Test du casque JBL Reference 220

Qui connaît les écouteurs JBL ? Si vous posez une telle question à des personnes qui sont généralement familières avec l'industrie des produits audio, domestiques et professionnels, alors beaucoup exprimeront leur perplexité. Les écouteurs sont Sennheiser, AKG, BeyerDynamic, Sony, après tout. Et JBL, ce sont des haut-parleurs géants et des line arrays pour les clubs et les stades, des haut-parleurs de voiture à couper le souffle et une acoustique domestique de haute qualité. Eh bien, sur des bagatelles, comme des moniteurs de scène et de studio. Cette opinion est formée depuis longtemps et elle est fondée. L'histoire de la marque a plus d'une douzaine d'années, ou plutôt, 61 ans se sont écoulés depuis la création de l'entreprise en 1946. Et pendant la majeure partie de cette période, les produits professionnels de JBL ont été vendus dans le monde entier, tandis que la maison, celle de l'utilisateur, est restée un peu dans l'ombre, étant un produit typiquement américain. En conséquence, toute l'attention s'est portée sur les modèles professionnels. Ensuite, en Europe et en Russie, l'acoustique domestique avec des plaques signalétiques rouges a commencé à apparaître de plus en plus souvent, et ce n'est qu'après cela qu'est venu le temps des équipements quasi-informatiques et portables.

Aujourd'hui, après avoir acquis une renommée et un prestige en tant que fabricant de haut-parleurs et de systèmes acoustiques, l'entreprise se concentre de plus en plus sur le marché grand public. Par exemple, JBL dispose depuis peu d'une gamme étendue et constamment mise à jour d'acoustiques conçues pour fonctionner avec des ordinateurs et des ordinateurs portables. De plus, dans ces systèmes, JBL, étant plutôt conservateur dans la conception d'équipements professionnels, exploite les thèmes de l'espace et des contacts avec les extraterrestres, pour que les enceintes aient l'air encore plus que futuristes. En conséquence, l'apparence de ces systèmes audio est parfaitement combinée avec le "Mac", de sorte que la commercialisation de ces produits va de pair, et les produits JBL peuvent souvent être trouvés dans les magasins Mac.

En conséquence, en commençant par les systèmes audio domestiques et portables, la société déplace lentement sa présence vers d'autres segments du marché audio grand public. Pour admettre, malgré l'occupation, jusqu'à récemment, je ne pouvais que deviner l'existence des écouteurs JBL. Apparus à l'automne 2006, ils ne sont véritablement « arrivés » en Europe que maintenant. La ligne comprend six modèles, et même maintenant sur le site officiel, des informations à leur sujet peuvent être trouvées avec difficulté grâce à une recherche. Il y a un "test du stylo" clair afin de voir comment le marché réagit aux écouteurs. Dans tous les cas, JBL a très probablement impliqué des concepteurs sérieux dans le développement d'écouteurs ou les a commandés auprès de fabricants réputés «à côté». En faveur de ce dernier, soit dit en passant, le fait que l'un des écouteurs supra-auriculaires de la ligne est très similaire aux modèles AKG, seul le bandeau est plus épais et plus impressionnant.

Comme je l'ai dit dans le podcast, il y a une petite histoire derrière la façon dont les écouteurs se sont retrouvés entre mes mains. Je vais brièvement le redire ici. Pour la première fois, des écouteurs ont attiré mon attention il y a environ deux mois dans la vitrine d'une des grandes chaînes. La fierté professionnelle a été blessée, car, d'une part, je connais assez bien la marque elle-même, mais jusqu'à présent, je n'avais aucune idée qu'elle avait des écouteurs intra-auriculaires. Naturellement, je suis allé sur le Web pour savoir de quel type d'animal il s'agit en général et s'il vaut l'argent qu'ils demandent. Et le prix des écouteurs, quant à lui, n'était pas du tout petit, environ trois mille roubles, voire un peu plus.

Je ne vous embêterai pas à décrire mes propres pensées, puisqu'elles sont dans le podcast, mais j'irai directement à la ligne d'arrivée de l'épopée. À un moment donné, j'ai tellement aimé les écouteurs (in absentia) que j'ai décidé de ne pas essayer de les amener quelque part pour un test, mais de les acheter pour un usage personnel. Ici, plusieurs obstacles m'attendaient, car les écouteurs se sont avérés assez rares, et là où on leur demandait de l'argent normal (environ 2000 roubles), naturellement, ils n'étaient pas disponibles. Au final, je les ai trouvés dans le magasin McCentre de Gorbushka au prix de 2630 roubles. Dans le même temps, ce qui m'a beaucoup surpris, dans le Re:Store voisin, situé littéralement à cinq mètres, ils ont demandé environ 3 800 roubles pour des écouteurs. En fin de compte, j'ai toujours tendance à penser que le consultant a mélangé les étiquettes de prix, sinon les prix dans ce magasin ne peuvent qu'être qualifiés d'absurdes.

D'une manière ou d'une autre, je me suis retrouvé avec les écouteurs, et c'est là que commence une histoire complètement différente.

Corps et conception

Dans mes critiques, je parle rarement de l'emballage de l'appareil. La moitié des échantillons sont livrés sans boîtes, l'autre moitié dans des boîtes blanches et les emballages de vente au détail (déjà destinés à l'expédition en magasin) peuvent varier selon les pays. D'une manière ou d'une autre, les écouteurs intra-auriculaires sont généralement livrés sous blister, cela s'applique aux modèles les plus abordables et assez chers. Chez JBL, apparemment, ils ont décidé de donner de la solidité à leurs écouteurs et de leur fabriquer une boîte. Pour l'avenir, je dirai qu'à mon avis, cette décision est la bonne, car les écouteurs et leur équipement méritent l'environnement approprié, les cadres. L'emballage est réalisé dans un design strict rouge et blanc, avec une ouverture décorative du couvercle sur le devant, selon la dernière mode.

À l'intérieur, il y a un excellent étui de transport rigide, plus d'informations ci-dessous, et les écouteurs eux-mêmes. Ils sont disponibles en deux versions, blanc et noir. Dans ce cas, la couleur ne change qu'au niveau de la carrosserie, la "fleur" chromée de marque reste intacte. En fait, seul cela peut être qualifié d'élément de conception important du casque. Sinon, ils sont extrêmement simples et fabriqués selon des canons établis de longue date, et sans inserts décoratifs, superpositions et plaques signalétiques. Il n'y a même pas de porte-câbles en caoutchouc, qui semblent être devenus monnaie courante dans de tels écouteurs.Le boîtier se compose de trois parties - un insert chromé avec un trou en forme de fleur de trèfle, emporté par un treillis métallique, et deux moitiés. Je n'ai pas inclus la superposition sur le tube du canal sonore dans la liste, cette pièce est remplaçable. Le kit comprend trois paires de coussinets en silicone de petites, moyennes et grandes tailles, ainsi qu'une paire de coussinets en mousse. C'est la première fois que je rencontre une telle solution pour un casque avec un isolant de conduit auditif.

Vous pouvez parler de l'apparence des écouteurs pendant un certain temps. Pour quelqu'un, comme moi, par exemple, cela semble strict et concis, et certains de ceux à qui j'ai montré le JBL 220, au contraire, remarquent immédiatement la «fleur». En tout cas, je qualifierais le design des écouteurs d'exceptionnel, se démarquant de la concurrence. Il est universel dans le bon sens, les concepteurs ont trouvé un équilibre fin et y ont fermement apposé le look d'écouteurs. Ils ne sont ni grands ni petits, ni ternes ni accrocheurs, ils ont leur propre individualité et leur apparence mémorable, en grande partie grâce à la «fleur» même. Il est également important que les écouteurs soient faciles à identifier instantanément lorsque vous voyez un voisin dans vos oreilles, que ce soit dans une voiture de métro étouffante ou dans une cabine de classe affaires le jour du départ pour la mer.

