Avis sur Fly Phoenix (IQ4410)

Le kit est également livré avec un casque plutôt sympa : le câble est en forme de nouille, ce qui signifie qu'il ne sera pas confondu. Peint en noir d'un côté et rouge de l'autre. Connecteur 3,5 mm, droit, et dessus se trouve un capuchon. Les écouteurs eux-mêmes sont intra-auriculaires ("droplets" Ford Fiesta 2011 Grey ou "plugs"), en métal : une couche légère , une fine bande rouge et une couche noire. Ils ont l'air vraiment à la mode et originaux.

Présentation

La société Fly produit systématiquement un grand nombre de smartphones Android dans le segment de prix jusqu'à 12 000 roubles. De plus, s'il y a un an ou deux, il s'agissait de «téléphones chinois» simples et ennuyeux, certains modèles peuvent désormais se vanter non seulement de processeurs quadricœurs, mais également d'une conception relativement bonne. Par exemple, l'épaisseur du Phoenix n'est que de 7,95 mm - c'est à un moment où on nous propose des dimensions similaires dans les super-smartphones pour plus de 20 mille roubles (pendant une minute, le Samsung Galaxy S4 a la même épaisseur). Il est intéressant de noter que l'appareil pèse 123 grammes, c'est-à-dire. 7 grammes de moins que le même SGS4. Certes, la diagonale de l'IQ4410 est légèrement plus petite.

Je vais essayer de ne pas étirer l'examen, car dans l'appareil qui nous intéresse : l'apparence, l'écran, la durée de vie et les performances. Tous les autres paramètres ne sont pratiquement pas différents des autres gadgets de la plate-forme MediaTek.

Conception, dimensions, commandes

Si les marques A ne savent plus comment concevoir leurs nouveaux smartphones, que doivent faire les marques B ? Le plus intéressant est que ces derniers tentent à leur manière, sans toujours réussir, de concevoir des appareils.

La forme du boîtier Fly Phoenix est rectangulaire, les extrémités sont légèrement lissées, les côtés droit et gauche sont légèrement élargis. Comme toujours, tout est en plastique, mais suffisamment solide pour être regardé. Le recto est noir, les côtés et le verso sont peints en bleu-gris clair, et vernis sur le dessus. Il existe une version blanche de l'appareil, mais je ne l'ai pas encore vue en vente.

Le smartphone est fabriqué avec beaucoup de soin, les pièces s'emboîtent parfaitement, la coque arrière ne joue pas et ne grince pas, et ne craque pas lorsqu'elle est pressée. L'impression d'intégrité et de solidité du corps est créée. Malgré sa forme lisse et son plastique brillant, l'IQ4410 tient parfaitement dans la main et ne glisse pas, même si un revêtement doux au toucher serait un peu plus pratique.

Après plusieurs semaines d'utilisation du téléphone, aucune rayure n'est apparue sur l'écran. D'où je peux conclure qu'il est protégé par du verre durable. Les empreintes digitales restent dessus, mais sont presque invisibles et facilement effacées. Le reste du boîtier est également facilement sali, cependant, sur le fond d'une échelle gris-bleu, ils sont à peine distinguables.

Deux capteurs (lumière et proximité), une caméra frontale et un haut-parleur sont situés sur le dessus du panneau avant. Le volume du haut-parleur est légèrement supérieur à la moyenne, l'intelligibilité est également moyenne, mais l'interlocuteur s'entend clairement, le ton est agréable. On entend principalement les fréquences moyennes et basses.

Sous l'écran se trouvent les boutons tactiles traditionnels pour l'accueil, le retour et le menu. Ils sont appliqués avec de la peinture blanche translucide: pendant la journée, elle est visible même sans éclairage et la nuit, elle ne frappe pas les yeux. Microphone - sous le bouton "Retour".

Il n'y a pas d'éléments en bas et sur les côtés gauche, en haut il y a une prise audio 3,5 mm pour un casque ou un casque, un port microUSB. A droite au centre se trouve le bouton marche/arrêt - une bonne position ! Un peu plus haut se trouve la touche à bascule du volume.

Derrière - une fenêtre de caméra, presque encastrée dans le corps, un flash et un haut-parleur.

Pour retirer le panneau, vous devez le retirer du renfoncement en bas à gauche. En haut à gauche se trouve un emplacement pour une carte mémoire microSDHC, à droite se trouve un emplacement pour installer une microSIM (oui, le même que dans le Galaxy S3, iPhone 4/4S, HTC One, Meizu MX2, etc.), et à côté se trouve un emplacement régulier pour les "grandes" cartes SIM . Il me semble que c'est assez pratique : par exemple, je réorganise souvent les cartes SIM d'un téléphone à l'autre, et une micro carte, l'autre est un ancien type standard.

