Test du GioNee S5.5

L'appareil est livré dans une fine boîte carrée en carton épais. Le premier à nous rencontrer est un smartphone enveloppé dans un film cellophane. Soigneusement plié en dessous : un adaptateur secteur avec un courant de sortie de 1500 mA (dans notre cas, une prise avec deux broches plates), des câbles USB et OTG blancs, un casque (écouteurs), un éjecteur SIM, deux films sur le partie avant et arrière, deux chiffons pour essuyer l'écran, un "pare-chocs" en plastique transparent sur le panneau arrière et des instructions. En général, comme vous pouvez le voir, un excellent package.

Présentation

Il n'y a pas si longtemps, certains modèles de téléphones de GioNee sont apparus sur le marché russe des appareils mobiles - Elife E7 et S5.5. Pour être juste, il convient de noter qu'en fait, les appareils GioNee «vivent» dans nos maisons depuis longtemps, car cette société produit de nombreux appareils connus dans notre pays (et pas seulement) sous d'autres marques populaires. Je ne les nommerai pas, si cela devient intéressant - "google" vous-même. Soit dit en passant, GioNee est l'un des dix premiers fabricants de téléphones mobiles au monde.

L'examen d'aujourd'hui se concentrera sur l'Elife S5.5. Je pense que ce modèle est très joli : le corps est en verre et en métal, et son épaisseur n'est que de 5,6 mm. Le contenu interne nous est généralement familier, mais il est assez compétitif par rapport au matériel des appareils phares modernes de marques plus célèbres.

Conception, dimensions, commandes

La plupart des smartphones modernes sont ennuyeux au point d'avoir une apparence scandaleuse, rien d'original et d'intéressant, estampage plastique, diverses copies d'iPhone et de Samsung. En général, l'obscurité et la laideur. La chose la plus intéressante est que cela s'applique spécifiquement aux grandes marques, car d'autres fabricants essaient en quelque sorte de battre le design de leurs téléphones.

Il me semble que GioNee S5.5 est l'effort maximal des designers chinois. En théorie, il incarnait presque toutes les puces qu'un utilisateur potentiel demande : du métal - oui, du verre durable - oui, un corps assemblé fin et de haute qualité - oui, un excellent écran et un matériel puissant - oui. Cependant, sur les paramètres internes un peu plus tard.

La forme S5.5 est rectangulaire, les coins sont lissés, les bords supérieur et inférieur sont légèrement convexes, les côtés sont réguliers. La majeure partie de la face avant est occupée par un écran protégé par Corning Gorilla Glass 3. Au cours du mois d'utilisation active, aucune rayure n'est apparue dessus.

Je réserve tout de suite qu'il existe plusieurs déclinaisons de couleurs : blanc et noir (disponible en large vente), vert clair et rose. Je n'ai vu ce dernier que sur la photo sur le net.

J'avais un appareil blanc sur mon avis. L'avant et l'arrière du smartphone sont blancs et la bordure métallique est peinte en or tendance. Bien sûr, la peinture s'usera avec le temps, exposant le métal léger.

De l'avant, la bordure a un biseau fin, et plus près de l'arrière, elle a un biseau large. Il a l'air, à mon humble avis, assez agréable et frais. De plus, un tel mouvement réduit visuellement l'épaisseur déjà minime du boîtier. La tuyauterie métallique inférieure, gauche et supérieure est interrompue par des inserts en plastique blanc. Ainsi, les développeurs ont séparé les antennes pour transmettre les données Wi-Fi, GSM/WCDMA et autres signaux. La même chose est faite dans les téléphones Apple.

Un puissant module de 13 mégapixels, apparemment, ne pouvait pas tenir dans l'épaisseur de 5,6 mm du corps, il se distingue donc d'un millimètre comme une "île" métallique séparée. À mon avis, cela a l'air cool et ne semble pas être un détail supplémentaire.

Bien sûr, il y a des traces de doigts sur le verre, c'est assez fragile, mais que faire pour une jolie apparence ! Soit dit en passant, les empreintes sur l'appareil blanc sont presque invisibles, l'écran a un revêtement oléophobe, le doigt glisse bien sur la surface d'affichage.

L'assemblage est monolithique, ce qui signifie qu'il n'y aura pas de jeu ni de grincement. L'avant et l'arrière ne se plient pas à l'intérieur du gadget.

Puisque j'ai déjà mentionné plusieurs fois l'épaisseur de l'appareil, il convient de mentionner les autres paramètres : longueur - 145,1 mm, largeur 70,2 mm. GioNee pèse 133 grammes. Certes, 5,6 mm c'est impressionnant, mais en réalité, ces fractions de millimètres ne se font pratiquement pas sentir. Je pense qu'il ne s'agit même pas de l'épaisseur, mais des dimensions globales de l'appareil : si le S5.5 avait des lunettes en haut et en bas ou un écran de moins de 5 pouces, il serait plus amusant à utiliser. Encore une fois, avis purement subjectif. Il est confortable pour moi "d'utiliser" des appareils dont les écrans sont inférieurs à 5 pouces ou dont les dimensions sont plus compactes. Par exemple, le Nexus 5 et le Samsung Galaxy S4 sont d'accord avec cela.