Personnellement, j'aime beaucoup le design du casque, et c'est la version blanche, même si, bien sûr, il est plus logique que le noir soit mieux combiné avec des éléments chromés. D'une manière ou d'une autre, le JBL 220 a gagné l'amour des ipodders, dont les sites regorgent de liens vers le modèle, et ce public est étonnamment sensible aux décisions de conception réussies.

Accessoires, facilité d'utilisation

Le nombre de toutes sortes de choses entassées dans la boîte avec JBL 220, d'abord médusé. Typiquement, ces écouteurs sont équipés d'une mallette de transport maximum, d'embouts de différentes tailles et d'un adaptateur de 3,5 à 6,3 mm. Ici, tous les accessoires sont rangés dans un étui rigide spécial de la taille d'un paquet et demi de cigarettes avec une abondance de poches à l'intérieur et à l'extérieur. Soit dit en passant, il convient non seulement au transport d'écouteurs. J'en ai retiré les bras dont je n'avais pas besoin, après quoi tous les accessoires restants, les adaptateurs et le lecteur Cowon D2 se rangent facilement dans le boîtier. Donc, poursuivons la conversation sur les accessoires. Le JBL 220 est livré avec deux autres types d'écouteurs à porter, un adaptateur pour deux monojacks pour le réseau de bord des avions et un adaptateur standard pour 6,3 mm.

Pour plus de détails sur tous les accessoires, il vaut la peine de s'arrêter aux temples et coussinets en mousse pour le guide sonore du casque, car ceux-ci et d'autres me rencontrent pour la première fois dans un casque comme le JBL 220.

En termes de confort d'utilisation au quotidien, les écouteurs font leurs preuves. Les buses moyennes que j'ai choisies s'adaptent parfaitement, il n'y a pas d'inconfort. Le conduit auditif est complètement fermé, les écouteurs ne « pendent » pas à l'intérieur. Les écouteurs sont faciles à porter pendant longtemps, pour le moment mon record est d'environ 5 heures, presque sans décoller. Ceci, bien sûr, si le volume n'est pas le plus élevé, mais plus sur celui ci-dessous.

Ici, je pense, il convient de mentionner le cordon JBL 220. Récemment, les cordons isolés supplémentaires sont de plus en plus courants, prenez au moins un nouveau casque de Sony, apparemment, les fabricants ont encore réalisé à quel point le plastique est de courte durée. Lisez les forums pour les plaintes concernant le plastique effiloché et fissuré sur les câbles des écouteurs, qui sont excellents à tous les autres égards.

Le JBL 220 dispose également d'une isolation supplémentaire, et pas simple, mais en tissu, ce qui le rend similaire à un casque de studio sérieux. Apparemment, là-bas, dans les studios, les ingénieurs de l'entreprise ont espionné l'idée. Le revêtement donne l'impression d'être assez fiable, résistant à l'essuyage et à la saleté. Je pense que si le cordon gris clair se salit, il sera facile de le nettoyer avec une lingette alcoolisée humide. Dans des conditions hivernales, comme vous le comprenez, il n'a pas été possible de vérifier les écouteurs, cependant, après la vente, le vendeur a loué leur résistance au froid par ouï-dire, disent-ils, ils ne se fissurent pas même en cas de fortes gelées. La longueur du câble est petite, 75 centimètres avant la bifurcation, mais après cela, il reste encore 40 centimètres, c'est-à-dire assez pour presque tout le monde.

Presque immédiatement après l'achat, j'ai remarqué que le revêtement du câble sur la fiche était un peu pelucheux, ce qui, franchement, m'inquiétait un peu : eh bien, comment ça commence à pelucher partout, alors cherchez le conseil. Cependant, en quelques jours, les craintes ne se sont pas concrétisées, il n'y a donc aucune plainte concernant le câble.

Je suis donc arrivé au plus intéressant et excitant. Le design est bien sûr un facteur important, mais montrez-moi une personne qui ne porterait pas d'excellents écouteurs juste parce qu'ils ne sont pas beaux ? Plus précisément, il y en a beaucoup, mais pas parmi les mélomanes, quoi qu'il arrive.

Tout d'abord, un peu de contexte. Nous avons écouté au casque sur des baladeurs Cowon D2 et iPod 5G, avec Creative Xmod et même ESI Waveterminal U24. Malheureusement, il n'y avait pas de casque d'une classe comparable à portée de main, à l'exception du Creative EP630 et du V-Moda Bass Freq. A titre de comparaison, un couple suffit, mais il serait possible d'organiser tout un concours avec la publication d'un matériel séparé. J'espère que cela arrivera bientôt.

Un large éventail de musiques a été utilisé dans mon écoute, de Gangstarr aux New Orleans Jazzmen de Terry Lightfoot, de Fedde Le Grand à Chase&Status.

Il n'est pas facile de peindre les aspects du son pendant longtemps, c'est l'apanage des spécialistes des magazines spécialisés sur les équipements spéciaux à des prix spéciaux. Je vais le dire simplement : les écouteurs sonnent bien, et si lors de l'achat, j'avais des pensées comme "si je ne l'aime pas, je le vendrai à prix réduit", alors après une dizaine de minutes, ils m'ont complètement quitté.< /p>

Je voudrais surtout noter les hautes fréquences claires et transparentes, ici les JBL 220 démontrent des résultats vraiment remarquables. Cependant, d'autres ne sont pas loin derrière. Les voix sonnent clairement et, comme il me semblait, honnêtement, pas convexes. La basse mérite d'être mentionnée séparément. En comparaison, disons, avec Bass Freq "à la première écoute" JBL 220 peut perdre. Mais si vous écoutez les écouteurs plus longtemps, il devient clair que leurs basses ne sont pas "émoussées", conçues pour la techno et la musique électronique en général, mais plus douces, plus intelligentes ou quelque chose comme ça. Il est, à mon avis, plus universel, adapté à la plus large gamme de musique possible. Et bien sûr, la JBL 220 ne manque pas de basses. Il en va de même pour le volume des stocks. Aucune personne sensée n'écoutera un casque au volume maximum, cela concerne principalement, bien sûr, les baladeurs « bruyants » sur lesquels on écoutait. Dans le même temps, la sensibilité élevée et la faible impédance des écouteurs ne laissent aucun doute sur le fait qu'ils sonneront à un volume suffisant même sur des lecteurs avec un chemin audio relativement faible. Naturellement, avec une capacité de surcharge sérieuse à des niveaux de volume normaux et élevés, il n'est pas question de distorsions, du moins elles ne sont pas audibles à l'oreille nue.

Conclusions et impressions

JBL s'est avéré être d'excellents écouteurs universels avec un bon son, un design attrayant et un emballage riche. Seul le prix des écouteurs, bien plus élevé qu'à l'étranger, peut gâcher un peu ce tableau idyllique. En revanche, nos mélomanes sont depuis longtemps habitués à un tel phénomène. Mais malgré tout, je ne peux pas recommander sans équivoque ces écouteurs, car ils ont des concurrents au son comparable dans la gamme de prix de 50 à 60 $, du Creative EP630 au Sharp MD33-S. La différence de qualité sonore entre eux, bien sûr, n'est pas double. Ainsi, la JBL 220 conviendra aux fans de cette marque américaine, à ceux qui aiment le design "coquelicot" et le son de haute qualité dans le bon sens, tout en ayant une centaine de dollars gratuits à dépenser pour leur propre plaisir.