Avis sur Fly Phoenix (IQ4410)

Le kit est également livré avec un casque plutôt sympa : le câble est en forme de nouille, ce qui signifie qu'il ne sera pas confondu. Peint en noir d'un côté et rouge de l'autre. Connecteur 3,5 mm, droit, et dessus se trouve un capuchon. Les écouteurs eux-mêmes sont des intra-auriculaires ("droplets" Ford Fiesta 2011 Grey ou "plugs"), en métal : une couche légère , une fine bande rouge et une couche noire. Ils ont l'air vraiment à la mode et originaux.

Présentation

La société Fly lance systématiquement un grand nombre de smartphones Android dans le segment de prix jusqu'à 12 000 roubles. De plus, s'il y a un an ou deux, il s'agissait de «téléphones chinois» simples et ennuyeux, certains modèles peuvent désormais se vanter non seulement de processeurs quadricœurs, mais également d'une conception relativement bonne. Par exemple, l'épaisseur du Phoenix n'est que de 7,95 mm - c'est à un moment où on nous propose des dimensions similaires dans les super-smartphones pour plus de 20 mille roubles (pendant une minute, le Samsung Galaxy S4 a la même épaisseur). Il est intéressant de noter que l'appareil pèse 123 grammes, c'est-à-dire. 7 grammes de moins que le même SGS4. Certes, la diagonale de l'IQ4410 est légèrement plus petite.

Je vais essayer de ne pas étirer l'examen, car dans l'appareil qui nous intéresse : l'apparence, l'écran, la durée de vie et les performances. Tous les autres paramètres ne sont pratiquement pas différents des autres gadgets de la plate-forme MediaTek.

Conception, dimensions, commandes

Si les marques A ne savent plus comment concevoir leurs nouveaux smartphones, que doivent faire les marques B ? Le plus intéressant est que ces derniers tentent à leur manière, sans toujours réussir, de concevoir des appareils.

La forme du boîtier Fly Phoenix est rectangulaire, les extrémités sont légèrement lissées, les côtés droit et gauche sont légèrement élargis. Comme toujours, tout est en plastique, mais suffisamment solide pour être regardé. Le recto est noir, les côtés et le verso sont peints en bleu-gris clair, et vernis sur le dessus. Il existe une version blanche de l'appareil, mais je ne l'ai pas encore vue en vente.

Le smartphone est fabriqué avec beaucoup de soin, les pièces s'emboîtent parfaitement, la coque arrière ne joue pas et ne grince pas, et ne craque pas lorsqu'elle est pressée. L'impression d'intégrité et de solidité du corps est créée. Malgré sa forme lisse et son plastique brillant, l'IQ4410 tient parfaitement dans la main et ne glisse pas, même si un revêtement doux au toucher serait un peu plus pratique.

Après plusieurs semaines d'utilisation du téléphone, aucune rayure n'est apparue sur l'écran. D'où je peux conclure qu'il est protégé par du verre durable. Les empreintes digitales restent dessus, mais sont presque invisibles et facilement effacées. Le reste du boîtier est également facilement sali, cependant, sur le fond d'une échelle gris-bleu, ils sont à peine distinguables.

Deux capteurs (lumière et proximité), une caméra frontale et un haut-parleur sont situés sur le dessus du panneau avant. Le volume du haut-parleur est légèrement supérieur à la moyenne, l'intelligibilité est également moyenne, mais l'interlocuteur s'entend clairement, le ton est agréable. On entend principalement les fréquences moyennes et basses.

Sous l'écran se trouvent les boutons tactiles traditionnels pour l'accueil, le retour et le menu. Ils sont appliqués avec de la peinture blanche translucide: pendant la journée, elle est visible même sans éclairage et la nuit, elle ne frappe pas les yeux. Microphone - sous le bouton "Retour".

Il n'y a pas d'éléments en bas et sur les côtés gauche, en haut il y a une prise audio 3,5 mm pour un casque ou un casque, un port microUSB. A droite au centre se trouve le bouton marche/arrêt - une bonne position ! Un peu plus haut se trouve la touche à bascule du volume.

Derrière - une fenêtre de caméra, presque encastrée dans le corps, un flash et un haut-parleur.

