Examen du miroir OPPO (R819)

Récemment, Pékin a organisé une présentation d'un smartphone original envahi par la végétation, ou, comme il est à la mode d'appeler de tels appareils aujourd'hui, un phablet appelé OPPO N1. L'appareil se distingue parmi d'autres comme celui-ci avec une caméra rotative : vous pouvez prendre des photos de vous-même en haute résolution ou, en tournant dans le sens opposé, un paysage. Il y aura une si petite chose en novembre, il faut donc attendre un peu.

Cependant, nous avons un appareil tout aussi intéressant, OPPO Mirror (R819), qui a déjà commencé à se vendre en Russie pour 14 000 roubles. Ce smartphone est positionné par l'entreprise comme fin (seulement 7,3 mm), léger (110 grammes), et surtout, le premier appareil Android au monde avec la possibilité d'installer trois firmwares officiels différents ! Au choix, l'utilisateur peut «remplir» complètement sans douleur et officiellement «nu» Android, Color OS (développé selon les souhaits des utilisateurs sur le site Web OPPO) et le standard avec l'interface OPPO. Il me semble que c'est une offre assez alléchante, surtout pour ceux qui aiment flasher leurs appareils. La chose la plus importante est qu'il existe un système propre sans fioritures et «fioritures» du fabricant qui ralentissent la vitesse de l'interface utilisateur. De plus, parmi les fonctionnalités "matérielles", il convient de souligner une caméra grand angle à 88 degrés, la caméra principale de Sony - Exmor R à 8 MP et la prise en charge de deux cartes SIM.

Conception, dimensions, commandes

Lorsque les premiers rendus du R819 sont apparus sur le web, beaucoup, dont moi-même, pensaient que OPPO Mirror ressemblait trop aux smartphones Huawei, notamment les Ascend Mate, D2 ou G700. En général, selon les images et les photos, c'est vraiment vrai. Cependant, dans la vraie vie, le miroir se sent complètement différent dans la main et a un aspect un peu différent. La première chose qui saute aux yeux est l'épaisseur minimale de l'appareil, qui n'est que de 7,3 mm. Bien sûr, ce n'est pas le Huawei P6 avec ses 6,5 mm, mais la différence ne se fait presque pas sentir. Le second est le poids, 110 grammes. Grâce à ces deux paramètres et aux courbes douces de la coque arrière, il tient parfaitement dans la main. Ceci est également facilité par les dimensions du gadget - 136x68x7,3 mm.

Le panneau avant est protégé par du verre durable GragonTrail (Asahi Glass) - l'équivalent japonais de Corning Gorilla Glass. Le même verre est utilisé dans les appareils Sony. Après plusieurs semaines d'utilisation active de l'appareil, aucune rayure n'est restée sur l'écran. On peut en dire autant du reste du corps. Certes, sur du plastique blanc, ni les empreintes ni les petites rayures ne sont perceptibles.

La coque arrière est en plastique brillant ; elle va jusqu'aux extrémités de l'appareil. Malgré la brillance, l'appareil a meilleure apparence que les smartphones Samsung, peut-être en raison de la création d'un effet visuel d'une surface en relief. Des petits points sont visibles sous la couche vernie. Le fin liseré est en métal chromé. Oui, il n'y en a pas beaucoup, mais ce n'est pas du "faux" aluminium, comme dans certains appareils.

Tout va bien avec l'assemblage. Le gadget n'est pas séparable, il n'y a donc pas de jeu ni de grincement. Si vous appuyez sur la zone centrale de la coque arrière, celle-ci ne se plie pas à la batterie. Théoriquement, il est facile de démonter le miroir, puisque la douille n'est pas montée sur des vis ou de la colle, mais sur de petits supports.

Deux capteurs sont situés sur le dessus de la face avant de l'appareil : proximité et lumière. Ils fonctionnent correctement, aucun problème. À leur droite se trouve un haut-parleur, recouvert d'un treillis métallique. Son volume est légèrement supérieur à la moyenne, l'intelligibilité est excellente, l'interlocuteur est bien entendu, vous êtes également entendu sans problème. Le timbre est agréable - milieu de gamme. A proximité se trouve la caméra frontale avec un angle de couverture de 88 degrés. A bras tendu, vous pouvez vous retirer de toute votre hauteur.