Test du casque JBL Reference 220

Qui connaît les écouteurs JBL ? Si vous posez une telle question à des personnes qui sont généralement familières avec l'industrie des produits audio, domestiques et professionnels, alors beaucoup exprimeront leur perplexité. Les écouteurs sont Sennheiser, AKG, BeyerDynamic, Sony, après tout. Et JBL, ce sont des haut-parleurs géants et des line arrays pour les clubs et les stades, des haut-parleurs de voiture à couper le souffle et une acoustique domestique de haute qualité. Eh bien, sur des bagatelles, comme des moniteurs de scène et de studio. Cette opinion est formée depuis longtemps et elle est fondée. L'histoire de la marque a plus d'une douzaine d'années, ou plutôt, 61 ans se sont écoulés depuis la création de l'entreprise en 1946. Et pendant la majeure partie de cette période, les produits professionnels de JBL ont été vendus dans le monde entier, tandis que la maison, celle de l'utilisateur, est restée un peu dans l'ombre, étant un produit typiquement américain. En conséquence, toute l'attention s'est portée sur les modèles professionnels. Ensuite, en Europe et en Russie, l'acoustique domestique avec des plaques signalétiques rouges a commencé à apparaître de plus en plus souvent, et ce n'est qu'après cela qu'est venu le temps des équipements quasi-informatiques et portables.

Aujourd'hui, après avoir acquis une renommée et un prestige en tant que fabricant de haut-parleurs et de systèmes acoustiques, l'entreprise se concentre de plus en plus sur le marché grand public. Par exemple, JBL dispose depuis peu d'une gamme étendue et constamment mise à jour d'acoustiques conçues pour fonctionner avec des ordinateurs et des ordinateurs portables. De plus, dans ces systèmes, JBL, étant plutôt conservateur dans la conception d'équipements professionnels, exploite les thèmes de l'espace et des contacts avec les extraterrestres, pour que les enceintes aient l'air encore plus que futuristes. En conséquence, l'apparence de ces systèmes audio est parfaitement combinée avec le "Mac", de sorte que la commercialisation de ces produits va de pair, et les produits JBL peuvent souvent être trouvés dans les magasins Mac.

En conséquence, en commençant par les systèmes audio domestiques et portables, la société déplace lentement sa présence vers d'autres segments du marché audio grand public. Pour admettre, malgré l'occupation, jusqu'à récemment, je ne pouvais que deviner l'existence des écouteurs JBL. Apparus à l'automne 2006, ils ne sont véritablement « arrivés » en Europe que maintenant. La ligne comprend six modèles, et même maintenant sur le site officiel, des informations à leur sujet peuvent être trouvées avec difficulté grâce à une recherche. Il y a un "test du stylo" clair afin de voir comment le marché réagit aux écouteurs. Dans tous les cas, JBL a très probablement impliqué des concepteurs sérieux dans le développement d'écouteurs ou les a commandés auprès de fabricants réputés «à côté». En faveur de ce dernier, soit dit en passant, le fait que l'un des écouteurs supra-auriculaires de la ligne est très similaire aux modèles AKG, seul le bandeau est plus épais et plus impressionnant.

Comme je l'ai dit dans le podcast, il y a une petite histoire derrière la façon dont les écouteurs se sont retrouvés entre mes mains. Je vais brièvement le redire ici. Pour la première fois, des écouteurs ont attiré mon attention il y a environ deux mois dans la vitrine d'une des grandes chaînes. La fierté professionnelle a été blessée, car, d'une part, je connais assez bien la marque elle-même, mais jusqu'à présent, je n'avais aucune idée qu'elle avait des écouteurs intra-auriculaires. Naturellement, je suis allé sur le Web pour savoir de quel type d'animal il s'agit en général et s'il vaut l'argent qu'ils demandent. Et le prix des écouteurs, quant à lui, n'était pas du tout petit, environ trois mille roubles, voire un peu plus.

Je ne vous embêterai pas à décrire mes propres pensées, puisqu'elles sont dans le podcast, mais j'irai directement à la ligne d'arrivée de l'épopée. À un moment donné, j'ai tellement aimé les écouteurs (in absentia) que j'ai décidé de ne pas essayer de les amener quelque part pour un test, mais de les acheter pour un usage personnel. Ici, plusieurs obstacles m'attendaient, car les écouteurs se sont avérés assez rares, et là où on leur demandait de l'argent normal (environ 2000 roubles), naturellement, ils n'étaient pas disponibles. Au final, je les ai trouvés dans le magasin McCentre de Gorbushka au prix de 2630 roubles. Dans le même temps, ce qui m'a beaucoup surpris, dans le Re:Store voisin, situé littéralement à cinq mètres, ils ont demandé environ 3 800 roubles pour des écouteurs. En fin de compte, j'ai toujours tendance à penser que le consultant a mélangé les étiquettes de prix, sinon les prix dans ce magasin ne peuvent qu'être qualifiés d'absurdes.

D'une manière ou d'une autre, je me suis retrouvé avec les écouteurs, et c'est là que commence une histoire complètement différente.

Corps et conception

Dans mes critiques, je parle rarement de l'emballage de l'appareil. La moitié des échantillons sont livrés sans boîtes, l'autre moitié dans des boîtes blanches et les emballages de vente au détail (déjà destinés à l'expédition en magasin) peuvent varier selon les pays. D'une manière ou d'une autre, les écouteurs intra-auriculaires sont généralement livrés sous blister, cela s'applique aux modèles les plus abordables et assez chers. Chez JBL, apparemment, ils ont décidé de donner de la solidité à leurs écouteurs et de leur fabriquer une boîte. Pour l'avenir, je dirai qu'à mon avis, cette décision est la bonne, car les écouteurs et leur équipement méritent l'environnement approprié, les cadres. L'emballage est réalisé dans un design strict rouge et blanc, avec une ouverture décorative du couvercle sur le devant, selon la dernière mode.

À l'intérieur, il y a un excellent étui de transport rigide, plus d'informations ci-dessous, et les écouteurs eux-mêmes. Ils sont disponibles en deux versions, blanc et noir. Dans ce cas, la couleur ne change qu'au niveau de la carrosserie, la "fleur" chromée de marque reste intacte. En fait, seul cela peut être qualifié d'élément de conception important du casque. Sinon, ils sont extrêmement simples et fabriqués selon des canons établis de longue date, et sans inserts décoratifs, superpositions et plaques signalétiques. Il n'y a même pas de porte-câbles en caoutchouc, qui semblent être devenus monnaie courante dans de tels écouteurs.Le boîtier se compose de trois parties - un insert chromé avec un trou en forme de fleur de trèfle, emporté par un treillis métallique, et deux moitiés. Je n'ai pas inclus la superposition sur le tube du canal sonore dans la liste, cette pièce est remplaçable. Le kit comprend trois paires de coussinets en silicone de petites, moyennes et grandes tailles, ainsi qu'une paire de coussinets en mousse. C'est la première fois que je rencontre une telle solution pour un casque avec un isolant de conduit auditif.

Vous pouvez parler de l'apparence des écouteurs pendant un certain temps. Pour quelqu'un, comme moi, par exemple, cela semble strict et concis, et certains de ceux à qui j'ai montré le JBL 220, au contraire, remarquent immédiatement la «fleur». En tout cas, je qualifierais le design des écouteurs d'exceptionnel, se démarquant de la concurrence. Il est universel dans le bon sens, les concepteurs ont trouvé un équilibre fin et y ont fermement apposé le look d'écouteurs. Ils ne sont ni grands ni petits, ni ternes ni accrocheurs, ils ont leur propre individualité et leur apparence mémorable, en grande partie grâce à la «fleur» même. Il est également important que les écouteurs soient faciles à identifier instantanément lorsque vous voyez un voisin dans vos oreilles, que ce soit dans une voiture de métro étouffante ou dans une cabine de classe affaires le jour du départ pour la mer.

