Test du casque Sennheiser IE6

La gamme IE (In-Ear) se positionne, contrairement à la série CX, comme une gamme professionnelle. Mais il arrive rarement que les écouteurs professionnels ne soient pas reconnus par les mélomanes.

Le modèle IE4 a autrefois gagné l'amour et le respect des mélomanes occidentaux et russes. L'extension de la gamme de trois articles (IE6, IE7, IE8) a été accueillie très positivement. Avec un retard évident, commençons à regarder de nouveaux modèles, parlons d'abord d'IE6.

Emballage et accessoires

Une boîte soignée et belle est une caractéristique commune aux trois nouveaux modèles. Le déballage est un véritable rituel, tout est emballé si étroitement et proprement. Fabriqué en Chine.

Qu'y a-t-il à l'intérieur ? Plusieurs paires d'embouts, un clip, un étui, des crochets d'oreille, un nettoyant pour casque, un cadre pour enrouler les fils et ranger les embouts, ainsi qu'un étui (matériaux - métal et plastique) pour placer ce cadre.

C'est un ensemble assez riche, cependant, à mon avis, le cadre et l'étui conviennent à un stockage à long terme, mais au quotidien, le rituel d'enroulement du fil ne sera pas effectué.

C'est dommage qu'il n'y ait pas d'instructions en russe dans le kit.

Apparence et convivialité

Le boîtier est entièrement en plastique. La partie brillante, à mon avis, occupe une surface excessivement grande sur la face avant et semble insipide.

Les écouteurs ont une conception acoustique ouverte, quatre fenêtres d'inverseur de phase assez grandes sont visibles.

En conséquence, l'isolation phonique est extrêmement faible - c'est tout à fait suffisant pour la rue et le bus, pour le métro, je recommanderais d'utiliser d'autres écouteurs.

L'atterrissage n'est possible que derrière l'oreille, le fil est doux et léger. Il ne sera pas possible de le remplacer, cependant, avec une manipulation soigneuse, il est peu probable qu'il devienne inutilisable. La fiche est en forme de L, il y a un curseur sur le fil pour une fixation supplémentaire. Il n'y a pas d'effet micro.

L'écouteur gauche est assez facile à distinguer de l'écouteur droit - il y a des lettres L et R à l'arrière du boîtier, en plus de cela, un point est pressé sur l'écouteur gauche pour une identification au toucher.

Transducteurs de diamètre standard, la plupart des écouteurs intra-auriculaires conviennent.

https://cars45.com/listing/chrysler/limousine

Grâce à un design réussi et à des dimensions miniatures, IE6 s'intègre presque complètement dans l'oreille et ne dépasse pas au-delà.

Les écouteurs se sont réchauffés pendant environ 100 heures, puis des tests subjectifs ont été effectués en conjonction avec le lecteur Hifiman HM-801. L'égaliseur a été désactivé, l'instrument principal est un ensemble d'enregistrements au format sans perte Prime Test CD1.

De plus, des albums de divers artistes ont été écoutés pour tester les capacités du casque en termes de scène, de micro-dynamique - pour clarifier les résultats. En général, tout est comme d'habitude.

Le son du casque est généralement sombre, assez détaillé, volumineux, un peu sale.

Le nombre de basses fréquences n'est pas excessif, mais le contenu des informations dans cette gamme de fréquences n'est pas élevé - par rapport aux prises dynamiques typiques de la même série CX, un pas en avant a été fait - mais ce n'est pas si grand.

Parfois, sous le voile des basses "académiques", très claires et modérées, un grondement, absolument typique de la "dynamique", apparaît.

Le médium est beaucoup mieux défini. Les parties vocales sonnent naturellement, presque sans sifflantes.

En général, IE6, à mon avis, semble intéressant précisément à cause de l'étude des médiums. C'est intéressant d'écouter de la musique, le son ne fatigue pas.