Il y a des boutons tactiles sous l'écran : Retour, Accueil, Menu. Il y a un rétroéclairage, mais il est très faible et il est presque perdu sur le fond blanc du corps du smartphone.

Haut - sortie audio standard de 3,5 mm, bas - le microphone principal et microUSB. Sur la gauche se trouve le bouton d'alimentation. Il est presque encastré dans le corps, a une course minimale et un pressage moyennement dur. Trouver le bouton n'est pas facile. Un peu plus bas se trouve un emplacement pour installer deux cartes microSIM : on utilise une aiguille pour retirer le plateau. À droite - du même type que le bouton d'alimentation, la touche à bascule du volume. Au dos de l'appareil se trouvent : une caméra encadrée par un insert métallique, un deuxième microphone, un flash et un haut-parleur.

Examen du miroir OPPO (R819)

Récemment, Pékin a organisé une présentation d'un smartphone original envahi par la végétation, ou, comme il est à la mode d'appeler de tels appareils aujourd'hui, un phablet appelé OPPO N1. L'appareil se distingue parmi d'autres comme celui-ci avec une caméra rotative : vous pouvez prendre des photos de vous-même en haute résolution ou, en tournant dans le sens opposé, un paysage. Il y aura une si petite chose en novembre, il faut donc attendre un peu.

Cependant, nous avons un appareil tout aussi intéressant, OPPO Mirror (R819), qui a déjà commencé à se vendre en Russie pour 14 000 roubles. Ce smartphone est positionné par l'entreprise comme fin (seulement 7,3 mm), léger (110 grammes), et surtout, le premier appareil Android au monde avec la possibilité d'installer trois firmwares officiels différents ! Au choix, l'utilisateur peut «remplir» complètement sans douleur et officiellement «nu» Android, Color OS (développé selon les souhaits des utilisateurs sur le site Web OPPO) et le standard avec l'interface OPPO. Il me semble que c'est une offre assez alléchante, surtout pour ceux qui aiment flasher leurs appareils. La chose la plus importante est qu'il existe un système propre sans fioritures et «fioritures» du fabricant qui ralentissent la vitesse de l'interface utilisateur. De plus, parmi les fonctionnalités "matérielles", il convient de souligner une caméra grand angle à 88 degrés, la caméra principale de Sony - Exmor R à 8 MP et la prise en charge de deux cartes SIM.

Conception, dimensions, commandes

Lorsque les premiers rendus du R819 sont apparus sur le web, beaucoup, dont moi-même, pensaient que OPPO Mirror ressemblait trop aux smartphones Huawei, notamment les Ascend Mate, D2 ou G700. En général, selon les images et les photos, c'est vraiment vrai. Cependant, dans la vraie vie, le miroir se sent complètement différent dans la main et a un aspect un peu différent. La première chose qui saute aux yeux est l'épaisseur minimale de l'appareil, qui n'est que de 7,3 mm. Bien sûr, ce n'est pas le Huawei P6 avec ses 6,5 mm, mais la différence ne se fait presque pas sentir. Le second est le poids, 110 grammes. Grâce à ces deux paramètres et aux courbes douces de la coque arrière, il tient parfaitement dans la main. Ceci est également facilité par les dimensions du gadget - 136x68x7,3 mm.

Le panneau avant est protégé par du verre durable GragonTrail (Asahi Glass) - l'équivalent japonais de Corning Gorilla Glass. Le même verre est utilisé dans les appareils Sony. Après plusieurs semaines d'utilisation active de l'appareil, aucune rayure n'est restée sur l'écran. On peut en dire autant du reste du corps. Certes, sur du plastique blanc, ni les empreintes ni les petites rayures ne sont perceptibles.

La coque arrière est en plastique brillant ; elle va jusqu'aux extrémités de l'appareil. Malgré la brillance, l'appareil a meilleure apparence que les smartphones Samsung, peut-être en raison de la création d'un effet visuel d'une surface en relief. Des petits points sont visibles sous la couche vernie. Le fin liseré est en métal chromé. Oui, il n'y en a pas beaucoup, mais ce n'est pas du "faux" aluminium, comme dans certains appareils.