Personnellement, j'aime beaucoup le design du casque, et c'est la version blanche, même si, bien sûr, il est plus logique que le noir soit mieux combiné avec des éléments chromés. D'une manière ou d'une autre, le JBL 220 a gagné l'amour des ipodders, dont les sites regorgent de liens vers le modèle, et ce public est étonnamment sensible aux décisions de conception réussies.

Accessoires, facilité d'utilisation

Le nombre de toutes sortes de choses entassées dans la boîte avec JBL 220, d'abord médusé. Typiquement, ces écouteurs sont équipés d'une mallette de transport maximum, d'embouts de différentes tailles et d'un adaptateur de 3,5 à 6,3 mm. Ici, tous les accessoires sont rangés dans un étui rigide spécial de la taille d'un paquet et demi de cigarettes avec une abondance de poches à l'intérieur et à l'extérieur. Soit dit en passant, il convient non seulement au transport d'écouteurs. J'en ai retiré les bras dont je n'avais pas besoin, après quoi tous les accessoires restants, les adaptateurs et le lecteur Cowon D2 se rangent facilement dans le boîtier. Donc, poursuivons la conversation sur les accessoires. Le JBL 220 est livré avec deux autres types d'écouteurs à porter, un adaptateur pour deux monojacks pour le réseau de bord des avions et un adaptateur standard pour 6,3 mm.

Pour plus de détails sur tous les accessoires, il vaut la peine de s'arrêter aux temples et coussinets en mousse pour le guide sonore du casque, car ceux-ci et d'autres me rencontrent pour la première fois dans un casque comme le JBL 220.

Inclus avec le casque sont deux crochets d'oreille, respectivement, droit et gauche, ainsi qu'un serre-tête pliable, qui, compte tenu de sa taille, est tout simplement incroyable. Franchement, je ne comprends pas trop pourquoi ces accessoires sont nécessaires pour des écouteurs, qui sont déjà parfaitement maintenus dans les oreilles. La seule idée qui me vient à l'esprit concerne le bandeau - il est pratique de l'accrocher autour du cou si les écouteurs doivent être retirés pendant un certain temps. En général, je partirai du principe que le serre-tête et les crochets d'oreille sont inclus dans le kit, de sorte qu'il serait plus facile pour les personnes déjà habituées à un tel support pour casque de "grimper" sur le JBL 220.

En règle générale, vous n'attendez pas beaucoup de commodité des accessoires "mineurs", ceux qui sont fournis avec le kit. Cependant, le bandeau m'a semblé être de grande qualité. Il est également signalé qu'il est assez confortable à porter. Vous me demandez pourquoi je ne l'ai pas vérifié personnellement, ce à quoi je vous répondrai : ça ne me va tout simplement pas sur la tête. D'où la conclusion : le bandeau est conçu pour les filles qui aiment les bandeaux blancs (je plaisante).

En termes de confort d'utilisation au quotidien, les écouteurs font leurs preuves. Les buses moyennes que j'ai choisies s'adaptent parfaitement, il n'y a pas d'inconfort. Le conduit auditif est complètement fermé, les écouteurs ne « pendent » pas à l'intérieur. Les écouteurs sont faciles à porter pendant longtemps, pour le moment mon record est d'environ 5 heures, presque sans décoller. Ceci, bien sûr, si le volume n'est pas le plus élevé, mais plus sur celui ci-dessous.

Ici, je pense, il convient de mentionner le cordon JBL 220. Récemment, les cordons isolés supplémentaires sont de plus en plus courants, prenez au moins un nouveau casque de Sony, apparemment, les fabricants ont encore réalisé à quel point le plastique est de courte durée. Lisez les forums pour les plaintes concernant le plastique effiloché et fissuré sur les câbles des écouteurs, qui sont excellents à tous les autres égards.

Le JBL 220 dispose également d'une isolation supplémentaire, et pas simple, mais en tissu, ce qui le rend similaire à un casque de studio sérieux. Apparemment, là-bas, dans les studios, les ingénieurs de l'entreprise ont espionné l'idée. Le revêtement donne l'impression d'être assez fiable, résistant à l'essuyage et à la saleté. Je pense que si le cordon gris clair se salit, il sera facile de le nettoyer avec une lingette alcoolisée humide. Dans des conditions hivernales, comme vous le comprenez, il n'a pas été possible de vérifier les écouteurs, cependant, après la vente, le vendeur a loué leur résistance au froid par ouï-dire, disent-ils, ils ne se fissurent pas même en cas de fortes gelées. La longueur du câble est petite, 75 centimètres avant la bifurcation, mais après cela, il reste encore 40 centimètres, c'est-à-dire assez pour presque tout le monde.

Presque immédiatement après l'achat, j'ai remarqué que le revêtement du câble sur la fiche était un peu pelucheux, ce qui, franchement, m'inquiétait un peu : eh bien, comment ça commence à pelucher partout, alors cherchez le conseil. Cependant, en quelques jours, les craintes ne se sont pas concrétisées, il n'y a donc aucune plainte concernant le câble.

Je suis donc arrivé au plus intéressant et excitant. Le design est bien sûr un facteur important, mais montrez-moi une personne qui ne porterait pas d'excellents écouteurs juste parce qu'ils ne sont pas beaux ? Plus précisément, il y en a beaucoup, mais pas parmi les mélomanes, quoi qu'il arrive.

Tout d'abord, un peu de contexte. Nous avons écouté au casque sur des baladeurs Cowon D2 et iPod 5G, avec Creative Xmod et même ESI Waveterminal U24. Malheureusement, il n'y avait pas de casque d'une classe comparable à portée de main, à l'exception du Creative EP630 et du V-Moda Bass Freq. A titre de comparaison, un couple suffit, mais il serait possible d'organiser tout un concours avec la publication d'un matériel séparé. J'espère que cela arrivera bientôt.

Un large éventail de musiques a été utilisé dans mon écoute, de Gangstarr aux New Orleans Jazzmen de Terry Lightfoot, de Fedde Le Grand à Chase&Status.

Il n'est pas facile de peindre les aspects du son pendant longtemps, c'est l'apanage des spécialistes des magazines spécialisés sur les équipements spéciaux à des prix spéciaux. Je vais le dire simplement : les écouteurs sonnent bien, et si lors de l'achat, j'avais des pensées comme "si je ne l'aime pas, je le vendrai à prix réduit", alors après une dizaine de minutes, ils m'ont complètement quitté.< /p>

Je voudrais surtout noter les hautes fréquences claires et transparentes, ici les JBL 220 démontrent des résultats vraiment remarquables. Cependant, d'autres ne sont pas loin derrière. Les voix sonnent clairement et, comme il me semblait, honnêtement, pas convexes. La basse mérite d'être mentionnée séparément. En comparaison, disons, avec Bass Freq "à la première écoute" JBL 220 peut perdre. Mais si vous écoutez les écouteurs plus longtemps, il devient clair que leurs basses ne sont pas "émoussées", conçues pour la techno et la musique électronique en général, mais plus douces, plus intelligentes ou quelque chose comme ça. Il est, à mon avis, plus universel, adapté à la plus large gamme de musique possible. Et bien sûr, la JBL 220 ne manque pas de basses. Il en va de même pour le volume des stocks. Aucune personne sensée n'écoutera un casque au volume maximum, cela concerne principalement, bien sûr, les baladeurs « bruyants » sur lesquels on écoutait. Dans le même temps, la sensibilité élevée et la faible impédance des écouteurs ne laissent aucun doute sur le fait qu'ils sonneront à un volume suffisant même sur des lecteurs avec un chemin audio relativement faible. Naturellement, avec une capacité de surcharge sérieuse à des niveaux de volume normaux et élevés, il n'est pas question de distorsions, du moins elles ne sont pas audibles à l'oreille nue.

