Test de l'appareil photo numérique Samsung V700

Pendant longtemps, les appareils photo Samsung sont restés hors de notre vue. Il y avait suffisamment de fabricants puissants sur le marché, même sans cette société coréenne. Mais une alliance stratégique avec Pentax, de fortes déclarations d'intention de gagner des parts de marché pour les appareils photo reflex numériques et le lancement de deux reflex numériques plus tôt dans l'année ont forcé de nombreuses personnes à reconsidérer leur attitude envers l'équipement photographique de ce fabricant.

Le modèle, qui sera discuté dans la revue, est sorti il ​​y a assez longtemps, mais en termes de caractéristiques, il est encore compétitif aujourd'hui. Un rôle particulier est joué par le prix de l'appareil photo. Le Samsung V700 coûte environ 220 $ et a toujours des fonctionnalités décentes. Apparemment, la politique agressive de Samsung pour gagner des parts de marché porte ses fruits. Le dumping est évident. À la mi-mai 2006, les caméras de ce fabricant sont particulièrement bien représentées dans le segment budgétaire de 200 $ et moins. Et ils sont très demandés par la population non tentée par les technologies modernes.

Comme toujours, commençons par nous familiariser avec les fonctionnalités externes de l'appareil photo.

Apparence et ergonomie

Cadre en métal. Panneaux extérieurs en plastique. Samsung lance le V700 en quatre couleurs : argent, bleu, bleu foncé et rouge. Chacun peut choisir une couleur à son goût. Nous avons une version bleu foncé pour les tests. En raison de la bordure argentée, l'appareil photo semble plus volumineux qu'il ne l'est réellement. Bien qu'en fait il soit un peu épais (106x57x30 mm, poids 220 g).

Le boîtier en plastique ne peut pas être qualifié d'atout de l'appareil photo, mais cela réduit le coût du produit. Ce sont ces considérations qui ont guidé les ingénieurs coréens.

Toutes les pièces s'adaptent parfaitement, un léger jeu est perceptible dans la lentille rétractable. Les inserts colorés sont en plastique doux au toucher.

Vous pouvez noter la disposition compétente des éléments sur le panneau avant. La fenêtre du viseur optique est située le plus près possible de l'objectif, le flash est plus éloigné. Le panneau avant dispose également d'un rétroéclairage et d'un trou pour le microphone.

Le nouveau look, la recherche de son propre style se fait toujours sentir dans le Samsung V700. Il y a quatre commandes sur le panneau supérieur : le bouton d'alimentation, le sélecteur de mode, le déclencheur et le levier de la bague. Sa particularité réside dans le fait qu'il n'a rien à voir avec le zoom, mais est chargé de choisir les paramètres de prise de vue dans différents modes de fonctionnement de l'appareil photo. Parfois, pendant la prise de vue, vous essayez automatiquement de contrôler le zoom avec, mais avec le temps, vous vous sevrez de cette habitude. Une telle décision est plus une tentative de se démarquer de la foule des autres qu'un besoin vraiment pressant.

Avant de nous tourner vers l'arrière de l'appareil photo, il est important de noter la molette de mode pratique : facilement commutable avec votre pouce droit. Mais avec l'emplacement de la touche à bascule (zoom), les développeurs n'ont pas deviné un peu. Le point est ceci. Si vous regardez attentivement, vous pouvez voir une petite saillie dans le coin supérieur droit, que les spécialistes de Samsung ont prudemment imaginé pour positionner l'appareil photo en toute sécurité dans votre main. C'est là que va le pouce. Tandis que la touche de zoom est légèrement décalée vers le haut et vers la gauche. Par conséquent, vous devez parfois effectuer des mouvements supplémentaires pour l'atteindre si nécessaire. Mais là encore, c'est une question d'habitude, peut-être que quelqu'un ne remarquera même pas cette nuance.

Il n'y a pas de plaintes particulières concernant le reste des commandes : elles sont bien situées et étiquetées correctement. Sur le panneau arrière, sous un cache en plastique, se trouvent deux connecteurs d'alimentation : "3,3 V" et un connecteur d'interface pour la connexion à un ordinateur ou un appareil doté d'une sortie vidéo.

Quelques mots sur les viseurs. L'appareil photo que nous envisageons en possède deux : un écran LCD et un optique. On peut dire "merci" pour la qualité de ce dernier : bien qu'il soit alternatif, il est pratique même pour un usage quotidien (on ne sait jamais, quelqu'un va réveiller la nostalgie). Bien sûr, il y a un léger parlax dû au fait que le viseur est situé loin de l'axe optique principal de l'objectif, mais à des distances supérieures à un mètre, il est à peine perceptible.

L'écran LCD n'est pas exceptionnel. En pleine lumière, il échoue un peu. Au départ, l'image semble un peu fanée. Evidemment, pour des raisons d'économie, il n'a pas de verre de protection. Par conséquent, vous devez protéger sa surface des rayures, et pour le nettoyage, il est préférable d'utiliser des lingettes spécialement conçues pour les écrans LCD.

Le compartiment de la batterie et le logement de la carte mémoire sont fermés par un couvercle commun, situé sur le côté de la poignée. Il est important que le mécanisme de fixation en métal dure longtemps. Il y a une note au processus d'installation de la batterie. Il est lui-même absolument symétrique dans le plan horizontal, il est donc possible de l'insérer dans le mauvais sens.

Petite chose remarquable. Dans le but d'économiser sur les pièces métalliques, l'appareil photo est équipé d'un filetage entièrement non plastique pour la fixation sur un trépied.

Enfin, il convient de noter la possibilité de définir la langue russe dans le menu et la disponibilité d'un manuel de référence détaillé traduit en grand et puissant.

Électronique et composants

Capteur. Le capteur CCD (CCD) se compose de 7,4 millions de photodétecteurs, dont 7,1 millions sont efficaces. Sa taille physique est de 1/1,8 pouce. Cela nous permet d'espérer un faible niveau de bruit (par rapport aux matrices 1/2,5 pouces) grâce à des cellules collectrices de lumière plus grandes. La plage de sensibilité ressemble à ceci : ISO 50, 100, 200, 400. Ces valeurs peuvent être définies dans le menu ou laisser l'automatisation choisir elle-même. Lors des tests, l'appareil photo a défini au hasard des valeurs dans la plage ISO 50-150.

Système optique. Le fabricant d'optiques est Schneider-Kreuznach (Schneider), assez connu dans le monde photographique. Il fabrique également des objectifs interchangeables pour les reflex numériques Samsung et Pentax.

Dans notre cas, nous avons un objectif zoom 3x avec une distance focale de 7,8-23,4 mm (38-114 mm en équivalent appareil photo 35 mm) ; ouverture - F2.8–F5.1 avec une ouverture complètement ouverte. Valeurs limites à la fermeture - F6.4–F7.4.

L'extrémité longue est franchement sombre et l'écart de rapport d'ouverture entre le grand angle et le téléobjectif est assez important. Mais on rappelle que les développeurs ont pour objectif de créer un modèle budgétaire, d'où quelques économies sur les composants.

Concentrez-vous. Mode automatique et manuel. Dans le premier cas - TTL par contraste d'image. Dans le second - à l'aide du levier situé sur le déclencheur.

Un rétroéclairage est fourni pour la prise de vue dans des conditions de faible luminosité. Il n'est pas aussi puissant que les appareils photo Sony ou Fujifilm, mais il est suffisant pour une mise au point précise.

La distance de mise au point est de 80 cm à l'infini en mode normal, de 25 à 80 cm (télé) et de 4 à 80 cm (large) en macro.

Bonnes performances pour la macro. À propos de la qualité de l'image - dans la dernière section.

Obturateur. Électro-mécanique. La plage de vitesse d'obturation varie en fonction du mode de l'appareil photo : automatique - 2-1/2000 s, manuel - 15-1/2000 s, prise de vue nocturne - 8-1/2000 s, tir de feux d'artifice - 4-1/2000 s.< /p>

Avoir une vitesse d'obturation rapide de 1/2000 et un faible ISO 50 compense quelque peu l'absence d'une ouverture inférieure ou au moins égale à F8.0.