Tout va bien avec l'assemblage. Le gadget n'est pas séparable, il n'y a donc pas de jeu ni de grincement. Si vous appuyez sur la zone centrale de la coque arrière, celle-ci ne se plie pas à la batterie. Théoriquement, il est facile de démonter le miroir, puisque la douille n'est pas montée sur des vis ou de la colle, mais sur de petits supports.

Deux capteurs sont situés sur le dessus de la face avant de l'appareil : proximité et lumière. Ils fonctionnent correctement, aucun problème. À leur droite se trouve un haut-parleur, recouvert d'un treillis métallique. Son volume est légèrement supérieur à la moyenne, l'intelligibilité est excellente, l'interlocuteur est bien entendu, vous êtes également entendu sans problème. Le timbre est agréable - milieu de gamme. A proximité se trouve la caméra frontale avec un angle de couverture de 88 degrés. A bras tendu, vous pouvez vous retirer de toute votre hauteur.

Il y a des boutons tactiles sous l'écran : Retour, Accueil, Menu. Il y a un rétroéclairage, mais il est très faible et il est presque perdu sur le fond blanc du corps du smartphone.

Haut - sortie audio standard de 3,5 mm, bas - le microphone principal et microUSB. Sur la gauche se trouve le bouton d'alimentation. Il est presque encastré dans le corps, a une course minimale et un pressage moyennement dur. Trouver le bouton n'est pas facile. Un peu plus bas se trouve un emplacement pour installer deux cartes microSIM : on utilise une aiguille pour retirer le plateau. À droite - du même type que le bouton d'alimentation, la touche à bascule du volume. Au dos de l'appareil se trouvent : une caméra encadrée par un insert métallique, un deuxième microphone, un flash et un haut-parleur.

Examen du miroir OPPO (R819)

Récemment, Pékin a organisé une présentation d'un smartphone original envahi par la végétation, ou, comme il est à la mode d'appeler de tels appareils aujourd'hui, un phablet appelé OPPO N1. L'appareil se distingue parmi d'autres comme celui-ci avec une caméra rotative : vous pouvez prendre des photos de vous-même en haute résolution ou, en tournant dans le sens opposé, un paysage. Il y aura une si petite chose en novembre, il faut donc attendre un peu.

Cependant, nous avons un appareil tout aussi intéressant, OPPO Mirror (R819), qui a déjà commencé à se vendre en Russie pour 14 000 roubles. Ce smartphone est positionné par l'entreprise comme fin (seulement 7,3 mm), léger (110 grammes), et surtout, le premier appareil Android au monde avec la possibilité d'installer trois firmwares officiels différents ! Au choix, l'utilisateur peut «remplir» complètement sans douleur et officiellement «nu» Android, Color OS (développé selon les souhaits des utilisateurs sur le site Web OPPO) et le standard avec l'interface OPPO. Il me semble que c'est une offre assez alléchante, surtout pour ceux qui aiment flasher leurs appareils. La chose la plus importante est qu'il existe un système propre sans fioritures et «fioritures» du fabricant qui ralentissent la vitesse de l'interface utilisateur. De plus, parmi les fonctionnalités "matérielles", il convient de souligner une caméra grand angle à 88 degrés, la caméra principale de Sony - Exmor R à 8 MP et la prise en charge de deux cartes SIM.

Conception, dimensions, commandes

Lorsque les premiers rendus du R819 sont apparus sur le web, beaucoup, dont moi-même, pensaient que OPPO Mirror ressemblait trop aux smartphones Huawei, notamment les Ascend Mate, D2 ou G700. En général, selon les images et les photos, c'est vraiment vrai. Cependant, dans la vraie vie, le miroir se sent complètement différent dans la main et a un aspect un peu différent. La première chose qui saute aux yeux est l'épaisseur minimale de l'appareil, qui n'est que de 7,3 mm. Bien sûr, ce n'est pas le Huawei P6 avec ses 6,5 mm, mais la différence ne se fait presque pas sentir. Le second est le poids, 110 grammes. Grâce à ces deux paramètres et aux courbes douces de la coque arrière, il tient parfaitement dans la main. Ceci est également facilité par les dimensions du gadget - 136x68x7,3 mm.

Le panneau avant est protégé par du verre durable GragonTrail (Asahi Glass) - l'équivalent japonais de Corning Gorilla Glass. Le même verre est utilisé dans les appareils Sony. Après plusieurs semaines d'utilisation active de l'appareil, aucune rayure n'est restée sur l'écran. On peut en dire autant du reste du corps. Certes, sur du plastique blanc, ni les empreintes ni les petites rayures ne sont perceptibles.