Conclusions et impressions

JBL s'est avéré être d'excellents écouteurs universels avec un bon son, un design attrayant et un emballage riche. Seul le prix des écouteurs, bien plus élevé qu'à l'étranger, peut gâcher un peu ce tableau idyllique. En revanche, nos mélomanes sont depuis longtemps habitués à un tel phénomène. Mais malgré tout, je ne peux pas recommander sans équivoque ces écouteurs, car ils ont des concurrents au son comparable dans la gamme de prix de 50 à 60 $, du Creative EP630 au Sharp MD33-S. La différence de qualité sonore entre eux, bien sûr, n'est pas double. Ainsi, la JBL 220 conviendra aux fans de cette marque américaine, à ceux qui aiment le design "coquelicot" et le son de haute qualité dans le bon sens, tout en ayant une centaine de dollars gratuits à dépenser pour leur propre plaisir.

Test du casque JBL Reference 220

Qui connaît les écouteurs JBL ? Si vous posez une telle question à des personnes qui sont généralement familières avec l'industrie des produits audio, domestiques et professionnels, alors beaucoup exprimeront leur perplexité. Les écouteurs sont Sennheiser, AKG, BeyerDynamic, Sony, après tout. Et JBL, ce sont des haut-parleurs géants et des line arrays pour les clubs et les stades, des haut-parleurs de voiture à couper le souffle et une acoustique domestique de haute qualité. Eh bien, sur des bagatelles, comme des moniteurs de scène et de studio. Cette opinion est formée depuis longtemps et elle est fondée. L'histoire de la marque a plus d'une douzaine d'années, ou plutôt, 61 ans se sont écoulés depuis la création de l'entreprise en 1946. Et pendant la majeure partie de cette période, les produits professionnels de JBL ont été vendus dans le monde entier, tandis que la maison, celle de l'utilisateur, est restée un peu dans l'ombre, étant un produit typiquement américain. En conséquence, toute l'attention s'est portée sur les modèles professionnels. Ensuite, en Europe et en Russie, l'acoustique domestique avec des plaques signalétiques rouges a commencé à apparaître de plus en plus souvent, et ce n'est qu'après cela qu'est venu le temps des équipements quasi-informatiques et portables.

Aujourd'hui, après avoir acquis une renommée et un prestige en tant que fabricant de haut-parleurs et de systèmes acoustiques, l'entreprise se concentre de plus en plus sur le marché grand public. Par exemple, JBL dispose depuis peu d'une gamme étendue et constamment mise à jour d'acoustiques conçues pour fonctionner avec des ordinateurs et des ordinateurs portables. De plus, dans ces systèmes, JBL, étant plutôt conservateur dans la conception d'équipements professionnels, exploite les thèmes de l'espace et des contacts avec les extraterrestres, pour que les enceintes aient l'air encore plus que futuristes. En conséquence, l'apparence de ces systèmes audio est parfaitement combinée avec le "Mac", de sorte que la commercialisation de ces produits va de pair, et les produits JBL peuvent souvent être trouvés dans les magasins Mac.

En conséquence, en commençant par les systèmes audio domestiques et portables, la société déplace lentement sa présence vers d'autres segments du marché audio grand public. Pour admettre, malgré l'occupation, jusqu'à récemment, je ne pouvais que deviner l'existence des écouteurs JBL. Apparus à l'automne 2006, ils ne sont véritablement « arrivés » en Europe que maintenant. La ligne comprend six modèles, et même maintenant sur le site officiel, des informations à leur sujet peuvent être trouvées avec difficulté grâce à une recherche. Il y a un "test du stylo" clair afin de voir comment le marché réagit aux écouteurs. Dans tous les cas, JBL a très probablement impliqué des concepteurs sérieux dans le développement d'écouteurs ou les a commandés auprès de fabricants réputés «à côté». En faveur de ce dernier, soit dit en passant, le fait que l'un des écouteurs supra-auriculaires de la ligne est très similaire aux modèles AKG, seul le bandeau est plus épais et plus impressionnant.

Comme je l'ai dit dans le podcast, il y a une petite histoire derrière la façon dont les écouteurs se sont retrouvés entre mes mains. Je vais brièvement le redire ici. Pour la première fois, des écouteurs ont attiré mon attention il y a environ deux mois dans la vitrine d'une des grandes chaînes. La fierté professionnelle a été blessée, car, d'une part, je connais assez bien la marque elle-même, mais jusqu'à présent, je n'avais aucune idée qu'elle avait des écouteurs intra-auriculaires. Naturellement, je suis allé sur le Web pour savoir de quel type d'animal il s'agit en général et s'il vaut l'argent qu'ils demandent. Et le prix des écouteurs, quant à lui, n'était pas du tout petit, environ trois mille roubles, voire un peu plus.

Je ne vous embêterai pas à décrire mes propres pensées, puisqu'elles sont dans le podcast, mais j'irai directement à la ligne d'arrivée de l'épopée. À un moment donné, j'ai tellement aimé les écouteurs (in absentia) que j'ai décidé de ne pas essayer de les amener quelque part pour un test, mais de les acheter pour un usage personnel. Ici, plusieurs obstacles m'attendaient, car les écouteurs se sont avérés assez rares, et là où on leur demandait de l'argent normal (environ 2000 roubles), naturellement, ils n'étaient pas disponibles. Au final, je les ai trouvés dans le magasin McCentre de Gorbushka au prix de 2630 roubles. Dans le même temps, ce qui m'a beaucoup surpris, dans le Re:Store voisin, situé littéralement à cinq mètres, ils ont demandé environ 3 800 roubles pour des écouteurs. En fin de compte, j'ai toujours tendance à penser que le consultant a mélangé les étiquettes de prix, sinon les prix dans ce magasin ne peuvent qu'être qualifiés d'absurdes.

D'une manière ou d'une autre, je me suis retrouvé avec les écouteurs, et c'est là que commence une histoire complètement différente.

Corps et conception

Dans mes critiques, je parle rarement de l'emballage de l'appareil. La moitié des échantillons sont livrés sans boîtes, l'autre moitié dans des boîtes blanches et les emballages de vente au détail (déjà destinés à l'expédition en magasin) peuvent varier selon les pays. D'une manière ou d'une autre, les écouteurs intra-auriculaires sont généralement livrés sous blister, cela s'applique aux modèles les plus abordables et assez chers. Chez JBL, apparemment, ils ont décidé de donner de la solidité à leurs écouteurs et de leur fabriquer une boîte. Pour l'avenir, je dirai qu'à mon avis, cette décision est la bonne, car les écouteurs et leur équipement méritent l'environnement approprié, les cadres. L'emballage est réalisé dans un design strict rouge et blanc, avec une ouverture décorative du couvercle sur le devant, selon la dernière mode.

À l'intérieur, il y a un excellent étui de transport rigide, plus d'informations ci-dessous, et les écouteurs eux-mêmes. Ils sont disponibles en deux versions, blanc et noir. Dans ce cas, la couleur ne change qu'au niveau de la carrosserie, la "fleur" chromée de marque reste intacte. En fait, seul cela peut être qualifié d'élément de conception important du casque. Sinon, ils sont extrêmement simples et fabriqués selon des canons établis de longue date, et sans inserts décoratifs, superpositions et plaques signalétiques. Il n'y a même pas de porte-câbles en caoutchouc, qui semblent être devenus monnaie courante dans de tels écouteurs.Le boîtier se compose de trois parties - un insert chromé avec un trou en forme de fleur de trèfle, emporté par un treillis métallique, et deux moitiés. Je n'ai pas inclus la superposition sur le tube du canal sonore dans la liste, cette pièce est remplaçable. Le kit comprend trois paires de coussinets en silicone de petites, moyennes et grandes tailles, ainsi qu'une paire de coussinets en mousse. C'est la première fois que je rencontre une telle solution pour un casque avec un isolant de conduit auditif.