Les hautes fréquences sont quelque peu étouffées, ce qui, cependant, ne nuit pas beaucoup aux détails. C'est là qu'IE6 excelle chez ses frères à petit budget.

Même sur des compositions assez complexes, il n'y a pas cette "bouillie" indistincte que l'utilisateur de bouchons d'oreilles bon marché entendra. Oui, il y a une sensation de "saleté" dans le son, mais cela n'interférera pas avec toutes les musiques.

Les écouteurs ont une bonne attaque, grâce à laquelle le bon "entraînement" est créé. La route est encore longue vers le sommet de Monster Cable, et encore plus vers les "top fittings" comme Ultimate Ears triple.fi, mais le résultat est tout à fait acceptable.

En ce qui concerne le panorama stéréo, IE6 est une agréable surprise. Une "scène" assez bien définie est assez large, et en plus, elle a un peu de profondeur. Apparemment, cet effet a été réalisé grâce à la conception acoustique ouverte.

Au final, je n'écouterais pas de musique franchement "lourde" sur IE6. Du point de vue de la présentation émotionnelle, ces écouteurs fonctionnent de manière adéquate sur tous les genres musicaux. Il me semble que cela est dû à une gamme de fréquences moyennes bien développée.

Compatibilité

Il est agréable de noter que lors du test d'IE6 sur des sources de niveau inférieur, telles que Nokia N900, iPhone 3Gs, Sony NWZ-A726, HiSoundAudio Rocoo, la qualité sonore n'est pratiquement pas affectée, une légère correction est apportée pour la qualité du chemin (disons, sur la basse N900 a été écrit pas très bien) - mais c'est tout.

Pour la plupart des utilisateurs, la sensibilité des écouteurs à la source sonore sera un plus indéniable.

La seule mise en garde est la faible sensibilité, vous devrez écouter IE6 en réglant le volume du lecteur assez haut, surtout lorsqu'il est utilisé dans des endroits bruyants.

Sortie

Alors, la marche triomphale de Sennheiser continue ? Bonne question. Lorsque le modèle IE4 est entré sur le marché, il n'y avait tout simplement pas de concurrents pour un prix comparable. À l'heure actuelle, heureusement pour le consommateur, il existe de nombreux modèles intéressants des mêmes fabricants chinois.

Cependant, pour les fans du son "signature" de Sennheiser, la série IE est plus que préférable. Son modérément sombre, modérément détaillé, plutôt émotionnel. J'ai du mal à trouver un concurrent direct.

Parmi les inconvénients sans équivoque - une mauvaise isolation phonique et un son sale. Mais vous devez comprendre que IE6 est le plus jeune modèle de la gamme, vous devez payer plus cher pour obtenir le meilleur son.

Au fait, à propos d'argent. IE6 coûte à Moscou de 4 à 5,5 mille roubles, ces écouteurs sont faux - alors méfiez-vous des actifs illiquides.

Mes recommandations sont que le Sennheiser IE6 vaut vraiment la peine d'être écouté, et si la description sonore est proche de votre vision de l'idéal dans un portable, vous pouvez l'acheter. Mais n'oubliez pas qu'en plus d'IE6, il existe également des modèles plus chers dans la gamme de prises Sennheiser - qui valent le détour.

Au fait, le casque IE7 sera bientôt examiné - c'est un exemple assez intéressant, mais si le budget est serré, l'IE6 est un choix valable.

Test du casque Sennheiser IE6

La gamme IE (In-Ear) se positionne, contrairement à la série CX, comme une gamme professionnelle. Mais il arrive rarement que les écouteurs professionnels ne soient pas reconnus par les mélomanes.

Le modèle IE4 a autrefois gagné l'amour et le respect des mélomanes occidentaux et russes. L'extension de la gamme de trois articles (IE6, IE7, IE8) a été accueillie très positivement. Avec un retard évident, commençons à regarder de nouveaux modèles, parlons d'abord d'IE6.