La coque arrière est en plastique brillant ; elle va jusqu'aux extrémités de l'appareil. Malgré la brillance, l'appareil a meilleure apparence que les smartphones Samsung, peut-être en raison de la création d'un effet visuel d'une surface en relief. Des petits points sont visibles sous la couche vernie. Le fin liseré est en métal chromé. Oui, il n'y en a pas beaucoup, mais ce n'est pas du "faux" aluminium, comme dans certains appareils.

Tout va bien avec l'assemblage. Le gadget n'est pas séparable, il n'y a donc pas de jeu ni de grincement. Si vous appuyez sur la zone centrale de la coque arrière, celle-ci ne se plie pas à la batterie. Théoriquement, il est facile de démonter le miroir, puisque la douille n'est pas montée sur des vis ou de la colle, mais sur de petits supports.

Deux capteurs sont situés sur le dessus de la face avant de l'appareil : proximité et lumière. Ils fonctionnent correctement, aucun problème. À leur droite se trouve un haut-parleur, recouvert d'un treillis métallique. Son volume est légèrement supérieur à la moyenne, l'intelligibilité est excellente, l'interlocuteur est bien entendu, vous êtes également entendu sans problème. Le timbre est agréable - milieu de gamme. A proximité se trouve la caméra frontale avec un angle de couverture de 88 degrés. A bras tendu, vous pouvez vous retirer de toute votre hauteur.

Il y a des boutons tactiles sous l'écran : Retour, Accueil, Menu. Il y a un rétroéclairage, mais il est très faible et il est presque perdu sur le fond blanc du corps du smartphone.

Haut - sortie audio standard de 3,5 mm, bas - le microphone principal et microUSB. Sur la gauche se trouve le bouton d'alimentation. Il est presque encastré dans le boîtier, a une course minimale et un pressage moyennement dur. Trouver le bouton n'est pas facile. Un peu plus bas se trouve un emplacement pour installer deux cartes microSIM : on utilise une aiguille pour retirer le plateau. À droite - du même type que le bouton d'alimentation, la touche à bascule du volume. Au dos de l'appareil se trouvent : une caméra encadrée par un insert métallique, un deuxième microphone, un flash et un haut-parleur.

Examen du miroir OPPO (R819)

Récemment, Pékin a organisé une présentation d'un smartphone original envahi par la végétation, ou, comme il est à la mode d'appeler de tels appareils aujourd'hui, un phablet appelé OPPO N1. L'appareil se distingue parmi d'autres comme celui-ci avec une caméra rotative : vous pouvez prendre des photos de vous-même en haute résolution ou, en tournant dans le sens opposé, un paysage. Il y aura une si petite chose en novembre, il faut donc attendre un peu.

Cependant, nous avons un appareil tout aussi intéressant, OPPO Mirror (R819), qui a déjà commencé à être vendu en Russie pour 14 000 roubles. Ce smartphone est positionné par l'entreprise comme fin (seulement 7,3 mm), léger (110 grammes), et surtout, le premier appareil Android au monde avec la possibilité d'installer trois firmwares officiels différents ! Au choix, l'utilisateur peut «remplir» complètement sans douleur et officiellement «nu» Android, Color OS (développé selon les souhaits des utilisateurs sur le site Web OPPO) et le standard avec l'interface OPPO. Il me semble que c'est une offre assez alléchante, surtout pour ceux qui aiment flasher leurs appareils. La chose la plus importante est qu'il existe un système propre sans fioritures et «fioritures» du fabricant qui ralentissent la vitesse de l'interface utilisateur. De plus, parmi les fonctionnalités "matérielles", il convient de souligner l'appareil photo grand angle à 88 degrés, l'appareil photo principal de Sony - Exmor R 8 MP et la prise en charge de deux cartes SIM.