Vous pouvez parler de l'apparence des écouteurs pendant un certain temps. Pour quelqu'un, comme moi, par exemple, cela semble strict et concis, et certains de ceux à qui j'ai montré le JBL 220, au contraire, remarquent immédiatement la «fleur». En tout cas, je qualifierais le design des écouteurs d'exceptionnel, se démarquant de la concurrence. Il est universel dans le bon sens, les concepteurs ont trouvé un équilibre fin et y ont fermement apposé le look d'écouteurs. Ils ne sont ni grands ni petits, ni ternes ni accrocheurs, ils ont leur propre individualité et leur apparence mémorable, en grande partie grâce à la «fleur» même. Il est également important que les écouteurs soient faciles à identifier instantanément lorsque vous voyez un voisin dans vos oreilles, que ce soit dans une voiture de métro étouffante ou dans une cabine de classe affaires le jour du départ pour la mer.

Personnellement, j'aime beaucoup le design du casque, et c'est la version blanche, même si, bien sûr, il est plus logique que le noir soit mieux combiné avec des éléments chromés. D'une manière ou d'une autre, le JBL 220 a gagné l'amour des ipodders, dont les sites regorgent de liens vers le modèle, et ce public est étonnamment sensible aux décisions de conception réussies.

Accessoires, facilité d'utilisation

Le nombre de toutes sortes de choses entassées dans la boîte avec JBL 220, d'abord médusé. Typiquement, ces écouteurs sont équipés d'une mallette de transport maximum, d'embouts de différentes tailles et d'un adaptateur de 3,5 à 6,3 mm. Ici, tous les accessoires sont rangés dans un étui rigide spécial de la taille d'un paquet et demi de cigarettes avec une abondance de poches à l'intérieur et à l'extérieur. Soit dit en passant, il convient non seulement au transport d'écouteurs. J'en ai retiré les bras dont je n'avais pas besoin, après quoi tous les accessoires restants, les adaptateurs et le lecteur Cowon D2 se rangent facilement dans le boîtier. Donc, poursuivons la conversation sur les accessoires. Le JBL 220 est livré avec deux autres types d'écouteurs à porter, un adaptateur pour deux monojacks pour le réseau de bord des avions et un adaptateur standard pour 6,3 mm.

Pour plus de détails sur tous les accessoires, il vaut la peine de s'arrêter aux temples et coussinets en mousse pour le guide sonore du casque, car ceux-ci et d'autres me rencontrent pour la première fois dans un casque comme le JBL 220.

Inclus avec le casque sont deux crochets d'oreille, respectivement, droit et gauche, ainsi qu'un serre-tête pliable, qui, compte tenu de sa taille, est tout simplement incroyable. Franchement, je ne comprends pas trop pourquoi ces accessoires sont nécessaires pour des écouteurs, qui sont déjà parfaitement maintenus dans les oreilles. La seule idée qui me vient à l'esprit concerne le bandeau - il est pratique de l'accrocher autour du cou si les écouteurs doivent être retirés pendant un certain temps. En général, je partirai du principe que le serre-tête et les crochets d'oreille sont inclus dans le kit, de sorte qu'il serait plus facile pour les personnes déjà habituées à un tel support pour casque de "grimper" sur le JBL 220.

En règle générale, vous n'attendez pas beaucoup de commodité des accessoires "mineurs", ceux qui sont fournis avec le kit. Cependant, le bandeau m'a semblé être de grande qualité. Il est également signalé qu'il est assez confortable à porter. Vous me demandez pourquoi je ne l'ai pas vérifié personnellement, ce à quoi je vous répondrai : ça ne me va tout simplement pas sur la tête. D'où la conclusion : le bandeau est conçu pour les filles qui aiment les bandeaux blancs (je plaisante).

En termes de confort d'utilisation au quotidien, les écouteurs font leurs preuves. Les buses moyennes que j'ai choisies s'adaptent parfaitement, il n'y a pas d'inconfort. Le conduit auditif est complètement fermé, les écouteurs ne « pendent » pas à l'intérieur. Les écouteurs sont faciles à porter pendant longtemps, pour le moment mon record est d'environ 5 heures, presque sans décoller. Ceci, bien sûr, si le volume n'est pas le plus élevé, mais plus sur celui ci-dessous.

Ici, je pense, il convient de mentionner le cordon JBL 220. Récemment, les cordons isolés supplémentaires sont de plus en plus courants, prenez au moins un nouveau casque de Sony, apparemment, les fabricants ont encore réalisé à quel point le plastique est de courte durée. Lisez les forums pour les plaintes concernant le plastique effiloché et fissuré sur les câbles des écouteurs, qui sont excellents à tous les autres égards.

Le JBL 220 dispose également d'une isolation supplémentaire, et pas simple, mais en tissu, ce qui le rend similaire à un casque de studio sérieux. Apparemment, là-bas, dans les studios, les ingénieurs de l'entreprise ont espionné l'idée. Le revêtement donne l'impression d'être assez fiable, résistant à l'essuyage et à la saleté. Je pense que si le cordon gris clair se salit, il sera facile de le nettoyer avec une lingette alcoolisée humide. Dans des conditions hivernales, comme vous le comprenez, il n'a pas été possible de vérifier les écouteurs, cependant, après la vente, le vendeur a loué leur résistance au froid par ouï-dire, disent-ils, ils ne se fissurent pas même en cas de fortes gelées. La longueur du câble est petite, 75 centimètres avant la bifurcation, mais après cela, il reste encore 40 centimètres, c'est-à-dire assez pour presque tout le monde.

Il n'est pas facile de peindre les aspects du son pendant longtemps, c'est l'apanage des spécialistes des magazines spécialisés sur les équipements spéciaux à des prix spéciaux. Je vais le dire simplement : les écouteurs sonnent bien, et si lors de l'achat, j'avais des pensées comme "si je ne l'aime pas, je le vendrai à prix réduit", alors après une dizaine de minutes, ils m'ont complètement quitté.< /p>

Je voudrais surtout noter les hautes fréquences claires et transparentes, ici les JBL 220 démontrent des résultats vraiment remarquables. Cependant, d'autres ne sont pas loin derrière. Les voix sonnent clairement et, comme il me semblait, honnêtement, pas convexes. La basse mérite d'être mentionnée séparément. En comparaison, disons, avec Bass Freq "à la première écoute" JBL 220 peut perdre. Mais si vous écoutez les écouteurs plus longtemps, il devient clair que leurs basses ne sont pas "émoussées", conçues pour la techno et la musique électronique en général, mais plus douces, plus intelligentes ou quelque chose comme ça. Il est, à mon avis, plus universel, adapté à la plus large gamme de musique possible. Et bien sûr, la JBL 220 ne manque pas de basses. Il en va de même pour le volume des stocks. Aucune personne sensée n'écoutera un casque au volume maximum, cela concerne principalement, bien sûr, les baladeurs « bruyants » sur lesquels on écoutait. Dans le même temps, la sensibilité élevée et la faible impédance des écouteurs ne laissent aucun doute sur le fait qu'ils sonneront à un volume suffisant même sur des lecteurs avec un chemin audio relativement faible. Naturellement, avec une capacité de surcharge sérieuse à des niveaux de volume normaux et élevés, il n'est pas question de distorsions, du moins elles ne sont pas audibles à l'oreille nue.