Emballage et accessoires

Une boîte soignée et belle est une caractéristique commune aux trois nouveaux modèles. Le déballage est un véritable rituel, tout est emballé si étroitement et proprement. Fabriqué en Chine.

Qu'y a-t-il à l'intérieur ? Plusieurs paires d'embouts, un clip, un étui, des crochets d'oreille, un nettoyant pour casque, un cadre pour enrouler le fil et ranger les embouts, ainsi qu'un étui (matériaux - métal et plastique) pour placer ce cadre.

C'est un ensemble assez riche, cependant, à mon avis, le cadre et l'étui conviennent à un stockage à long terme, mais au quotidien, le rituel d'enroulement du fil ne sera pas effectué.

C'est dommage qu'il n'y ait pas d'instructions en russe dans le kit.

Apparence et convivialité

Le boîtier est entièrement en plastique. La partie brillante, à mon avis, occupe une surface excessivement grande sur la face avant et semble insipide.

Les écouteurs ont une conception acoustique ouverte, quatre fenêtres d'inverseur de phase assez grandes sont visibles.

En conséquence, l'isolation phonique est extrêmement faible - c'est tout à fait suffisant pour la rue et le bus, pour le métro, je recommanderais d'utiliser d'autres écouteurs.

L'atterrissage n'est possible que derrière l'oreille, le fil est doux et léger. Il ne sera pas possible de le remplacer, cependant, avec une manipulation soigneuse, il est peu probable qu'il devienne inutilisable. La fiche est en forme de L, il y a un curseur sur le fil pour une fixation supplémentaire. Il n'y a pas d'effet micro.

L'écouteur gauche est assez facile à distinguer de l'écouteur droit - il y a des lettres L et R à l'arrière du boîtier, en plus de cela, un point est pressé sur l'écouteur gauche pour une identification au toucher.

Parfois, sous le voile des basses "académiques", très claires et modérées, un grondement, absolument typique de la "dynamique", apparaît.

Le médium est beaucoup mieux défini. Les parties vocales sonnent naturellement, presque sans sifflantes.

En général, IE6, à mon avis, semble intéressant précisément à cause de l'étude des médiums. C'est intéressant d'écouter de la musique, le son ne fatigue pas.

Les hautes fréquences sont quelque peu étouffées, ce qui, cependant, ne nuit pas beaucoup aux détails. C'est là qu'IE6 excelle chez ses frères à petit budget.

Même sur des compositions assez complexes, il n'y a pas cette "bouillie" indistincte que l'utilisateur de bouchons d'oreilles bon marché entendra. Oui, il y a une sensation de "saleté" dans le son, mais cela n'interférera pas avec toutes les musiques.

Les écouteurs ont une bonne attaque, grâce à laquelle le bon "entraînement" est créé. La route est encore longue vers le sommet de Monster Cable, et encore plus vers les "top fittings" comme Ultimate Ears triple.fi, mais le résultat est tout à fait acceptable.

En ce qui concerne le panorama stéréo, IE6 est une agréable surprise. Une "scène" assez bien définie est assez large, et en plus, elle a un peu de profondeur. Apparemment, cet effet a été réalisé grâce à la conception acoustique ouverte.

Au final, je n'écouterais pas de musique franchement "lourde" sur IE6. Du point de vue de la présentation émotionnelle, ces écouteurs fonctionnent de manière adéquate sur tous les genres musicaux. Il me semble que cela est dû à une gamme de fréquences moyennes bien développée.

Compatibilité

Il est agréable de noter que lors du test d'IE6 sur des sources de niveau inférieur, telles que Nokia N900, iPhone 3Gs, Sony NWZ-A726, HiSoundAudio Rocoo, la qualité sonore n'est pratiquement pas affectée, une légère correction est apportée pour la qualité du chemin (disons, sur la basse N900 a été écrit pas très bien) - mais c'est tout.