Cependant, nous avons un appareil tout aussi intéressant, OPPO Mirror (R819), qui a déjà commencé à être vendu en Russie pour 14 000 roubles. Ce smartphone est positionné par l'entreprise comme fin (seulement 7,3 mm), léger (110 grammes), et surtout, le premier appareil Android au monde avec la possibilité d'installer trois firmwares officiels différents ! Au choix, l'utilisateur peut «remplir» complètement sans douleur et officiellement «nu» Android, Color OS (développé selon les souhaits des utilisateurs sur le site Web OPPO) et le standard avec l'interface OPPO. Il me semble que c'est une offre assez alléchante, surtout pour ceux qui aiment flasher leurs appareils. La chose la plus importante est qu'il existe un système propre sans fioritures et «fioritures» du fabricant qui ralentissent la vitesse de l'interface utilisateur. De plus, parmi les fonctionnalités "matérielles", il convient de souligner une caméra grand angle à 88 degrés, la caméra principale de Sony - Exmor R à 8 MP et la prise en charge de deux cartes SIM.

Conception, dimensions, commandes

Lorsque les premiers rendus du R819 sont apparus sur le web, beaucoup, dont moi-même, pensaient que OPPO Mirror ressemblait trop aux smartphones Huawei, notamment les Ascend Mate, D2 ou G700. En général, selon les images et les photos, c'est vraiment vrai. Cependant, dans la vraie vie, le miroir se sent complètement différent dans la main et a un aspect un peu différent. La première chose qui saute aux yeux est l'épaisseur minimale de l'appareil, qui n'est que de 7,3 mm. Bien sûr, ce n'est pas le Huawei P6 avec ses 6,5 mm, mais la différence ne se fait presque pas sentir. Le second est le poids, 110 grammes. Grâce à ces deux paramètres et aux courbes douces de la coque arrière, il tient parfaitement dans la main. Ceci est également facilité par les dimensions du gadget - 136x68x7,3 mm.

Le panneau avant est protégé par du verre durable GragonTrail (Asahi Glass) - l'équivalent japonais de Corning Gorilla Glass. Le même verre est utilisé dans les appareils Sony. Après plusieurs semaines d'utilisation active de l'appareil, aucune rayure n'est restée sur l'écran. On peut en dire autant du reste du corps. Certes, sur du plastique blanc, ni les empreintes ni les petites rayures ne sont perceptibles.

La coque arrière est en plastique brillant ; elle va jusqu'aux extrémités de l'appareil. Malgré la brillance, l'appareil a meilleure apparence que les smartphones Samsung, peut-être en raison de la création d'un effet visuel d'une surface en relief. Des petits points sont visibles sous la couche vernie. Le fin liseré est en métal chromé. Oui, il n'y en a pas beaucoup, mais ce n'est pas du "faux" aluminium, comme dans certains appareils.

Tout va bien avec l'assemblage. Le gadget n'est pas séparable, il n'y a donc pas de jeu ni de grincement. Si vous appuyez sur la zone centrale de la coque arrière, celle-ci ne se plie pas à la batterie. Théoriquement, il est facile de démonter le miroir, puisque la douille n'est pas montée sur des vis ou de la colle, mais sur de petits supports.

Deux capteurs sont situés sur le dessus de la face avant de l'appareil : proximité et lumière. Ils fonctionnent correctement, aucun problème. À leur droite se trouve un haut-parleur, recouvert d'un treillis métallique. Son volume est légèrement supérieur à la moyenne, l'intelligibilité est excellente, l'interlocuteur est bien entendu, vous êtes également entendu sans problème. Le timbre est agréable - milieu de gamme. A proximité se trouve la caméra frontale avec un angle de couverture de 88 degrés. A bras tendu, vous pouvez vous retirer de toute votre hauteur.

Il y a des boutons tactiles sous l'écran : Retour, Accueil, Menu. Il y a un rétroéclairage, mais il est très faible et il est presque perdu sur le fond blanc du corps du smartphone.

Haut - sortie audio standard de 3,5 mm, bas - le microphone principal et microUSB. Sur la gauche se trouve le bouton d'alimentation. Il est presque encastré dans le corps, a une course minimale et un pressage moyennement dur. Trouver le bouton n'est pas facile. Un peu plus bas se trouve un emplacement pour installer deux cartes microSIM : on utilise une aiguille pour retirer le plateau. À droite - du même type que le bouton d'alimentation, la touche à bascule du volume. Au dos de l'appareil se trouvent : une caméra encadrée par un insert métallique, un deuxième microphone, un flash et un haut-parleur.