à partir d'une résolution inférieure. La vidéo est enregistrée en résolution 640x480 à 10 images par seconde.

Exemples de photos :

Performances

L'appareil est équipé d'un chipset du fabricant taïwanais MediaTek - MT8377 : processeur ARM Cortex-A9 (dual-core) 40 nm, accélérateur graphique PowerVR SGX531 Ultra. La puce MTK8377 est un analogue du 6577 et présente plusieurs avantages :

  • Décodage vidéo 1080p
  • Une ancienne version de Bluetooth, Cars in Kampala Wi-Fi est un peu plus stable
  • Contrôleur de mémoire amélioré
  • Légèrement moins de consommation d'énergie
  • Décodage vidéo 1080p
  • Une ancienne version de Bluetooth, un Voitures à Kampala Wi-Fi plus stable
  • L'ancienne version de Bluetooth, un peu Voitures à Kampala Voitures à Kampala Wi-Fi plus stable
  • Contrôleur de mémoire amélioré
  • Légèrement moins de consommation d'énergie
  • Très étrange, mais la tablette 3G à matrice IconBit, qui a le même matériel, a un peu ralenti, et Explay fonctionne assez bien et sans décalage.

    Le système d'exploitation est Google Android version 4.1.2.

    Brèves informations et quelques tests de performances :

    Test GPS :

    En intérieur (3 minutes pour trouver les satellites)

    En extérieur (1 minute pour rechercher les satellites)

    En extérieur (1 minute pour rechercher les satellites)

    Multimédia

    Le lecteur de musique est standard. La radio FM est manquante. Le volume du haut-parleur est très élevé. Le volume dans le casque est confortable pour écouter des chansons même dans la rue ou dans le métro, la qualité n'est pas mauvaise.

    Le lecteur vidéo est également standard. Il lit les fichiers vidéo en 720p sans aucun problème, je ne vois pas l'intérêt en FullHD, car la résolution de l'écran ne permet pas d'apprécier toute la puissance des vidéos de haute qualité.

    Conclusion

    Comme il y a de plus en plus de telles tablettes maintenant, et, malheureusement, elles ne sont pas très différentes les unes des autres, je dirai brièvement : l'appareil fonctionne normalement, la 3G fonctionne de manière stable, le Wi-Fi ne "tombe pas", Le GPS est relativement rapide et détermine avec précision les coordonnées. La seule chose que je n'aimais pas vraiment était la qualité de la matrice de l'écran. S'il y avait IPS ici, alors, peut-être, il n'y aurait rien à redire.