Pour la plupart des utilisateurs, la sensibilité des écouteurs à la source sonore sera un plus indéniable.

La seule mise en garde est la faible sensibilité, vous devrez écouter IE6 en réglant le volume du lecteur assez haut, surtout lorsqu'il est utilisé dans des endroits bruyants.

Sortie

Alors, la marche triomphale de Sennheiser continue ? Bonne question. Lorsque le modèle IE4 est entré sur le marché, il n'y avait tout simplement pas de concurrents pour un prix comparable. À l'heure actuelle, heureusement pour le consommateur, il existe de nombreux modèles intéressants des mêmes fabricants chinois.

Cependant, pour les fans du son "signature" de Sennheiser, la série IE est plus que préférable. Son modérément sombre, modérément détaillé, plutôt émotionnel. J'ai du mal à trouver un concurrent direct.

Parmi les inconvénients sans équivoque - une mauvaise isolation phonique et un son sale. Mais vous devez comprendre que IE6 est le plus jeune modèle de la gamme, vous devez payer plus cher pour obtenir le meilleur son.

Au fait, à propos d'argent. IE6 coûte à Moscou de 4 à 5,5 mille roubles, ces écouteurs sont faux - alors méfiez-vous des actifs illiquides.

Mes recommandations sont que le Sennheiser IE6 vaut vraiment la peine d'être écouté, et si la description sonore est proche de votre vision de l'idéal dans un portable, vous pouvez l'acheter. Mais n'oubliez pas qu'en plus d'IE6, il existe également des modèles plus chers dans la gamme de prises Sennheiser - qui valent le détour.

Au fait, le casque IE7 sera bientôt examiné - c'est un exemple assez intéressant, mais si le budget est serré, l'IE6 est un choix valable.

Test du casque Sennheiser IE6

La gamme IE (In-Ear) se positionne, contrairement à la série CX, comme une gamme professionnelle. Mais il arrive rarement que les écouteurs professionnels ne soient pas reconnus par les mélomanes.

Le modèle IE4 a autrefois gagné l'amour et le respect des mélomanes occidentaux et russes. L'extension de la gamme de trois articles (IE6, IE7, IE8) a été accueillie très positivement. Avec un retard évident, commençons à regarder de nouveaux modèles, parlons d'abord d'IE6.

Emballage et accessoires

Une boîte soignée et belle est une caractéristique commune aux trois nouveaux modèles. Le déballage est un véritable rituel, tout est emballé si étroitement et proprement. Fabriqué en Chine.

Qu'y a-t-il à l'intérieur ? Plusieurs paires d'embouts, un clip, un étui, des crochets d'oreille, un nettoyant pour casque, un cadre pour enrouler les fils et ranger les embouts, ainsi qu'un étui (matériaux - métal et plastique) pour placer ce cadre.

L'atterrissage n'est possible que derrière l'oreille, le fil est doux et léger. Il ne sera pas possible de le remplacer, cependant, avec une manipulation soigneuse, il est peu probable qu'il devienne inutilisable. La fiche est en forme de L, il y a un curseur sur le fil pour une fixation supplémentaire. Il n'y a pas d'effet micro.

L'écouteur gauche est assez facile à distinguer de l'écouteur droit - il y a des lettres L et R à l'arrière du boîtier, en plus de cela, un point est pressé sur l'écouteur gauche pour une identification au toucher.

Transducteurs de diamètre standard, la plupart des écouteurs intra-auriculaires conviennent.

https://cars45.com/listing/chrysler/limousine

Grâce à un design réussi et à des dimensions miniatures, IE6 s'intègre presque complètement dans l'oreille et ne dépasse pas au-delà.

Les écouteurs se sont réchauffés pendant environ 100 heures, puis des tests subjectifs ont été effectués en conjonction avec le lecteur Hifiman HM-801. L'égaliseur a été désactivé, l'instrument principal est un ensemble d'enregistrements au format sans perte Prime Test CD1.