Conclusions et impressions

JBL s'est avéré être d'excellents écouteurs universels avec un bon son, un design attrayant et un emballage riche. Seul le prix des écouteurs, bien plus élevé qu'à l'étranger, peut gâcher un peu ce tableau idyllique. En revanche, nos mélomanes sont depuis longtemps habitués à un tel phénomène. Mais malgré tout, je ne peux pas recommander sans équivoque ces écouteurs, car ils ont des concurrents au son comparable dans la gamme de prix de 50 à 60 $, du Creative EP630 au Sharp MD33-S. La différence de qualité sonore entre eux, bien sûr, n'est pas double. Ainsi, la JBL 220 conviendra aux fans de cette marque américaine, à ceux qui aiment le design "coquelicot" et le son de haute qualité dans le bon sens, tout en ayant une centaine de dollars gratuits à dépenser pour leur propre plaisir.

Test du casque JBL Reference 220

Qui connaît les écouteurs JBL ? Si vous posez une telle question à des personnes qui sont généralement familières avec l'industrie des produits audio, domestiques et professionnels, alors beaucoup exprimeront leur perplexité. Les écouteurs sont Sennheiser, AKG, BeyerDynamic, Sony, après tout. Et JBL, ce sont des haut-parleurs géants et des line arrays pour les clubs et les stades, des haut-parleurs de voiture à couper le souffle et une acoustique domestique de haute qualité. Eh bien, sur des bagatelles, comme des moniteurs de scène et de studio. Cette opinion est formée depuis longtemps et elle est fondée. L'histoire de la marque a plus d'une douzaine d'années, ou plutôt, 61 ans se sont écoulés depuis la création de l'entreprise en 1946. Et pendant la majeure partie de cette période, les produits professionnels de JBL ont été vendus dans le monde entier, tandis que la maison, celle de l'utilisateur, est restée un peu dans l'ombre, étant un produit typiquement américain. En conséquence, toute l'attention s'est portée sur les modèles professionnels. Ensuite, en Europe et en Russie, l'acoustique domestique avec des plaques signalétiques rouges a commencé à apparaître de plus en plus souvent, et ce n'est qu'après cela qu'est venu le temps des équipements quasi-informatiques et portables.

Aujourd'hui, l'entreprise, ayant acquis une renommée et un prestige en tant que fabricant de haut-parleurs et de systèmes acoustiques, accorde de plus en plus d'attention au marché grand public. Par exemple, JBL dispose depuis peu d'une gamme étendue et constamment mise à jour d'acoustiques conçues pour fonctionner avec des ordinateurs et des ordinateurs portables. De plus, dans ces systèmes, JBL, étant assez conservateur dans la conception d'équipements professionnels, exploite les thèmes de l'espace et des contacts avec des extraterrestres, de sorte que les haut-parleurs semblent encore plus que futuristes. En conséquence, l'apparence de ces systèmes audio est parfaitement combinée avec le "Mac", de sorte que la commercialisation de ces produits va de pair, et les produits JBL peuvent souvent être trouvés dans les magasins Mac.

En conséquence, en commençant par les systèmes audio domestiques et portables, la société déplace lentement sa présence vers d'autres segments du marché audio grand public. Pour admettre, malgré l'occupation, jusqu'à récemment, je ne pouvais que deviner l'existence des écouteurs JBL. Apparus à l'automne 2006, ils sont bel et bien « arrivés » en Europe à l'instant. La ligne comprend six modèles, et même maintenant sur le site officiel, des informations à leur sujet peuvent être trouvées avec difficulté grâce à une recherche. Il y a un "pen test" clair pour voir comment le marché réagira aux écouteurs. Dans tous les cas, JBL a très probablement impliqué des concepteurs sérieux dans le développement d'écouteurs ou les a commandés auprès de fabricants réputés «à côté». En faveur de ce dernier, soit dit en passant, le fait que l'un des écouteurs supra-auriculaires de la ligne est très similaire aux modèles AKG, seul le bandeau est plus épais et plus impressionnant.

Comme je l'ai dit dans le podcast, il y a une petite histoire derrière la façon dont les écouteurs se sont retrouvés entre mes mains. Je vais brièvement le redire ici. Pour la première fois, des écouteurs ont attiré mon attention il y a environ deux mois dans la vitrine d'une des grandes chaînes. La fierté professionnelle a été blessée, car, d'une part, je connais assez bien la marque elle-même, mais jusqu'à présent, je n'avais aucune idée qu'elle avait des écouteurs intra-auriculaires. Naturellement, je suis allé sur le Web pour savoir de quel type d'animal il s'agit en général et s'il vaut l'argent qu'ils demandent. Et le prix des écouteurs, quant à lui, n'était pas du tout petit, environ trois mille roubles, voire un peu plus.

Je ne vous embêterai pas à décrire mes propres pensées, puisqu'elles sont dans le podcast, mais j'irai directement à la ligne d'arrivée de l'épopée. À un moment donné, j'ai tellement aimé les écouteurs (in absentia) que j'ai décidé de ne pas essayer de les amener quelque part pour un test, mais de les acheter pour un usage personnel. Ici, plusieurs obstacles m'attendaient, car les écouteurs se sont avérés assez rares, et là où on leur demandait de l'argent normal (environ 2000 roubles), naturellement, ils n'étaient pas disponibles. Au final, je les ai trouvés dans le magasin McCentre de Gorbushka au prix de 2630 roubles. Dans le même temps, ce qui m'a beaucoup surpris, dans le Re:Store voisin, situé littéralement à cinq mètres, ils ont demandé environ 3 800 roubles pour des écouteurs. En fin de compte, j'ai toujours tendance à penser que le consultant a mélangé les étiquettes de prix, sinon les prix dans ce magasin ne peuvent qu'être qualifiés d'absurdes.

D'une manière ou d'une autre, je me suis retrouvé avec les écouteurs, et c'est là que commence une histoire complètement différente.

Corps et conception

Dans mes critiques, je parle rarement de l'emballage de l'appareil. La moitié des échantillons sont livrés sans boîtes, l'autre moitié dans des boîtes blanches, et les emballages de vente au détail (déjà destinés à l'expédition en magasin) peuvent varier selon les pays. D'une manière ou d'une autre, les écouteurs intra-auriculaires sont généralement livrés sous blister, cela s'applique aux modèles les plus abordables et assez chers. Chez JBL, apparemment, ils ont décidé de donner de la solidité à leurs écouteurs et de leur fabriquer une boîte. Pour l'avenir, je dirai qu'à mon avis, cette décision est la bonne, car les écouteurs et leur équipement méritent l'environnement approprié, les cadres. L'emballage est réalisé dans un design strict rouge et blanc, avec une ouverture décorative du couvercle sur le devant, selon la dernière mode.

À l'intérieur, il y a un excellent étui rigide pour le transport, plus d'informations ci-dessous, et les écouteurs eux-mêmes. Ils sont disponibles en deux versions, blanc et noir. Dans ce cas, la couleur ne change qu'au niveau du corps, la "fleur" chromée de marque reste intacte. En fait, seul cela peut être qualifié d'élément de conception important du casque. Sinon, ils sont extrêmement simples et fabriqués selon des canons établis de longue date, et sans inserts décoratifs, superpositions et plaques signalétiques. Il n'y a même pas de porte-câbles en caoutchouc, qui semblent déjà être devenus un lieu commun dans de tels écouteurs. Le boîtier se compose de trois parties - un insert chromé avec un trou en forme de fleur de trèfle, emporté par un treillis métallique, et deux moitiés. Je n'ai pas inclus la superposition sur le tube du canal sonore dans la liste, cette pièce est remplaçable. Le kit comprend trois paires de coussinets en silicone de petites, moyennes et grandes tailles, ainsi qu'une paire de coussinets en mousse. C'est la première fois que je rencontre une telle solution pour un casque avec un isolant de conduit auditif.