Dans la main, le smartphone repose bien, mais il est difficile d'atteindre le centre de l'écran avec le pouce.

Sur le dessus du panneau avant se trouve un haut-parleur, recouvert d'un fin treillis métallique. Son volume est moyen, l'intelligibilité est excellente, l'interlocuteur est entendu clairement, vous êtes également entendu sans problème. Il n'y a pas d'écho, d'autres bruits aussi, le haut-parleur ne siffle pas et ne vibre pas. En général, le haut-parleur est de haute qualité, mais le niveau de volume maximum pourrait être augmenté.

À droite du haut-parleur se trouve la caméra frontale, à gauche se trouvent les capteurs de lumière et de proximité. Ils fonctionnent correctement. Sous l'écran se trouvent les boutons tactiles "Retour", "Accueil" et "Menu". Ils sont marqués sur fond blanc avec de la peinture blanche translucide. Ah quelle logique ! Sans rétroéclairage, il n'est pas visible, avec rétroéclairage - visible uniquement la nuit. Vous pouvez le désactiver complètement dans les paramètres.

Il y a un microphone et une prise casque standard de 3,5 mm en bas. Ci-dessus, le port micro-USB. L'emplacement pour une carte microSIM (plateau métallique) se trouve en haut à droite, et à gauche se trouvent : le bouton marche/arrêt du téléphone et la bascule du volume. Ils sont en aluminium, fins, étroits, la course est moyenne, la pression est douce.

Au dos, il y a un œil de caméra, un deuxième microphone, un flash et un haut-parleur en bas. Le corps, comme mentionné précédemment, est inséparable.

Résumant les résultats dans la section sur l'apparence, nous pouvons dire avec confiance que la conception du GioNee S5.5 a été un succès, du moins il n'y a pratiquement pas d'analogues sur notre marché. Sauf peut-être certains appareils de Sony, et même alors, ils ne peuvent pas se vanter d'une épaisseur de boîtier de 5,6 mm.

Dimensions comparatives :

GioNee et iPhone 5

GioNee et Nexus 5

GioNee et Samsung S5

Afficher

La taille de l'écran de ce smartphone est de 5 pouces, ce qui est assez typique pour un appareil moderne. La taille physique est de 63x111 mm, les cadres font 17 mm en haut et en bas, et un peu plus de 3 mm à droite et à gauche. Il y a un revêtement antireflet, assez bon, l'écran ne reflète pratiquement pas l'espace environnant.

La matrice d'affichage est réalisée à l'aide de la technologie SuperAMOLED. Résolution 1080x1920 pixels. Comme vous l'avez compris, les angles de vision sont ici de mise. Le seul point négatif est que l'écran est un peu bleu lorsqu'il est incliné. C'est le comportement typique de la matrice SA. En général, les couleurs sont vives, vives, juteuses.

Le rétroéclairage de la matrice d'affichage, à mon avis, est faible. Cependant, l'image reste tout à fait lisible même sous la lumière directe du soleil.

Contrairement aux smartphones Samsung dotés de matrices SuperAMOLED, GioNee ne peut pas régler les modes d'écran (en d'autres termes, la saturation). Malgré la construction particulière des pixels sur la matrice, l'image n'a pas l'air lâche ou floue. La couleur noire est parfaite.

Écran en plein soleil

Matrice d'écran sous microscope

Comparaison de l'écran du Samsung Galaxy S5 (à gauche)

Batterie

Ce modèle de téléphone utilise une batterie lithium-ion (Li-Ion) non amovible de 2 300 mAh. D'une part, le chiffre est petit, d'autre part, rappelez-vous immédiatement l'épaisseur de l'appareil. Il n'y a pas d'informations officielles sur la durée de fonctionnement de l'appareil, je l'ai donc testé moi-même :

  • Lecture de vidéo 720p (MP4) avec une luminosité d'écran et un volume de casque maximum - environ 6 heures
  • Navigation via Wi-Fi : environ 18 heures
  • Navigation en 3G - environ 10 heures
  • L'autonomie totale moyenne de la batterie (3G, appels, SMS, e-mails, Twitter) est d'environ 20 heures.
  • En mode "Appels uniquement" - environ 5 jours, à condition que 1 à 2 appels aient été passés par jour d'une durée totale allant jusqu'à 20 minutes.

En général, GioNee Elife S5.5 a montré d'excellents résultats. Le chipset, une batterie volumineuse (je le répète, pour une épaisseur de 5,6 mm) et une matrice d'écran SuperAMOLED économe en énergie ont joué un rôle ici.

Dans les paramètres de la batterie, il y a un élément "Mode d'économie d'énergie du processeur" - la charge maximale du processeur est limitée. Soit la fonction ne fonctionne pas, soit je n'ai pas compris la différence.

Communication

L'appareil fonctionne uniquement avec les réseaux GSM (850/900/1800/1900 MHz) et WCDMA (900/1900/2100 MHz), malheureusement, LTE n'est pas disponible ici. La carte SIM est une microSIM standard. La qualité de la connexion est bonne, depuis un mois d'utilisation je n'ai constaté aucune coupure ni déconnexion spontanée du signal. L'accueil est confiant.