Pour retirer le panneau, vous devez le retirer du renfoncement en bas à gauche. En haut à gauche se trouve un emplacement pour une carte mémoire microSDHC, à droite se trouve un emplacement pour installer une microSIM (oui, le même que dans le Galaxy S3, iPhone 4/4S, HTC One, Meizu MX2, etc.), et à côté se trouve un emplacement régulier pour les "grandes" cartes SIM . Il me semble que c'est assez pratique : par exemple, je réorganise souvent les cartes SIM d'un téléphone à l'autre, et une micro carte, l'autre est un ancien type standard.

Avis sur Fly Phoenix (IQ4410)

Le kit est également livré avec un casque plutôt sympa : le câble est en forme de nouille, ce qui signifie qu'il ne sera pas confondu. Peint en noir d'un côté et rouge de l'autre. Connecteur 3,5 mm, droit, et dessus se trouve un capuchon. Les écouteurs eux-mêmes sont intra-auriculaires ("droplets" Ford Fiesta 2011 Grey ou "plugs"), en métal : une couche légère , une fine bande rouge et une couche noire. Ils ont l'air vraiment à la mode et originaux.

Présentation

La société Fly lance systématiquement un grand nombre de smartphones Android dans le segment de prix jusqu'à 12 000 roubles. De plus, s'il y a un an ou deux, il s'agissait de «téléphones chinois» simples et ennuyeux, certains modèles peuvent désormais se vanter non seulement de processeurs quadricœurs, mais également d'une conception relativement bonne. Par exemple, l'épaisseur du Phoenix n'est que de 7,95 mm - c'est à un moment où on nous propose des dimensions similaires dans les super-smartphones pour plus de 20 mille roubles (pendant une minute, le Samsung Galaxy S4 a la même épaisseur). Il est intéressant de noter que l'appareil pèse 123 grammes, c'est-à-dire. 7 grammes de moins que le même SGS4. Certes, la diagonale de l'IQ4410 est légèrement plus petite.

Je vais essayer de ne pas étirer l'examen, car dans l'appareil qui nous intéresse : l'apparence, l'écran, la durée de vie et les performances. Tous les autres paramètres ne sont pratiquement pas différents des autres gadgets de la plate-forme MediaTek.

Conception, dimensions, commandes

Si les marques A ne savent plus comment concevoir leurs nouveaux smartphones, que doivent faire les marques B ? Le plus intéressant est que ces derniers tentent à leur manière, sans toujours réussir, de concevoir des appareils.

La forme du boîtier Fly Phoenix est rectangulaire, les extrémités sont légèrement lissées, les côtés droit et gauche sont légèrement élargis. Comme toujours, tout est en plastique, mais suffisamment solide pour être regardé. Le recto est noir, les côtés et le verso sont peints en bleu-gris clair, et vernis sur le dessus. Il existe une version blanche de l'appareil, mais je ne l'ai pas encore vue en vente.

Le smartphone est fabriqué avec beaucoup de soin, les pièces s'emboîtent parfaitement, la coque arrière ne joue pas et ne grince pas, et ne craque pas lorsqu'elle est pressée. L'impression d'intégrité et de solidité du corps est créée. Malgré sa forme lisse et son plastique brillant, l'IQ4410 tient parfaitement dans la main et ne glisse pas, même si un revêtement doux au toucher serait un peu plus pratique.

Après plusieurs semaines d'utilisation du téléphone, aucune rayure n'est apparue sur l'écran. D'où je peux conclure qu'il est protégé par du verre durable. Les empreintes digitales restent dessus, mais sont presque invisibles et facilement effacées. Le reste du boîtier est également facilement sali, cependant, sur le fond d'une échelle gris-bleu, ils sont à peine distinguables.

Deux capteurs (lumière et proximité), une caméra frontale et un haut-parleur sont situés sur le dessus du panneau avant. Le volume du haut-parleur est légèrement supérieur à la moyenne, l'intelligibilité est également moyenne, mais l'interlocuteur s'entend clairement, le ton est agréable. On entend principalement les fréquences moyennes et basses.

Sous l'écran se trouvent les boutons tactiles traditionnels pour l'accueil, le retour et le menu. Ils sont appliqués avec de la peinture blanche translucide: pendant la journée, elle est visible même sans éclairage et la nuit, elle ne frappe pas les yeux. Microphone - sous le bouton "Retour".

Il n'y a pas d'éléments en bas et sur les côtés gauche, en haut il y a une prise audio 3,5 mm pour un casque ou un casque, un port microUSB. A droite au centre se trouve le bouton marche/arrêt - une bonne position ! Un peu plus haut se trouve la touche à bascule du volume.