Afficher. Écran LCD TFT de 2 pouces avec une résolution de 118 080 points. Bonne résolution pour cette taille d'écran.

Flash photo. Intégré. Modes : automatique, réduction des yeux rouges, synchronisation lente, activé, désactivé. Portée : 0,2–3,0 m (mise au point courte), 0,25–2,0 (mise au point longue).

Mémoire. La caméra prend en charge le format SD/MMC, qui est largement utilisé et le moins cher en termes de coût de stockage des informations. Livré avec une carte de 32 Mo. Les modules jusqu'à 1 Go sont pris en charge. L'appareil photo n'a pas de mémoire interne pour stocker les photos.

Transfert de données. La prise de connexion est universelle. Cela signifie qu'il est utilisé pour se connecter à la fois aux périphériques vidéo et USB. Deux fils différents inclus dans le kit sont utilisés.

Comme la plupart des appareils photo modernes, le support USB 2.0 (Mass Storage) est déclaré - l'ordinateur fonctionne avec l'appareil photo comme avec un disque supplémentaire. Compte tenu de la catégorie de prix du modèle, il a été supposé que si le taux de transfert de données était d'au moins 800-900 Kb / s, alors merci pour cela. Mais Samsung V700 m'a franchement surpris. Presque choqué. Les données ont été transférées vers un ordinateur à un débit d'environ 3100 Kb/s. À ce jour, il s'agit d'un résultat indicatif parmi les caméras de catégories de prix encore plus élevées. A titre de comparaison: la vitesse de transfert d'un lecteur de carte avec la même carte mémoire était d'environ 3450 Kb / s et Casio Z120 - 940 Kb / s.

Nourriture. Livré avec chargeur et batterie. Le système ne peut pas être blâmé pour la gourmandise en énergie, seul l'indicateur de batterie faible s'allume quelques images avant que l'appareil photo ne soit complètement éteint.

Comme source d'énergie alternative, vous pouvez utiliser l'alimentation secteur à l'aide d'un adaptateur spécial.

Avant de décrire la fonctionnalité, quelques mots sur les menus et les graphismes.

En mode de prise de vue, vous pouvez choisir d'afficher ou non des informations détaillées sur l'écran. En entier ça ressemble à ça. Et donc - en bref.

Les icônes sont situées autour du périmètre de l'écran, il est pratique de recadrer l'image. Tous les personnages sont bien lus.

Ensuite, passons au menu principal. Il est appelé par le bouton central du joystick. Sa multicolorité attire immédiatement l'attention, chaque signet a sa propre couleur unique. En dessous se trouve un nombre limité de points.

Les étiquettes de signet sont regroupées en un seul https://cars45.co.ke/listing/suzuki/wagon/ Liste circulaire 2016< /a>. La navigation est simple et, surtout, rapide. Bonne russification, grandes inscriptions et symboles lisibles.

En général, le menu laisse une bonne impression. Cela s'intègre parfaitement dans le concept de cet appareil photo.

Fonctionnalité

Le nombre de fonctions nécessaires plaira à beaucoup. Certes, avec la mise en œuvre de certains, tout ne se passe pas bien. Tout d'abord.

La plupart des informations sur la fonctionnalité se trouvent sur la molette de mode. Cinq des huit secteurs sont occupés par des modes pour amateurs entraînés. La zone créative est la priorité de la vitesse d'obturation (S) et de l'ouverture (A), du mode entièrement manuel (M) et du mode d'exposition automatique (PROG - la paire d'exposition est choisie par elle-même). Voici le secteur MySet. Il vous permet de sélectionner l'un des trois modes prédéfinis. Leur signification est que dans certaines conditions de prise de vue, basées sur les modes Prog / A / S / M, vous pouvez sélectionner le jeu de paramètres optimal et l'enregistrer en mémoire. Au moment où ils sont nécessaires, ne les réinstallez pas manuellement, mais sélectionnez simplement l'ensemble souhaité. Ce mode peut être comparé aux programmes personnalisés que l'on trouve dans la plupart des caméras amateurs.

Récemment, de nombreux fabricants permettent aux photographes amateurs de créer leurs propres programmes. Par exemple, dans Casio Z110, Z120 leur nombre peut atteindre 999.

Quant aux modes de programme réglés en usine, ils sont accessibles en réglant le mode "Scène". Il y a 11 modes au total. Aujourd'hui, c'est une moyenne. Cependant, tout ce dont vous avez besoin au quotidien est là. Si vous avez besoin de modes spécifiques, vous pouvez les définir vous-même.

Le mode "Auto" entièrement automatique est destiné à ceux qui souhaitent simplement appuyer sur le bouton et prendre des photos.

Et le dernier secteur est réservé au mode vidéo. Ici, la caméra vous permet d'enregistrer des vidéos avec un son de longueur arbitraire. La résolution de l'image est de 640 x 480 pixels (30 ips).

Les données sont stockées au format MPEG4. Cela signifie qu'ils occupent un minimum d'espace sur le support, mais ne sont pas aussi bons pour l'édition que MJPEG.

La caméra peut également fonctionner comme enregistreur vocal. La durée maximale de la vidéo est d'environ une heure. L'une des directions du joystick est responsable du passage en mode d'enregistrement sonore. Cette décision aura à la fois des partisans et des opposants qui estiment que l'enregistrement sonore aurait dû être placé sur le sélecteur de mode. Subjectivement, cette option est pratique.

La caméra montre une tentative de mise en œuvre d'un mode d'affichage d'histogramme. Inutile de dire que ce n'est pas très réussi. Si vous pouvez supporter sa petite taille, il est peu probable que les informations soient affichées. L'histogramme se forme uniquement lorsque le déclencheur est enfoncé à mi-course.

Et un peu plus sur les choses tristes. Dans la zone de création (modes A/S/M), la vitesse d'obturation ou la valeur d'ouverture est réglée par le levier à côté du déclencheur. Dans ce cas, la valeur modifiée s'affiche en rouge sur l'écran. Du point de vue des interfaces de construction, c'est une erreur, car les avertissements ou les paramètres hors limites sont affichés en rouge.

En mode M/A/S, les modifications des paramètres d'exposition ne sont en aucun cas reflétées sur l'image. La situation est similaire à l'histogramme. Afin d'évaluer l'exactitude des valeurs sélectionnées, vous devez appuyer à mi-course sur le déclencheur. Ce n'est qu'après que l'image changera.

Le bouton supérieur gauche sur le panneau arrière appelle un menu court à travers lequel vous pouvez faire une compensation d'exposition de ±2 EV par pas de 1/3 EV, régler manuellement la valeur ISO, régler la balance des blancs et régler la saturation du primaire couleurs.

Dans le menu, vous pouvez sélectionner le mode de mesure : spot ou multi-segments.

Outre la possibilité de sélectionner la résolution des images, vous pouvez également faire varier le degré de compression : l'un des trois niveaux de JPEG ou TIFF. Dans ce dernier cas, la taille du fichier résultant peut dépasser 20 Mo. Il n'est utile que lorsque des images sont nécessaires pour une impression ultérieure sur de grands formats typographiques.

Vous pouvez choisir entre la prise de vue par vue et en continu, dans le même menu il y a le bracketing d'exposition et une fonction plutôt rare de bracketing de distance ou de netteté.

Vous pouvez également noter le menu des effets spéciaux. Cela s'applique principalement au tir combiné.

L'appareil photo prend en charge les normes d'impression DPOF 1.1, PictBridge 1.0.

Qualité de prise de vue et d'image

Tir. Lors de la prise de vue d'une seule image, il y a des retards importants, environ 3 secondes, lorsque l'appareil photo réfléchit et met ses systèmes en alerte. Aucune action n'est possible avec lui en ce moment. La seule issue est d'activer le mode série.