De plus, des albums de divers artistes ont été écoutés pour tester les capacités du casque en termes de scène, de micro-dynamique - pour clarifier les résultats. En général, tout est comme d'habitude.

Le son du casque est généralement sombre, assez détaillé, volumineux, un peu sale.

Le nombre de basses fréquences n'est pas excessif, mais le contenu des informations dans cette gamme de fréquences n'est pas élevé - par rapport aux prises dynamiques typiques de la même série CX, un pas en avant a été fait - mais ce n'est pas si grand.

Parfois, sous le voile des basses "académiques", très claires et modérées, un grondement, absolument typique de la "dynamique", apparaît.

Le médium est beaucoup mieux défini. Les parties vocales sonnent naturellement, presque sans sifflantes.

En général, IE6, à mon avis, semble intéressant précisément à cause de l'étude des médiums. C'est intéressant d'écouter de la musique, le son ne fatigue pas.

Les hautes fréquences sont quelque peu étouffées, ce qui, cependant, ne nuit pas beaucoup aux détails. C'est là qu'IE6 excelle chez ses frères à petit budget.

Même sur des compositions assez complexes, il n'y a pas cette "bouillie" indistincte que l'utilisateur de bouchons d'oreilles bon marché entendra. Oui, il y a une sensation de "saleté" dans le son, mais cela n'interférera pas avec toutes les musiques.

Les écouteurs ont une bonne attaque, grâce à laquelle le bon "entraînement" est créé. La route est encore longue vers le sommet de Monster Cable, et encore plus vers les "top fittings" comme Ultimate Ears triple.fi, mais le résultat est tout à fait acceptable.

En ce qui concerne le panorama stéréo, IE6 est une agréable surprise. Une "scène" assez bien définie est assez large, et en plus, elle a un peu de profondeur. Apparemment, cet effet a été réalisé grâce à la conception acoustique ouverte.

Au final, je n'écouterais pas de musique franchement "lourde" sur IE6. Du point de vue de la présentation émotionnelle, ces écouteurs fonctionnent de manière adéquate sur tous les genres musicaux. Il me semble que cela est dû à une gamme de fréquences moyennes bien développée.

Compatibilité

Il est agréable de noter que lors du test d'IE6 sur des sources de niveau inférieur, telles que Nokia N900, iPhone 3Gs, Sony NWZ-A726, HiSoundAudio Rocoo, la qualité sonore n'est pratiquement pas affectée, une légère correction est apportée pour la qualité du chemin (disons, sur la basse N900 a été écrit pas très bien) - mais c'est tout.

Pour la plupart des utilisateurs, la sensibilité des écouteurs à la source sonore sera un plus indéniable.

La seule mise en garde est la faible sensibilité, vous devrez écouter IE6 en réglant le volume du lecteur assez haut, surtout lorsqu'il est utilisé dans des endroits bruyants.

Sortie

Alors, la marche triomphale de Sennheiser continue ? Bonne question. Lorsque le modèle IE4 est entré sur le marché, il n'y avait tout simplement pas de concurrents pour un prix comparable. À l'heure actuelle, heureusement pour le consommateur, il existe de nombreux modèles intéressants des mêmes fabricants chinois.

Cependant, pour les fans du son "signature" de Sennheiser, la série IE est plus que préférable. Son modérément sombre, modérément détaillé, plutôt émotionnel. J'ai du mal à trouver un concurrent direct.

Parmi les inconvénients sans équivoque - une mauvaise isolation phonique et un son sale. Mais vous devez comprendre que IE6 est le plus jeune modèle de la gamme, vous devez payer plus cher pour obtenir le meilleur son.

Au fait, à propos d'argent. IE6 coûte à Moscou de 4 à 5,5 mille roubles, ces écouteurs sont contrefaits - alors méfiez-vous des actifs illiquides.