Le kit est également livré avec un casque plutôt sympa : le câble est en forme de nouille, ce qui évite de le confondre. Peint en noir d'un côté et rouge de l'autre. Connecteur 3,5 mm, droit, et dessus se trouve un capuchon. Les écouteurs eux-mêmes sont intra-auriculaires ("gouttelettes" Ford Fiesta 2011 Gris Ford Fiesta 2011 Gris ou "gags"), sont en métal : une couche claire, une fine bande rouge et une couche noire. Ils ont l'air vraiment à la mode et originaux.

Présentation

La société Fly produit systématiquement un grand nombre de smartphones Android dans le segment de prix jusqu'à 12 000 roubles. De plus, s'il y a un an ou deux, il s'agissait de «téléphones chinois» simples et ennuyeux, certains modèles peuvent désormais se vanter non seulement de processeurs quadricœurs, mais également d'une conception relativement bonne. Par exemple, l'épaisseur du Phoenix n'est que de 7,95 mm - c'est à un moment où on nous propose des dimensions similaires dans les super-smartphones pour plus de 20 mille roubles (pendant une minute, le Samsung Galaxy S4 a la même épaisseur). Il est intéressant de noter que l'appareil pèse 123 grammes, c'est-à-dire. 7 grammes de moins que le même SGS4. Certes, la diagonale de l'IQ4410 est légèrement plus petite.

Je vais essayer de ne pas étirer l'examen, car dans l'appareil qui nous intéresse : l'apparence, l'écran, la durée de vie et les performances. Tous les autres paramètres ne sont pratiquement pas différents des autres gadgets de la plate-forme MediaTek.

Conception, dimensions, commandes

Si les marques A ne savent plus comment concevoir leurs nouveaux smartphones, que doivent faire les marques B ? Le plus intéressant est que ces derniers tentent à leur manière, sans toujours réussir, de concevoir des appareils.

La forme du boîtier Fly Phoenix est rectangulaire, les extrémités sont légèrement lissées, les côtés droit et gauche sont légèrement élargis. Comme toujours, tout est en plastique, mais suffisamment solide pour être regardé. Le recto est noir, les côtés et le verso sont peints en bleu-gris clair, et vernis sur le dessus. Il existe une version blanche de l'appareil, mais je ne l'ai pas encore vue en vente.

Le smartphone est fabriqué avec beaucoup de soin, les pièces s'emboîtent parfaitement, la coque arrière ne joue pas et ne grince pas, et ne craque pas lorsqu'elle est pressée. L'impression d'intégrité et de solidité du corps est créée. Malgré sa forme lisse et son plastique brillant, l'IQ4410 tient parfaitement dans la main et ne glisse pas, même si un revêtement doux au toucher serait un peu plus pratique.

Après plusieurs semaines d'utilisation du téléphone, aucune rayure n'est apparue sur l'écran. D'où je peux conclure qu'il est protégé par du verre durable. Les empreintes digitales restent dessus, mais sont presque invisibles et facilement effacées. Le reste du boîtier est également facilement sali, cependant, sur le fond d'une échelle gris-bleu, ils sont à peine distinguables.

Deux capteurs (lumière et proximité), une caméra frontale et un haut-parleur sont situés sur le dessus du panneau avant. Le volume du haut-parleur est légèrement supérieur à la moyenne, l'intelligibilité est également moyenne, mais l'interlocuteur s'entend clairement, le ton est agréable. On entend principalement les fréquences moyennes et basses.

Sous l'écran se trouvent les boutons tactiles traditionnels pour l'accueil, le retour et le menu. Ils sont appliqués avec de la peinture blanche translucide: pendant la journée, elle est visible même sans éclairage et la nuit, elle ne frappe pas les yeux. Microphone - sous le bouton "Retour".

Il n'y a pas d'éléments en bas et sur les côtés gauche, en haut il y a une prise audio 3,5 mm pour un casque ou un casque, un port microUSB. A droite au centre se trouve le bouton marche/arrêt - une bonne position ! Un peu plus haut se trouve la touche à bascule du volume.

Derrière - une fenêtre de caméra, presque encastrée dans le corps, un flash et un haut-parleur.

Pour retirer le panneau, vous devez le retirer du renfoncement en bas à gauche. En haut à gauche se trouve un emplacement pour une carte mémoire microSDHC, à droite se trouve un emplacement pour installer une microSIM (oui, le même que dans le Galaxy S3, iPhone 4/4S, HTC One, Meizu MX2, etc.), et à côté se trouve un emplacement régulier pour les "grandes" cartes SIM . Il me semble que c'est assez pratique : par exemple, je réorganise souvent les cartes SIM d'un téléphone à l'autre, et une micro carte, l'autre est un ancien type standard.