Test de l'appareil photo numérique Samsung V700

Pendant longtemps, les appareils photo Samsung sont restés hors de notre vue. Il y avait suffisamment de fabricants puissants sur le marché, même sans cette société coréenne. Mais une alliance stratégique avec Pentax, de fortes déclarations d'intention de gagner des parts de marché pour les appareils photo reflex numériques et le lancement de deux reflex numériques plus tôt dans l'année ont forcé de nombreuses personnes à reconsidérer leur attitude envers l'équipement photographique de ce fabricant.

Le modèle, qui sera discuté dans la revue, est sorti il ​​y a assez longtemps, mais en termes de caractéristiques, il est encore compétitif aujourd'hui. Un rôle particulier est joué par le prix de l'appareil photo. Le Samsung V700 coûte environ 220 $ et a toujours des fonctionnalités décentes. Apparemment, la politique agressive de Samsung pour gagner des parts de marché porte ses fruits. Le dumping est évident. À la mi-mai 2006, les caméras de ce fabricant sont particulièrement bien représentées dans le segment budgétaire de 200 $ et moins. Et ils sont très demandés par la population non tentée par les technologies modernes.

Comme toujours, commençons par nous familiariser avec les fonctionnalités externes de l'appareil photo.

Apparence et ergonomie

Cadre en métal. Panneaux extérieurs en plastique. Samsung lance le V700 en quatre couleurs : argent, bleu, bleu foncé et rouge. Chacun peut choisir une couleur à son goût. Nous avons une version bleu foncé pour les tests. En raison de la bordure argentée, l'appareil photo semble plus volumineux qu'il ne l'est réellement. Bien qu'en fait il soit un peu épais (106x57x30 mm, poids 220 g).

Le boîtier en plastique ne peut pas être qualifié d'atout de l'appareil photo, mais cela réduit le coût du produit. Ce sont ces considérations qui ont guidé les ingénieurs coréens.

Toutes les pièces s'adaptent parfaitement, un léger jeu est perceptible dans la lentille rétractable. Les inserts colorés sont en plastique doux au toucher.

Vous pouvez noter la disposition compétente des éléments sur le panneau avant. La fenêtre du viseur optique est située le plus près possible de l'objectif, le flash est plus éloigné. Le panneau avant dispose également d'un rétroéclairage et d'un trou pour le microphone.

Un nouveau look, la recherche de votre propre style se fait toujours sentir dans le Samsung V700. Il y a quatre commandes sur le panneau supérieur : le bouton d'alimentation, le sélecteur de mode, le déclencheur et le levier de la bague. Sa particularité réside dans le fait qu'il n'a rien à voir avec le zoom, mais est chargé de choisir les paramètres de prise de vue dans différents modes de fonctionnement de l'appareil photo. Parfois, pendant la prise de vue, vous essayez automatiquement de contrôler le zoom avec, mais avec le temps, vous vous sevrez de cette habitude. Une telle décision est plus une tentative de se démarquer de la foule des autres qu'un besoin vraiment pressant.

Avant de nous tourner vers l'arrière de l'appareil photo, il est important de noter la molette de mode pratique : facilement commutable avec votre pouce droit. Mais avec l'emplacement de la touche à bascule (zoom), les développeurs n'ont pas deviné un peu. Le point est ceci. Si vous regardez attentivement, vous pouvez voir une petite saillie dans le coin supérieur droit, que les spécialistes de Samsung ont prudemment imaginé pour positionner l'appareil photo en toute sécurité dans votre main. C'est là que va le pouce. Tandis que la touche de zoom est légèrement décalée vers le haut et vers la gauche. Par conséquent, vous devez parfois effectuer des mouvements supplémentaires pour l'atteindre si nécessaire. Mais là encore, c'est une question d'habitude, peut-être que quelqu'un ne remarquera même pas cette nuance.

Il n'y a pas de plaintes particulières concernant le reste des commandes : elles sont bien situées et étiquetées correctement. Sur le panneau arrière, sous un cache en plastique, se trouvent deux connecteurs d'alimentation : "3,3 V" et un connecteur d'interface pour la connexion à un ordinateur ou un appareil doté d'une sortie vidéo.

Quelques mots sur les viseurs. L'appareil photo que nous envisageons en possède deux : un écran LCD et un optique. On peut dire "merci" pour la qualité de ce dernier : bien qu'il soit alternatif, il est pratique même pour un usage quotidien (on ne sait jamais, quelqu'un va réveiller la nostalgie). Bien sûr, il y a un léger parlax dû au fait que le viseur est situé loin de l'axe optique principal de l'objectif, mais à des distances supérieures à un mètre, il est à peine perceptible.

L'écran LCD n'est pas exceptionnel. En pleine lumière, il échoue un peu. Au départ, l'image semble un peu fanée. Evidemment, pour des raisons d'économie, il n'a pas de verre de protection. Par conséquent, vous devez protéger sa surface des rayures, et pour le nettoyage, il est préférable d'utiliser des lingettes spécialement conçues pour les écrans LCD.

Le compartiment de la batterie et le logement de la carte mémoire sont fermés par un couvercle commun, situé sur le côté de la poignée. Il est important que le mécanisme de fixation en métal dure longtemps. Il y a une note au processus d'installation de la batterie. Il est lui-même absolument symétrique dans le plan horizontal, il est donc possible de l'insérer dans le mauvais sens.

Petite chose remarquable. Dans le but d'économiser sur les pièces métalliques, l'appareil photo est équipé d'un filetage entièrement non plastique pour la fixation sur un trépied.

Enfin, il convient de noter la possibilité de définir la langue russe dans le menu et la disponibilité d'un manuel de référence détaillé traduit en grand et puissant.

Électronique et composants

Capteur. Le capteur CCD (CCD) se compose de 7,4 millions de photodétecteurs, dont 7,1 millions sont efficaces. Sa taille physique est de 1/1,8 pouce. Cela nous permet d'espérer un faible niveau de bruit (par rapport aux matrices 1/2,5 pouces) grâce à des cellules collectrices de lumière plus grandes. La plage de sensibilité ressemble à ceci : ISO 50, 100, 200, 400. Ces valeurs peuvent être définies dans le menu ou laisser l'automatisation choisir elle-même. Lors des tests, l'appareil photo a défini au hasard des valeurs dans la plage ISO 50-150.

Système optique. Le fabricant d'optiques est Schneider-Kreuznach (Schneider), assez connu dans le monde photographique. Il fabrique également des objectifs interchangeables pour les reflex numériques Samsung et Pentax.

Dans notre cas, nous avons un objectif zoom 3x avec une distance focale de 7,8-23,4 mm (38-114 mm en équivalent appareil photo 35 mm) ; ouverture - F2.8–F5.1 avec une ouverture complètement ouverte. Valeurs limites à la fermeture - F6.4–F7.4.

L'extrémité longue est franchement sombre et l'écart de rapport d'ouverture entre le grand angle et le téléobjectif est assez important. Mais on rappelle que les développeurs ont pour objectif de créer un modèle budgétaire, d'où quelques économies sur les composants.

Concentrez-vous. Mode automatique et manuel. Dans le premier cas - TTL par contraste d'image. Dans le second - à l'aide du levier situé sur le déclencheur.

Un rétroéclairage est fourni pour la prise de vue dans des conditions de faible luminosité. Il n'est pas aussi puissant que les appareils photo Sony ou Fujifilm, mais il est suffisant pour une mise au point précise.

La distance de mise au point est de 80 cm à l'infini en mode normal, de 25 à 80 cm (télé) et de 4 à 80 cm (large) en macro.

Bonnes performances pour la macro. À propos de la qualité de l'image - dans la dernière section.

Obturateur. Électro-mécanique. La plage de vitesse d'obturation varie en fonction du mode de l'appareil photo : automatique - 2-1/2000 s, manuel - 15-1/2000 s, prise de vue nocturne - 8-1/2000 s, tir de feux d'artifice - 4-1/2000 s.< /p>

Avoir une vitesse d'obturation rapide de 1/2000 et un faible ISO 50 compense quelque peu l'absence d'une ouverture inférieure ou au moins égale à F8.0.