Mes recommandations sont que le Sennheiser IE6 vaut vraiment la peine d'être écouté, et si la description sonore est proche de votre vision de l'idéal dans un portable, vous pouvez l'acheter. Mais n'oubliez pas qu'en plus d'IE6, il existe également des modèles plus chers dans la gamme de prises Sennheiser - qui valent le détour.

Au fait, le casque IE7 sera examiné sous peu - c'est un exemple assez intéressant, mais en cas de restrictions budgétaires serrées, l'IE6 est un choix tout à fait valable.

Test du casque Sennheiser IE6

La gamme IE (In-Ear) se positionne, contrairement à la série CX, comme une gamme professionnelle. Mais il arrive rarement que les casques professionnels ne soient pas reconnus par les mélomanes.

Le modèle IE4 a autrefois gagné l'amour et le respect des mélomanes occidentaux et russes. L'extension de la gamme de trois articles (IE6, IE7, IE8) a été accueillie très positivement. Avec un retard évident, commençons à regarder de nouveaux modèles, parlons d'abord d'IE6.

Emballage et accessoires

Une boîte soignée et belle est une caractéristique commune aux trois nouveaux modèles. Le déballage est un véritable rituel, tout est emballé si étroitement et proprement. Fabriqué en Chine.

Qu'y a-t-il à l'intérieur ? Plusieurs paires d'embouts, un clip, un étui, des crochets d'oreille, un nettoyant pour casque, un cadre pour enrouler les fils et ranger les embouts, ainsi qu'un étui (matériaux - métal et plastique) pour placer ce cadre.

C'est un ensemble assez riche, cependant, à mon avis, le cadre et l'étui conviennent à un stockage à long terme, mais au quotidien, le rituel d'enroulement du fil ne sera pas effectué.

C'est dommage qu'il n'y ait pas d'instructions en russe dans le kit.

Apparence et convivialité

Le boîtier est entièrement en plastique. La partie brillante, à mon avis, occupe une surface excessivement grande sur la face avant et semble insipide.

Les écouteurs ont une conception acoustique ouverte, quatre fenêtres d'inverseur de phase assez grandes sont visibles.

En conséquence, l'isolation phonique est extrêmement faible - c'est tout à fait suffisant pour la rue et le bus, pour le métro, je recommanderais d'utiliser d'autres écouteurs.

L'atterrissage n'est possible que derrière l'oreille, le fil est doux et léger. Il ne sera pas possible de le remplacer, cependant, avec une manipulation soigneuse, il est peu probable qu'il devienne inutilisable. La fiche est en forme de L, il y a un curseur sur le fil pour une fixation supplémentaire. Il n'y a pas d'effet micro.

L'écouteur gauche est assez facile à distinguer de l'écouteur droit - il y a des lettres L et R à l'arrière du boîtier, en plus de cela, un point est pressé sur l'écouteur gauche pour une identification au toucher.

Transducteurs de diamètre standard, la plupart des écouteurs intra-auriculaires conviennent.

https://cars45.com/listing/chrysler/limousine https://cars45.com/listing/chrysler/limousine

Grâce à un design réussi et à des dimensions miniatures, IE6 s'intègre presque complètement dans l'oreille et ne dépasse pas au-delà.

Les écouteurs se sont réchauffés pendant environ 100 heures, puis des tests subjectifs ont été effectués en conjonction avec le lecteur Hifiman HM-801. L'égaliseur a été désactivé, l'instrument principal est un ensemble d'enregistrements au format sans perte Prime Test CD1.

De plus, des albums de divers artistes ont été écoutés pour tester les capacités du casque en termes de scène, de micro-dynamique - pour clarifier les résultats. En général, tout est comme d'habitude.

Le son du casque est généralement sombre, assez détaillé, volumineux, un peu sale.

Le nombre de basses fréquences n'est pas excessif, mais le contenu des informations dans cette gamme de fréquences n'est pas élevé - par rapport aux prises dynamiques typiques de la même série CX, un pas en avant a été fait - mais ce n'est pas si grand.