Vous pouvez parler de l'apparence des écouteurs pendant un certain temps. Pour quelqu'un, comme moi, par exemple, cela semble strict et concis, et certains de ceux à qui j'ai montré le JBL 220, au contraire, remarquent immédiatement la «fleur». En tout cas, je qualifierais le design des écouteurs d'exceptionnel, se démarquant de la concurrence. Il est universel dans le bon sens, les concepteurs ont trouvé un équilibre fin et y ont fermement apposé le look d'écouteurs. Ils ne sont ni grands ni petits, ni ternes ni accrocheurs, ils ont leur propre individualité et leur apparence mémorable, en grande partie grâce à la «fleur» même. Il est également important que les écouteurs soient faciles à identifier instantanément lorsque vous voyez un voisin dans vos oreilles, que ce soit dans une voiture de métro étouffante ou dans une cabine de classe affaires le jour du départ pour la mer.

Personnellement, j'aime beaucoup le design du casque, et c'est la version blanche, même si, bien sûr, il est plus logique que le noir soit mieux combiné avec des éléments chromés. D'une manière ou d'une autre, le JBL 220 a gagné l'amour des ipodders, dont les sites regorgent de liens vers le modèle, et ce public est étonnamment sensible aux décisions de conception réussies.

Accessoires, facilité d'utilisation

Le nombre de toutes sortes de choses entassées dans la boîte avec JBL 220, d'abord médusé. Typiquement, ces écouteurs sont équipés d'une mallette de transport maximum, d'embouts de différentes tailles et d'un adaptateur de 3,5 à 6,3 mm. Ici, tous les accessoires sont rangés dans un étui rigide spécial de la taille d'un paquet et demi de cigarettes avec une abondance de poches à l'intérieur et à l'extérieur. Soit dit en passant, il convient non seulement au transport d'écouteurs. J'en ai retiré les bras dont je n'avais pas besoin, après quoi tous les accessoires restants, les adaptateurs et le lecteur Cowon D2 se rangent facilement dans le boîtier. Donc, poursuivons la conversation sur les accessoires. Le JBL 220 est livré avec deux autres types d'écouteurs à porter, un adaptateur pour deux monojacks pour le réseau de bord des avions et un adaptateur standard pour 6,3 mm.

Plus en détail, de tous les accessoires, il convient de s'attarder sur les branches et les coussinets en caoutchouc mousse sur le conduit sonore des écouteurs, car les deux se rencontrent pour la première fois dans un ensemble d'écouteurs de type JBL 220.

De tous les accessoires, il vaut la peine de s'attarder sur les branches et des superpositions en mousse sur le guide sonore du casque, car les deux se retrouvent pour la première fois dans un casque comme le JBL 220.

Inclus avec le casque sont deux crochets d'oreille, respectivement, droit et gauche, ainsi qu'un serre-tête pliable, qui, compte tenu de sa taille, est tout simplement incroyable. Franchement, je ne comprends pas trop pourquoi ces accessoires sont nécessaires pour des écouteurs, qui sont déjà parfaitement maintenus dans les oreilles. La seule idée qui me vient à l'esprit concerne le bandeau - il est pratique de l'accrocher autour du cou si les écouteurs doivent être retirés pendant un certain temps. En général, je partirai du principe que le serre-tête et les crochets d'oreille sont inclus dans le kit, de sorte qu'il serait plus facile pour les personnes déjà habituées à un tel support pour casque de "grimper" sur le JBL 220.

En règle générale, vous n'attendez pas beaucoup de commodité des accessoires "mineurs", ceux qui sont fournis avec le kit. Cependant, le bandeau m'a semblé être de grande qualité. Il est également signalé qu'il est assez confortable à porter. Vous me demandez pourquoi je ne l'ai pas vérifié personnellement, ce à quoi je vous répondrai : ça ne me va tout simplement pas sur la tête. D'où la conclusion : le bandeau est conçu pour les filles qui aiment les bandeaux blancs (je plaisante).

Presque immédiatement après l'achat, j'ai remarqué que le revêtement du câble sur la fiche était un peu pelucheux, ce qui, franchement, m'inquiétait un peu : eh bien, comment ça commence à pelucher partout, alors cherchez le conseil. Cependant, en quelques jours, les craintes ne se sont pas concrétisées, il n'y a donc aucune plainte concernant le câble.

Je suis donc arrivé au plus intéressant et excitant. Le design est bien sûr un facteur important, mais montrez-moi une personne qui ne porterait pas d'excellents écouteurs juste parce qu'ils ne sont pas beaux ? Plus précisément, il y en a beaucoup, mais pas parmi les mélomanes, quoi qu'il arrive.

Tout d'abord, un peu de contexte. Nous avons écouté au casque sur des baladeurs Cowon D2 et iPod 5G, avec Creative Xmod et même ESI Waveterminal U24. Malheureusement, il n'y avait pas de casque d'une classe comparable à portée de main, à l'exception du Creative EP630 et du V-Moda Bass Freq. A titre de comparaison, un couple suffit, mais il serait possible d'organiser tout un concours avec la publication d'un matériel séparé. J'espère que cela arrivera bientôt.

Un large éventail de musiques a été utilisé dans mon écoute, de Gangstarr aux New Orleans Jazzmen de Terry Lightfoot, de Fedde Le Grand à Chase&Status.

Il n'est pas facile de peindre les aspects du son pendant longtemps, c'est l'apanage des spécialistes des magazines spécialisés sur les équipements spéciaux à des prix spéciaux. Je vais le dire simplement : les écouteurs sonnent bien, et si lors de l'achat, j'avais des pensées comme "si je ne l'aime pas, je le vendrai à prix réduit", alors après une dizaine de minutes, ils m'ont complètement quitté.< /p>

Je voudrais surtout noter les hautes fréquences claires et transparentes, ici les JBL 220 démontrent des résultats vraiment remarquables. Cependant, d'autres ne sont pas loin derrière. Les voix sonnent clairement et, comme il me semblait, honnêtement, pas convexes. La basse mérite d'être mentionnée séparément. En comparaison, disons, avec Bass Freq "à la première écoute" JBL 220 peut perdre. Mais si vous écoutez les écouteurs plus longtemps, il devient clair que leurs basses ne sont pas "émoussées", conçues pour la techno et la musique électronique en général, mais plus douces, plus intelligentes ou quelque chose comme ça. Il est, à mon avis, plus universel, adapté à la plus large gamme de musique possible. Et bien sûr, la JBL 220 ne manque pas de basses. Il en va de même pour le volume des stocks. Aucune personne sensée n'écoutera un casque au volume maximum, cela concerne principalement, bien sûr, les baladeurs « bruyants » sur lesquels on écoutait. Dans le même temps, la sensibilité élevée et la faible impédance des écouteurs ne laissent aucun doute sur le fait qu'ils sonneront à un volume suffisant même sur des lecteurs avec un chemin audio relativement faible. Naturellement, avec une capacité de surcharge sérieuse à des niveaux de volume normaux et élevés, il n'est pas question de distorsions, du moins elles ne sont pas audibles à l'oreille nue.

Conclusions et impressions

JBL s'est avéré être d'excellents écouteurs universels avec un bon son, un design attrayant et un emballage riche. Seul le prix des écouteurs, bien plus élevé qu'à l'étranger, peut gâcher un peu ce tableau idyllique. En revanche, nos mélomanes sont depuis longtemps habitués à un tel phénomène. Mais malgré tout, je ne peux pas recommander sans équivoque ces écouteurs, car ils ont des concurrents au son comparable dans la gamme de prix de 50 à 60 $, du Creative EP630 au Sharp MD33-S. La différence de qualité sonore entre eux, bien sûr, n'est pas double. Ainsi, la JBL 220 conviendra aux fans de cette marque américaine, à ceux qui aiment le design "coquelicot" et le son de haute qualité dans le bon sens, tout en ayant une centaine de dollars gratuits à dépenser pour leur propre plaisir.