Afficher. Écran LCD TFT de 2 pouces avec une résolution de 118 080 points. Bonne résolution pour cette taille d'écran.

Flash photo. Intégré. Modes : automatique, réduction des yeux rouges, synchronisation lente, activé, désactivé. Portée : 0,2–3,0 m (mise au point courte), 0,25–2,0 (mise au point longue).

Mémoire. La caméra prend en charge le format SD/MMC, qui est largement utilisé et le moins cher en termes de coût de stockage des informations. Livré avec une carte de 32 Mo. Les modules jusqu'à 1 Go sont pris en charge. L'appareil photo n'a pas de mémoire interne pour stocker les photos.

Transfert de données. La prise de connexion est universelle. Cela signifie qu'il est utilisé pour se connecter à la fois aux périphériques vidéo et USB. Deux fils différents inclus dans le kit sont utilisés.

Comme la plupart des appareils photo modernes, le support USB 2.0 (Mass Storage) est déclaré - l'ordinateur fonctionne avec l'appareil photo comme avec un disque supplémentaire. Compte tenu de la catégorie de prix du modèle, il a été supposé que si le taux de transfert de données était d'au moins 800-900 Kb / s, alors merci pour cela. Mais Samsung V700 m'a franchement surpris. Presque choqué. Les données ont été transférées vers un ordinateur à un débit d'environ 3100 Kb/s. À ce jour, il s'agit d'un résultat indicatif parmi les caméras de catégories de prix encore plus élevées. A titre de comparaison: la vitesse de transfert d'un lecteur de carte avec la même carte mémoire était d'environ 3450 Kb / s et Casio Z120 - 940 Kb / s.

Nourriture. Livré avec chargeur et batterie. Le système ne peut pas être blâmé pour la gourmandise en énergie, seul l'indicateur de batterie faible s'allume quelques images avant que l'appareil photo ne soit complètement éteint.

Comme source d'énergie alternative, vous pouvez utiliser l'alimentation secteur à l'aide d'un adaptateur spécial.

Avant de décrire la fonctionnalité, quelques mots sur les menus et les graphismes.

En mode de prise de vue, vous pouvez choisir d'afficher ou non des informations détaillées sur l'écran. En entier ça ressemble à ça. Et donc - en bref.

Les icônes sont situées autour du périmètre de l'écran, il est pratique de recadrer l'image. Tous les personnages sont bien lus.

Ensuite, passons au menu principal. Il est appelé par le bouton central du joystick. Sa multicolorité attire immédiatement l'attention, chaque signet a sa propre couleur unique. En dessous se trouve un nombre limité de points.

Les étiquettes de signet sont regroupées en un seul https://cars45.co.ke/listing/suzuki/wagon/ Liste circulaire 2016< /a>. La navigation est simple et, surtout, rapide. Bonne russification, grandes inscriptions et symboles lisibles.

En général, le menu laisse une bonne impression. Cela s'intègre parfaitement dans le concept de cet appareil photo.

Fonctionnalité

Le nombre de fonctions nécessaires plaira à beaucoup. Certes, avec la mise en œuvre de certains, tout ne se passe pas bien. Tout d'abord.

La plupart des informations sur les fonctionnalités se trouvent sur la molette de mode. Cinq des huit secteurs sont occupés par des modes pour amateurs entraînés. La zone créative est la priorité de la vitesse d'obturation (S) et de l'ouverture (A), du mode entièrement manuel (M) et du mode d'exposition automatique (PROG - la paire d'exposition est choisie par elle-même). Voici le secteur MySet. Il vous permet de choisir l'un des trois modes prédéfinis. Leur signification est que dans certaines conditions de prise de vue, basées sur les modes Prog / A / S / M, vous pouvez sélectionner le jeu de paramètres optimal et l'enregistrer en mémoire. Au moment où ils sont nécessaires, ne les réinstallez pas manuellement, mais sélectionnez simplement l'ensemble souhaité. Ce mode peut être comparé aux programmes personnalisés que l'on trouve dans la plupart des appareils photo amateurs.

Récemment, de nombreux fabricants permettent aux photographes amateurs de créer leurs propres programmes. Par exemple, dans Casio Z110, Z120 leur nombre peut atteindre 999.

Quant aux modes de programme réglés en usine, ils sont accessibles en réglant le mode "Scène". Il y a 11 modes au total. Aujourd'hui, c'est une moyenne. Cependant, tout ce dont vous avez besoin au quotidien est là. Si vous avez besoin de modes spécifiques, vous pouvez les définir vous-même.

Le mode "Auto" entièrement automatique est destiné à ceux qui souhaitent simplement appuyer sur le bouton et prendre des photos.

Et le dernier secteur est réservé au mode vidéo. Ici, la caméra vous permet d'enregistrer des vidéos avec un son de longueur arbitraire. La résolution de l'image est de 640 x 480 pixels (30 ips).

Les données sont stockées au format MPEG4. Cela signifie qu'ils occupent un minimum d'espace sur le support, mais ne sont pas aussi bons pour l'édition que MJPEG.

La caméra peut également fonctionner comme enregistreur vocal. La durée maximale de la vidéo est d'environ une heure. L'une des directions du joystick est responsable du passage en mode d'enregistrement sonore. Cette décision aura à la fois des partisans et des opposants qui estiment que l'enregistrement sonore aurait dû être placé sur le sélecteur de mode. Subjectivement, cette option est pratique.

La caméra montre une tentative de mise en œuvre d'un mode d'affichage d'histogramme. Inutile de dire que ce n'est pas très réussi. Si vous pouvez supporter sa petite taille, il est peu probable que les informations soient affichées. L'histogramme se forme uniquement lorsque le déclencheur est enfoncé à mi-course.

Et un peu plus sur les choses tristes. Dans la zone de création (modes A/S/M), la vitesse d'obturation ou la valeur d'ouverture est réglée par le levier à côté du déclencheur. Dans ce cas, la valeur modifiée s'affiche en rouge sur l'écran. Du point de vue des interfaces de construction, c'est une erreur, car les avertissements ou les paramètres hors limites sont affichés en rouge.

En mode M/A/S, les modifications des paramètres d'exposition ne sont en aucun cas reflétées sur l'image. La situation est similaire à l'histogramme. Afin d'évaluer l'exactitude des valeurs sélectionnées, vous devez appuyer à mi-course sur le déclencheur. Ce n'est qu'après que l'image changera.

Le bouton supérieur gauche sur le panneau arrière appelle un menu court à travers lequel vous pouvez faire une compensation d'exposition de ±2 EV par pas de 1/3 EV, régler manuellement la valeur ISO, régler la balance des blancs et régler la saturation du primaire couleurs.

Dans le menu, vous pouvez sélectionner le mode de mesure : spot ou multi-segments.

Outre la possibilité de sélectionner la résolution des images, vous pouvez également faire varier le degré de compression : l'un des trois niveaux de JPEG ou TIFF. Dans ce dernier cas, la taille du fichier résultant peut dépasser 20 Mo. Il n'est utile que lorsque des images sont nécessaires pour une impression ultérieure sur de grands formats typographiques.

Vous pouvez choisir entre la prise de vue par vue et en continu, dans le même menu il y a le bracketing d'exposition et une fonction plutôt rare de bracketing de distance ou de netteté.

Vous pouvez également noter le menu des effets spéciaux. Cela s'applique principalement au tir combiné.

L'appareil photo prend en charge les normes d'impression DPOF 1.1, PictBridge 1.0.

Qualité de prise de vue et d'image

Tir. Lors de la prise de vue d'une seule image, il y a des retards importants, environ 3 secondes, lorsque l'appareil photo réfléchit et met ses systèmes en alerte. Aucune action n'est possible avec lui en ce moment. La seule issue est d'activer le mode série.