Parfois, sous le voile des basses "académiques", très claires et modérées, un grondement, absolument typique de la "dynamique", apparaît.

Le médium est beaucoup mieux défini. Les parties vocales sonnent naturellement, presque sans sifflantes.

En général, IE6, à mon avis, semble intéressant précisément à cause de l'étude des médiums. C'est intéressant d'écouter de la musique, le son ne fatigue pas.

Les hautes fréquences sont quelque peu étouffées, ce qui, cependant, ne nuit pas beaucoup aux détails. C'est là qu'IE6 excelle chez ses frères à petit budget.

Même sur des compositions assez complexes, il n'y a pas cette "bouillie" indistincte que l'utilisateur de bouchons d'oreilles bon marché entendra. Oui, il y a une sensation de "saleté" dans le son, mais cela n'interférera pas avec toutes les musiques.

Les écouteurs ont une bonne attaque, grâce à laquelle le bon "entraînement" est créé. La route est encore longue vers le sommet de Monster Cable, et encore plus vers les "top fittings" comme Ultimate Ears triple.fi, mais le résultat est tout à fait acceptable.

En ce qui concerne le panorama stéréo, IE6 est une agréable surprise. Une "scène" assez bien définie est assez large, et en plus, elle a un peu de profondeur. Apparemment, cet effet a été réalisé grâce à la conception acoustique ouverte.

Au final, je n'écouterais pas de musique franchement "lourde" sur IE6. Du point de vue de la présentation émotionnelle, ces écouteurs fonctionnent de manière adéquate sur tous les genres musicaux. Il me semble que cela est dû à une gamme de fréquences moyennes bien développée.

Compatibilité

Il est agréable de noter que lors du test d'IE6 sur des sources de niveau inférieur, telles que Nokia N900, iPhone 3Gs, Sony NWZ-A726, HiSoundAudio Rocoo, la qualité sonore n'est pratiquement pas affectée, une légère correction est apportée pour la qualité du chemin (disons, sur la basse N900 a été écrit pas très bien) - mais c'est tout.

Pour la plupart des utilisateurs, la sensibilité des écouteurs à la source sonore sera un plus indéniable.

La seule mise en garde est la faible sensibilité, vous devrez écouter IE6 en réglant le volume du lecteur assez haut, surtout lorsqu'il est utilisé dans des endroits bruyants.

Sortie

Alors, la marche triomphale de Sennheiser continue ? Bonne question. Lorsque le modèle IE4 est entré sur le marché, il n'y avait tout simplement pas de concurrents pour un prix comparable. À l'heure actuelle, heureusement pour le consommateur, il existe de nombreux modèles intéressants des mêmes fabricants chinois.

Cependant, pour les fans du son "signature" de Sennheiser, la série IE est plus que préférable. Son modérément sombre, modérément détaillé, plutôt émotionnel. J'ai du mal à trouver un concurrent direct.

Parmi les inconvénients sans équivoque - une mauvaise isolation phonique et un son sale. Mais vous devez comprendre que IE6 est le plus jeune modèle de la gamme, vous devez payer plus cher pour obtenir le meilleur son.

Au fait, à propos d'argent. IE6 coûte à Moscou de 4 à 5,5 mille roubles, ces écouteurs sont faux - alors méfiez-vous des actifs illiquides.

Mes recommandations sont que le Sennheiser IE6 vaut vraiment la peine d'être écouté, et si la description sonore est proche de votre vision de l'idéal dans un portable, vous pouvez l'acheter. Mais n'oubliez pas qu'en plus d'IE6, il existe également des modèles plus chers dans la gamme de prises Sennheiser - qui valent le détour.

Au fait, le casque IE7 sera bientôt examiné - c'est un exemple assez intéressant, mais si le budget est serré, l'IE6 est un choix valable.