Test de l'appareil photo numérique Samsung V700

Pendant longtemps, les appareils photo Samsung sont restés hors de notre vue. Il y avait suffisamment de fabricants puissants sur le marché, même sans cette société coréenne. Mais une alliance stratégique avec Pentax, de fortes déclarations d'intention de gagner des parts de marché pour les appareils photo reflex numériques et le lancement de deux reflex numériques plus tôt dans l'année ont forcé de nombreuses personnes à reconsidérer leur attitude envers l'équipement photographique de ce fabricant.

Le modèle, qui sera discuté dans la revue, est sorti il ​​y a assez longtemps, mais en termes de caractéristiques, il est encore compétitif aujourd'hui. Un rôle particulier est joué par le prix de l'appareil photo. Le Samsung V700 coûte environ 220 $ et a toujours des fonctionnalités décentes. Apparemment, la politique agressive de Samsung pour gagner des parts de marché porte ses fruits. Le dumping est évident. À la mi-mai 2006, les caméras de ce fabricant sont particulièrement bien représentées dans le segment budgétaire de 200 $ et moins. Et ils sont très demandés par la population non tentée par les technologies modernes.

Comme toujours, commençons par nous familiariser avec les fonctionnalités externes de l'appareil photo.

Apparence et ergonomie

Cadre en métal. Panneaux extérieurs en plastique. Samsung lance le V700 en quatre couleurs : argent, bleu, bleu foncé et rouge. Chacun peut choisir une couleur à son goût. Nous avons une version bleu foncé pour les tests. En raison de la bordure argentée, l'appareil photo semble plus volumineux qu'il ne l'est réellement. Bien qu'en fait il soit un peu épais (106x57x30 mm, poids 220 g).

Le boîtier en plastique ne peut pas être qualifié d'atout de l'appareil photo, mais cela réduit le coût du produit. Ce sont ces considérations qui ont guidé les ingénieurs coréens.

Toutes les pièces s'adaptent parfaitement, un léger jeu est perceptible dans la lentille rétractable. Les inserts colorés sont en plastique doux au toucher.

Vous pouvez noter la disposition compétente des éléments sur le panneau avant. La fenêtre du viseur optique est située le plus près possible de l'objectif, le flash est plus éloigné. Le panneau avant dispose également d'un rétroéclairage et d'un trou pour le microphone.

Le nouveau look, la recherche de son propre style se fait toujours sentir dans le Samsung V700. Il y a quatre commandes sur le panneau supérieur : le bouton d'alimentation, le sélecteur de mode, le déclencheur et le levier de la bague. Sa particularité réside dans le fait qu'il n'a rien à voir avec le zoom, mais est chargé de choisir les paramètres de prise de vue dans différents modes de fonctionnement de l'appareil photo. Parfois, pendant la prise de vue, vous essayez automatiquement de contrôler le zoom avec, mais avec le temps, vous vous sevrez de cette habitude. Une telle décision est plus une tentative de se démarquer de la foule des autres qu'un besoin vraiment pressant.

Avant de nous tourner vers l'arrière de l'appareil photo, il est important de noter la molette de mode pratique : facilement commutable avec votre pouce droit. Mais avec l'emplacement de la touche à bascule (zoom), les développeurs n'ont pas deviné un peu. Le point est ceci. Si vous regardez attentivement, vous pouvez voir une petite saillie dans le coin supérieur droit, que les spécialistes de Samsung ont prudemment imaginé pour positionner l'appareil photo en toute sécurité dans votre main. C'est là que va le pouce. Tandis que la touche de zoom est légèrement décalée vers le haut et vers la gauche. Par conséquent, vous devez parfois effectuer des mouvements supplémentaires pour l'atteindre si nécessaire. Mais là encore, c'est une question d'habitude, peut-être que quelqu'un ne remarquera même pas cette nuance.

Il n'y a pas de plaintes particulières concernant le reste des commandes : elles sont bien situées et étiquetées correctement. Sur le panneau arrière, sous un cache en plastique, se trouvent deux connecteurs d'alimentation : "3,3 V" et un connecteur d'interface pour la connexion à un ordinateur ou un appareil doté d'une sortie vidéo.

Quelques mots sur les viseurs. L'appareil photo que nous envisageons en possède deux : un écran LCD et un optique. On peut dire "merci" pour la qualité de ce dernier : bien qu'il soit alternatif, il est pratique même pour un usage quotidien (on ne sait jamais, quelqu'un va réveiller la nostalgie). Bien sûr, il y a un léger parlax dû au fait que le viseur est situé loin de l'axe optique principal de l'objectif, mais à des distances supérieures à un mètre, il est à peine perceptible.

L'écran LCD n'est pas exceptionnel. En pleine lumière, il échoue un peu. Au départ, l'image semble un peu fanée. Evidemment, pour des raisons d'économie, il n'a pas de verre de protection. Par conséquent, vous devez protéger sa surface des rayures, et pour le nettoyage, il est préférable d'utiliser des lingettes spécialement conçues pour les écrans LCD.

Le compartiment de la batterie et le logement de la carte mémoire sont fermés par un couvercle commun, situé sur le côté de la poignée. Il est important que le mécanisme de fixation en métal dure longtemps. Il y a une note au processus d'installation de la batterie. Il est lui-même absolument symétrique dans le plan horizontal, il est donc possible de l'insérer dans le mauvais sens.

Petite chose remarquable. Dans le but d'économiser sur les pièces métalliques, l'appareil photo est équipé d'un filetage entièrement non plastique pour la fixation sur un trépied.

Enfin, il convient de noter la possibilité de définir la langue russe dans le menu et la disponibilité d'un manuel de référence détaillé traduit en grand et puissant.

Électronique et composants

Capteur. Le capteur CCD (CCD) se compose de 7,4 millions de photodétecteurs, dont 7,1 millions sont efficaces. Sa taille physique est de 1/1,8 pouce. Cela nous permet d'espérer un faible niveau de bruit (par rapport aux matrices 1/2,5 pouces) grâce à des cellules collectrices de lumière plus grandes. La plage de sensibilité ressemble à ceci : ISO 50, 100, 200, 400. Ces valeurs peuvent être définies dans le menu ou laisser l'automatisation choisir elle-même. Lors des tests, l'appareil photo a défini au hasard des valeurs dans la plage ISO 50-150.

Système optique. Le fabricant d'optiques est Schneider-Kreuznach (Schneider), assez connu dans le monde photographique. Il fabrique également des objectifs interchangeables pour les reflex numériques Samsung et Pentax.

Dans notre cas, nous avons un objectif zoom 3x avec une distance focale de 7,8-23,4 mm (38-114 mm en équivalent appareil photo 35 mm) ; ouverture - F2.8–F5.1 avec une ouverture complètement ouverte. Valeurs limites à la fermeture - F6.4–F7.4.

L'extrémité longue est franchement sombre et l'écart de rapport d'ouverture entre le grand angle et le téléobjectif est assez important. Mais on rappelle que les développeurs ont pour objectif de créer un modèle budgétaire, d'où quelques économies sur les composants.

Concentrez-vous. Mode automatique et manuel. Dans le premier cas - TTL par contraste d'image. Dans le second - à l'aide du levier situé sur le déclencheur.

Un rétroéclairage est fourni pour la prise de vue dans des conditions de faible luminosité. Il n'est pas aussi puissant que les appareils photo Sony ou Fujifilm, mais il est suffisant pour une mise au point précise.

La distance de mise au point est de 80 cm à l'infini en mode normal, de 25 à 80 cm (télé) et de 4 à 80 cm (large) en macro.

Bonnes performances pour la macro. À propos de la qualité de l'image - dans la dernière section.

Obturateur. Électro-mécanique. La plage de vitesse d'obturation varie en fonction du mode de l'appareil photo : automatique - 2-1/2000 s, manuel - 15-1/2000 s, prise de vue nocturne - 8-1/2000 s, tir de feux d'artifice - 4-1/2000 s.< /p>

Avoir une vitesse d'obturation rapide de 1/2000 et un faible ISO 50 compense quelque peu l'absence d'une ouverture inférieure ou au moins égale à F8.0.

Afficher. Écran LCD TFT de 2 pouces avec une résolution de 118 080 points. Bonne résolution pour cette taille d'écran.

Flash photo. Intégré. Modes : automatique, réduction des yeux rouges, synchronisation lente, activé, désactivé. Portée : 0,2–3,0 m (mise au point courte), 0,25–2,0 (mise au point longue).

Mémoire. La caméra prend en charge le format SD/MMC, qui est largement utilisé et le moins cher en termes de coût de stockage des informations. Livré avec une carte de 32 Mo. Les modules jusqu'à 1 Go sont pris en charge. L'appareil photo n'a pas de mémoire interne pour stocker les photos.

Transfert de données. La prise de connexion est universelle. Cela signifie qu'il est utilisé pour se connecter à la fois aux périphériques vidéo et USB. Utilise deux fils différents inclus dans le kit.

Comme la plupart des appareils photo modernes, le support USB 2.0 (Mass Storage) est déclaré - l'ordinateur fonctionne avec l'appareil photo comme avec un disque supplémentaire. Compte tenu de la catégorie de prix du modèle, il a été supposé que si le taux de transfert de données était d'au moins 800-900 Kb / s, alors merci pour cela. Mais Samsung V700 m'a franchement surpris. Presque choqué. Les données ont été transférées vers un ordinateur à un débit d'environ 3100 Kb/s. À ce jour, il s'agit d'un résultat indicatif parmi les caméras de catégories de prix encore plus élevées. A titre de comparaison: la vitesse de transfert d'un lecteur de carte avec la même carte mémoire était d'environ 3450 Kb / s et Casio Z120 - 940 Kb / s.

Nourriture. Livré avec chargeur et batterie. Le système ne peut pas être blâmé pour la gourmandise en énergie, seul l'indicateur de batterie faible s'allume quelques images avant que l'appareil photo ne soit complètement éteint.

Comme source d'énergie alternative, vous pouvez utiliser l'alimentation secteur à l'aide d'un adaptateur spécial.

Avant de décrire la fonctionnalité, quelques mots sur les menus et les graphismes.

En mode de prise de vue, vous pouvez choisir d'afficher ou non des informations détaillées sur l'écran. En entier ça ressemble à ça. Et donc - en bref.

Les icônes sont situées autour du périmètre de l'écran, il est pratique de recadrer l'image. Tous les personnages sont bien lus.

Ensuite, passons au menu principal. Il est appelé par le bouton central du joystick. Sa multicolorité attire immédiatement l'attention, chaque signet a sa propre couleur unique. En dessous se trouve un nombre limité de points.

Les étiquettes de signet sont regroupées en un seul https://cars45.co.ke/listing/suzuki/wagon/ Liste circulaire 2016< /a>. La navigation est simple et, surtout, rapide. Bonne russification, grandes inscriptions et symboles lisibles.

En général, le menu laisse une bonne impression. Cela s'intègre parfaitement dans le concept de cet appareil photo.

Fonctionnalité

Le nombre de fonctions nécessaires plaira à beaucoup. Certes, avec la mise en œuvre de certains, tout ne se passe pas bien. Tout d'abord.

La plupart des informations sur la fonctionnalité se trouvent sur la molette de mode. Cinq des huit secteurs sont occupés par des modes pour amateurs entraînés. La zone créative est la priorité de la vitesse d'obturation (S) et de l'ouverture (A), du mode entièrement manuel (M) et du mode d'exposition automatique (PROG - la paire d'exposition est choisie par elle-même). Voici le secteur MySet. Il vous permet de sélectionner l'un des trois modes prédéfinis. Leur signification est que dans certaines conditions de prise de vue, basées sur les modes Prog / A / S / M, vous pouvez sélectionner le jeu de paramètres optimal et l'enregistrer en mémoire. Au moment où ils sont nécessaires, ne les réinstallez pas manuellement, mais sélectionnez simplement l'ensemble souhaité. Ce mode peut être comparé aux programmes personnalisés que l'on trouve dans la plupart des caméras amateurs.

Récemment, de nombreux fabricants permettent aux photographes amateurs de créer leurs propres programmes. Par exemple, dans Casio Z110, Z120 leur nombre peut atteindre 999.

Quant aux modes de programme réglés en usine, ils sont accessibles en réglant le mode "Scène". Il y a 11 modes au total. Aujourd'hui, c'est une moyenne. Cependant, tout ce dont vous avez besoin au quotidien est là. Si vous avez besoin de modes spécifiques, vous pouvez les définir vous-même.

Le mode "Auto" entièrement automatique est destiné à ceux qui souhaitent simplement appuyer sur le bouton et prendre des photos.

Et le dernier secteur est réservé au mode vidéo. Ici, la caméra vous permet d'enregistrer des vidéos avec un son de longueur arbitraire. La résolution de l'image est de 640 x 480 pixels (30 ips).

Les données sont stockées au format MPEG4. Cela signifie qu'ils occupent un minimum d'espace sur le support, mais ne sont pas aussi bons pour l'édition que MJPEG.

La caméra peut également fonctionner comme enregistreur vocal. La durée maximale de la vidéo est d'environ une heure. L'une des directions du joystick est responsable du passage en mode d'enregistrement sonore. Cette décision aura à la fois des partisans et des opposants qui estiment que l'enregistrement sonore aurait dû être placé sur le sélecteur de mode. Subjectivement, cette option est pratique.

La caméra montre une tentative de mise en œuvre d'un mode d'affichage d'histogramme. Inutile de dire que ce n'est pas très réussi. Si vous pouvez supporter sa petite taille, il est peu probable que les informations soient affichées. L'histogramme n'est formé qu'au moment où vous appuyez à mi-course sur le déclencheur.

Et un peu plus sur les choses tristes. Dans la zone de création (modes A/S/M), la vitesse d'obturation ou la valeur d'ouverture est réglée par le levier à côté du déclencheur. Dans ce cas, la valeur modifiée est affichée en rouge sur l'écran. Du point de vue des interfaces de construction, c'est une erreur, car les avertissements ou les paramètres hors limites sont affichés en rouge.

En mode M/A/S, les modifications des paramètres d'exposition ne sont en aucun cas reflétées sur l'image. La situation est similaire à l'histogramme. Afin d'évaluer l'exactitude des valeurs sélectionnées, vous devez appuyer à mi-course sur le déclencheur. Ce n'est qu'après que l'image changera.

Le bouton supérieur gauche sur le panneau arrière appelle un menu court à travers lequel vous pouvez faire une compensation d'exposition de ±2 EV par pas de 1/3 EV, régler manuellement la valeur ISO, régler la balance des blancs et régler la saturation du primaire couleurs.

Dans le menu, vous pouvez sélectionner le mode de mesure : spot ou multi-segments.

Outre la possibilité de sélectionner la résolution des images, vous pouvez également faire varier le degré de compression : l'un des trois niveaux de JPEG ou TIFF. Dans ce dernier cas, la taille du fichier résultant peut dépasser 20 Mo. Il n'est utile que lorsque des images sont nécessaires pour une impression ultérieure sur de grands formats typographiques.

Vous pouvez choisir entre la prise de vue par vue et en continu, dans le même menu il y a le bracketing d'exposition et une fonction plutôt rare de bracketing de distance ou de netteté.

Vous pouvez également noter le menu des effets spéciaux. Cela s'applique principalement au tir combiné.

L'appareil photo prend en charge les normes d'impression DPOF 1.1, PictBridge 1.0.

Qualité de prise de vue et d'image

Tir. Lors de la prise de vue d'une seule image, il y a des retards importants, environ 3 secondes, lorsque l'appareil photo réfléchit et met ses systèmes en alerte. Aucune action n'est possible avec lui en ce moment. La seule issue est d'activer le mode série.

Test de l'appareil photo numérique Samsung V700

Pendant longtemps, les appareils photo Samsung sont restés hors de notre vue. Il y avait suffisamment de fabricants puissants sur le marché, même sans cette société coréenne. Mais une alliance stratégique avec Pentax, de fortes déclarations d'intention pour gagner des parts de marché dans les appareils photo reflex numériques et la sortie de deux reflex numériques plus tôt dans l'année ont forcé de nombreuses personnes à reconsidérer leur attitude envers l'équipement photographique de ce fabricant.

Le modèle, qui sera discuté dans la revue, est sorti il ​​y a assez longtemps, mais en termes de caractéristiques, il est encore compétitif aujourd'hui. Un rôle particulier est joué par le prix de l'appareil photo. Le Samsung V700 coûte environ 220 $ et a toujours des fonctionnalités décentes. Apparemment, la politique agressive de Samsung pour gagner des parts de marché porte ses fruits. Le dumping est évident. À la mi-mai 2006, les caméras de ce fabricant sont particulièrement bien représentées dans le segment budgétaire de 200 $ et moins. Et ils sont très demandés par la population non tentée par les technologies modernes.

Comme toujours, commençons par nous familiariser avec les fonctionnalités externes de l'appareil photo.

Apparence et ergonomie

Cadre en métal. Panneaux extérieurs en plastique. Samsung lance le V700 en quatre couleurs : argent, bleu, bleu foncé et rouge. Chacun peut choisir une couleur à son goût. Nous avons une version bleu foncé pour les tests. En raison de la bordure argentée, l'appareil photo semble plus volumineux qu'il ne l'est réellement. Bien qu'en fait il soit un peu épais (106x57x30 mm, poids 220 g).

Le boîtier en plastique ne peut pas être qualifié d'atout de l'appareil photo, mais cela réduit le coût du produit. Ce sont ces considérations qui ont guidé les ingénieurs coréens.

Toutes les pièces s'adaptent parfaitement, un léger jeu est perceptible dans la lentille rétractable. Les inserts colorés sont en plastique doux au toucher.

Vous pouvez noter la disposition compétente des éléments sur le panneau avant. La fenêtre du viseur optique est située le plus près possible de l'objectif, le flash est plus éloigné. Le panneau avant dispose également d'un rétroéclairage et d'un trou pour le microphone.

Le nouveau look, la recherche de son propre style se fait toujours sentir dans le Samsung V700. Il y a quatre commandes sur le panneau supérieur : le bouton d'alimentation, le sélecteur de mode, le déclencheur et le levier de la bague. Sa particularité réside dans le fait qu'il n'a rien à voir avec le zoom, mais est chargé de choisir les paramètres de prise de vue dans différents modes de fonctionnement de l'appareil photo. Parfois, pendant la prise de vue, vous essayez automatiquement de contrôler le zoom avec, mais avec le temps, vous vous sevrez de cette habitude. Une telle décision est plus une tentative de se démarquer de la foule des autres qu'un besoin vraiment pressant.

Avant de nous tourner vers l'arrière de l'appareil photo, il est important de noter la molette de mode pratique : facilement commutable avec votre pouce droit. Mais avec l'emplacement de la touche à bascule (zoom), les développeurs n'ont pas deviné un peu. Le point est ceci. Si vous regardez attentivement, vous pouvez voir une petite saillie dans le coin supérieur droit, que les spécialistes de Samsung ont prudemment imaginé pour positionner l'appareil photo en toute sécurité dans votre main. C'est là que va le pouce. Tandis que la touche de zoom est légèrement décalée vers le haut et vers la gauche. Par conséquent, vous devez parfois effectuer des mouvements supplémentaires pour l'atteindre si nécessaire. Mais là encore, c'est une question d'habitude, peut-être que quelqu'un ne remarquera même pas cette nuance.

Il n'y a pas de plaintes particulières concernant le reste des commandes : elles sont bien situées et étiquetées correctement. Sur le panneau arrière, sous un cache en plastique, se trouvent deux connecteurs d'alimentation : "3,3 V" et un connecteur d'interface pour la connexion à un ordinateur ou un appareil doté d'une sortie vidéo.

Quelques mots sur les viseurs. L'appareil photo que nous envisageons en possède deux : un écran LCD et un optique. On peut dire "merci" pour la qualité de ce dernier : bien qu'il soit alternatif, il est pratique même pour un usage quotidien (on ne sait jamais, quelqu'un va réveiller la nostalgie). Bien sûr, il y a un léger parlax dû au fait que le viseur est situé loin de l'axe optique principal de l'objectif, mais à des distances supérieures à un mètre, il est à peine perceptible.

L'écran LCD n'est pas exceptionnel. En pleine lumière, il échoue un peu. Au départ, l'image semble un peu fanée. Evidemment, pour des raisons d'économie, il n'a pas de verre de protection. Par conséquent, vous devez protéger sa surface des rayures, et pour le nettoyage, il est préférable d'utiliser des lingettes spécialement conçues pour les écrans LCD.

Le compartiment de la batterie et le logement de la carte mémoire sont fermés par un couvercle commun, situé sur le côté de la poignée. Il est important que le mécanisme de fixation en métal dure longtemps. Il y a une note au processus d'installation de la batterie. Il est lui-même absolument symétrique dans le plan horizontal, il est donc possible de l'insérer dans le mauvais sens.

Petite chose remarquable. Dans le but d'économiser sur les pièces métalliques, l'appareil photo est équipé d'un filetage entièrement non plastique pour la fixation sur un trépied.

Enfin, il convient de noter la possibilité de définir la langue russe dans le menu et la disponibilité d'un manuel de référence détaillé traduit en grand et puissant.

Électronique et composants

Capteur. Le capteur CCD (CCD) se compose de 7,4 millions de photodétecteurs, dont 7,1 millions sont efficaces. Sa taille physique est de 1/1,8 pouce. Cela nous permet d'espérer un faible niveau de bruit (par rapport aux matrices 1/2,5 pouces) grâce à des cellules collectrices de lumière plus grandes. La plage de sensibilité ressemble à ceci : ISO 50, 100, 200, 400. Ces valeurs peuvent être définies dans le menu ou laisser l'automatisation choisir elle-même. Lors des tests, l'appareil photo a défini au hasard des valeurs dans la plage ISO 50-150.

Système optique. Le fabricant d'optiques est Schneider-Kreuznach (Schneider), assez connu dans le monde photographique. Il fabrique également des objectifs interchangeables pour les reflex numériques Samsung et Pentax.

Dans notre cas, nous avons un objectif zoom 3x avec une distance focale de 7,8-23,4 mm (38-114 mm en équivalent appareil photo 35 mm) ; ouverture - F2.8–F5.1 avec une ouverture complètement ouverte. Valeurs limites à la fermeture - F6.4–F7.4.

L'extrémité longue est franchement sombre et l'écart de rapport d'ouverture entre le grand angle et le téléobjectif est assez important. Mais on rappelle que les développeurs ont pour objectif de créer un modèle budgétaire, d'où quelques économies sur les composants.

Concentrez-vous. Mode automatique et manuel. Dans le premier cas - TTL par contraste d'image. Dans le second - à l'aide du levier situé sur le déclencheur.

Un rétroéclairage est fourni pour la prise de vue dans des conditions de faible luminosité. Il n'est pas aussi puissant que les appareils photo Sony ou Fujifilm, mais il est suffisant pour une mise au point précise.

La distance de mise au point est de 80 cm à l'infini en mode normal, de 25 à 80 cm (télé) et de 4 à 80 cm (large) en macro.

Bonnes performances pour la macro. À propos de la qualité de l'image - dans la dernière section.

Obturateur. Électro-mécanique. La plage de vitesse d'obturation varie en fonction du mode de l'appareil photo : automatique - 2-1/2000 s, manuel - 15-1/2000 s, prise de vue nocturne - 8-1/2000 s, tir de feux d'artifice - 4-1/2000 s.< /p>

Avoir une vitesse d'obturation rapide de 1/2000 et un faible ISO 50 compense quelque peu l'absence d'une ouverture inférieure ou au moins égale à F8.0.

Afficher. Écran LCD TFT de 2 pouces avec une résolution de 118 080 points. Bonne résolution pour cette taille d'écran.

Flash photo. Intégré. Modes : automatique, réduction des yeux rouges, synchronisation lente, activé, désactivé. Portée : 0,2–3,0 m (mise au point courte), 0,25–2,0 (mise au point longue).

Mémoire. La caméra prend en charge le format SD/MMC, qui est largement utilisé et le moins cher en termes de coût de stockage des informations. Livré avec une carte de 32 Mo. Les modules jusqu'à 1 Go sont pris en charge. L'appareil photo n'a pas de mémoire interne pour stocker les photos.

Transfert de données. La prise de connexion est universelle. Cela signifie qu'il est utilisé pour se connecter à la fois aux périphériques vidéo et USB. Utilise deux fils différents inclus dans le kit.

Comme la plupart des appareils photo modernes, le support USB 2.0 (Mass Storage) est déclaré - l'ordinateur fonctionne avec l'appareil photo comme avec un disque supplémentaire. Compte tenu de la catégorie de prix du modèle, il a été supposé que si le taux de transfert de données était d'au moins 800-900 Kb / s, alors merci pour cela. Mais Samsung V700 m'a franchement surpris. Presque choqué. Les données ont été transférées vers un ordinateur à un débit d'environ 3100 Kb/s. À ce jour, il s'agit d'un résultat indicatif parmi les caméras de catégories de prix encore plus élevées. A titre de comparaison: la vitesse de transfert d'un lecteur de carte avec la même carte mémoire était d'environ 3450 Kb / s et Casio Z120 - 940 Kb / s.

Nourriture. Livré avec chargeur et batterie. Le système ne peut pas être blâmé pour la gourmandise en énergie, seul l'indicateur de batterie faible s'allume quelques images avant que l'appareil photo ne soit complètement éteint.

Comme source d'énergie alternative, vous pouvez utiliser l'alimentation secteur à l'aide d'un adaptateur spécial.

Avant de décrire la fonctionnalité, quelques mots sur les menus et les graphismes.

En mode de prise de vue, vous pouvez choisir d'afficher ou non des informations détaillées sur l'écran. En entier ça ressemble à ça. Et donc - en bref.

Les icônes sont situées autour du périmètre de l'écran, il est pratique de recadrer l'image. Tous les personnages sont bien lus.

Ensuite, passons au menu principal. Il est appelé par le bouton central du joystick. Sa multicolorité attire immédiatement l'attention, chaque signet a sa propre couleur unique. En dessous se trouve un nombre limité de points.

Les étiquettes de signets sont regroupées dans une seule liste circulaire https://cars45.co.ke/listing/suzuki/wagon/2016. La navigation est simple et, surtout, rapide. Bonne russification, grandes inscriptions et symboles lisibles.

Les raccourcis des signets sont regroupés en un seul
https://cars45.co.ke/listing/suzuki/wagon/2016 https://cars45.co.ke/listing/suzuki/wagon/2016 liste circulaire. La navigation est simple et, surtout, rapide. Bonne russification, grandes inscriptions et symboles lisibles.

En général, le menu laisse une bonne impression. Cela s'intègre parfaitement dans le concept de cet appareil photo.

Fonctionnalité

Le nombre de fonctions nécessaires plaira à beaucoup. Certes, avec la mise en œuvre de certains, tout ne se passe pas bien. Tout d'abord.

La plupart des informations sur les fonctionnalités se trouvent sur la molette de mode. Cinq des huit secteurs sont occupés par des modes pour amateurs entraînés. La zone créative est la priorité de la vitesse d'obturation (S) et de l'ouverture (A), du mode entièrement manuel (M) et du mode d'exposition automatique (PROG - la paire d'exposition est choisie par elle-même). Voici le secteur MySet. Il vous permet de choisir l'un des trois modes prédéfinis. Leur signification est que dans certaines conditions de prise de vue, basées sur les modes Prog / A / S / M, vous pouvez sélectionner le jeu de paramètres optimal et l'enregistrer en mémoire. Au moment où ils sont nécessaires, ne les réinstallez pas manuellement, mais sélectionnez simplement l'ensemble souhaité. Ce mode peut être comparé aux programmes personnalisés que l'on trouve dans la plupart des appareils photo amateurs.

Récemment, de nombreux fabricants permettent aux photographes amateurs de créer leurs propres programmes. Par exemple, dans Casio Z110, Z120 leur nombre peut atteindre 999.

Quant aux modes de programme réglés en usine, ils sont accessibles en réglant le mode "Scène". Il y a 11 modes au total. Aujourd'hui, c'est une moyenne. Cependant, tout ce dont vous avez besoin au quotidien est là. Si vous avez besoin de modes spécifiques, vous pouvez les définir vous-même.

Le mode "Auto" entièrement automatique est destiné à ceux qui souhaitent simplement appuyer sur le bouton et prendre des photos.

Et le dernier secteur est réservé au mode vidéo. Ici, la caméra vous permet d'enregistrer des vidéos avec un son de longueur arbitraire. La résolution de l'image est de 640 x 480 pixels (30 ips).

Les données sont stockées au format MPEG4. Cela signifie qu'ils occupent un minimum d'espace sur le support, mais ne sont pas aussi bons pour l'édition que MJPEG.

La caméra peut également fonctionner comme enregistreur vocal. La durée maximale de la vidéo est d'environ une heure. L'une des directions du joystick est responsable du passage en mode d'enregistrement sonore. Cette décision aura à la fois des partisans et des opposants qui estiment que l'enregistrement sonore aurait dû être placé sur le sélecteur de mode. Subjectivement, cette option est pratique.

La caméra montre une tentative de mise en œuvre d'un mode d'affichage d'histogramme. Inutile de dire que ce n'est pas très réussi. Si vous pouvez supporter sa petite taille, il est peu probable que les informations soient affichées. L'histogramme se forme uniquement lorsque le déclencheur est enfoncé à mi-course.

Et un peu plus sur les choses tristes. Dans la zone de création (modes A/S/M), la vitesse d'obturation ou la valeur d'ouverture est réglée par le levier à côté du déclencheur. Dans ce cas, la valeur modifiée s'affiche en rouge sur l'écran. Du point de vue des interfaces de construction, c'est une erreur, car les avertissements ou les paramètres hors limites sont affichés en rouge.

En mode M/A/S, les modifications des paramètres d'exposition ne sont en aucun cas reflétées sur l'image. La situation est similaire à l'histogramme. Afin d'évaluer l'exactitude des valeurs sélectionnées, vous devez appuyer à mi-course sur le déclencheur. Ce n'est qu'après que l'image changera.

Le bouton supérieur gauche sur le panneau arrière appelle un menu court à travers lequel vous pouvez faire une compensation d'exposition de ±2 EV par pas de 1/3 EV, régler manuellement la valeur ISO, régler la balance des blancs et régler la saturation du primaire couleurs.

Dans le menu, vous pouvez sélectionner le mode de mesure : spot ou multi-segments.

Outre la possibilité de sélectionner la résolution des images, vous pouvez également faire varier le degré de compression : l'un des trois niveaux de JPEG ou TIFF. Dans ce dernier cas, la taille du fichier résultant peut dépasser 20 Mo. Il n'est utile que lorsque des images sont nécessaires pour une impression ultérieure sur de grands formats typographiques.

Vous pouvez choisir entre la prise de vue par vue et en continu, dans le même menu il y a le bracketing d'exposition et une fonction plutôt rare de bracketing de distance ou de netteté.

Vous pouvez également noter le menu des effets spéciaux. Cela s'applique principalement au tir combiné.

L'appareil photo prend en charge les normes d'impression DPOF 1.1, PictBridge 1.0.

Qualité de prise de vue et d'image

Tir. Lors de la prise de vue d'une seule image, il y a des retards importants, environ 3 secondes, lorsque l'appareil photo réfléchit et met ses systèmes en alerte. Aucune action n'est possible avec lui en ce moment. La seule issue est d'activer le mode série.