Il y a Wi-Fi 802.11b/g/n, Wi-Fi Direct, Wi-Fi Hotspot, Bluetooth 4.0 (A2DP, EDR), Miracast (affichage sans fil).

Avec le GPS dans GioNee S5.5, tout va très mal, du moins dans mon échantillon. L'appareil n'a pas du tout déterminé les coordonnées GPS. Il était approximativement possible de naviguer uniquement en déterminant l'emplacement par les réseaux.

Mémoire et carte mémoire

RAM dans Elife S5.5 2 Go, libre en moyenne d'environ 900 Mo. La coquille avec ses lotions et ses gadgets "mange" beaucoup.

Il n'y a pas de carte mémoire dans l'appareil, vous devrez donc vous contenter de seulement 16 Go de Flash. Pour le moment, il n'existe pas de versions d'appareils avec une grande quantité de mémoire. Sur les 16 concerts, moins de 12 Go sont disponibles pour l'utilisateur. Bien sûr, pour un tel gadget, cette quantité de "flash" est extrêmement faible.

Appareil photo

Le smartphone GioNee Elife S5.5 dispose de deux modules de caméra : une caméra arrière principale de 13 MP avec autofocus et un objectif à ouverture F2.4, un module de caméra frontale de 5 MP avec un objectif grand angle et une ouverture F2.4. Il y a un petit flash LED et un deuxième microphone pour l'enregistrement stéréo.

La valeur ISO minimale est de 97, la maximale est de 1 350. La vitesse d'obturation maximale est d'environ 1/9 s et la valeur minimale était difficile à calculer, probablement 1/4 000 s.

La balance des blancs est presque toujours parfaite, même en basse lumière. La mise au point est précise et rapide (l'exposition est prise en compte lors de la mise au point). J'ai aimé la qualité des photos : peu de bruit et de distorsion des couleurs, beau bokeh. Je ne peux pas dire que le niveau du Samsung Galaxy S5, mais très proche.

La caméra frontale prend des images de 5 MP d'assez haute qualité. De plus, l'angle est tellement large qu'il est vraiment possible de se photographier en pleine croissance avec un bras tendu.

Avec la vidéo, tout est beaucoup plus calme, puisque l'appareil écrit une vidéo 1080p normale à 25 images par seconde. La qualité est moyenne, il y a un "touch focus". Le son est stéréo et clair. Lorsque le niveau de lumière diminue, le nombre d'images diminue à 15.

La caméra frontale peut également enregistrer des vidéos, mais en résolution 720p et 30 ips.

Parmi les fonctionnalités intéressantes, il convient de noter la capture rapide d'une photo à partir de l'écran de verrouillage. Vous devez activer l'écran et "glisser" l'affichage de droite à gauche. Certes, les "images" sont carrées.

L'écran principal affiche l'activation du flash, le passage à l'appareil photo avant et les paramètres en haut. Ci-dessous - galerie, photo et vidéo.

Les paramètres peuvent être représentés par deux types d'interfaces : simples et "professionnelles". Il n'y a pas de grande différence, cependant, dans la version "Pro", les paramètres sont un peu plus clairs.

Galerie :

Application CharmCam. Vous permet de retoucher des portraits, de supprimer des objets dans le cadre, d'appliquer des effets, de créer une photo recadrée à partir de la diapositive PTT photographiée, et plus encore.

Exemple de photo de la diapositive PTT :

Paramètres :

  • Taille de la photo
  • Activer ou désactiver le son
  • Détecteur de visage
  • Niveau
  • Scènes
  • Balance des blancs
  • Sélection de l'exposition
  • Sélectionnez la valeur ISO
  • Mode de prise de vue
  • Minuterie
  • Conditions de prise de vue (Auto, Panorama, Sports, HDR, Nuit)

Les prises de vue HDR ne sont pas les meilleures, les objets en mouvement sont doublés (par exemple, les feuilles sur les arbres). Il y a une stabilisation électronique, mais dans ce mode l'angle est fortement réduit. L'efficacité du "stub" est moyenne.

Caractéristiques du fichier vidéo de la caméra principale :

  • Format de fichier : 3GP
  • Codec vidéo : AVC, 14 Mbit/s
  • Résolution : 1920 x 1080, 25 ips
  • Codec audio : AAC 128 Kbit/s
  • Canaux : 2 canaux, 48 kHz

Caractéristiques du fichier vidéo de la caméra frontale :

  • Format de fichier : 3GP
  • Codec vidéo : AVC, 6 Mbit/s
  • Résolution : 1 280 x 720, 30 ips
  • Codec audio : AAC 128 Kbit/s
  • Canaux : 2 canaux, 48 kHz

Exemples de photos :

Exemples de photos sur la caméra frontale :

Comparaison des photos avec le Samsung Galaxy S5 et le GioNee Elife S5.5 (à droite) :

Samsung Galaxy S5 GioNee Elife S5.5

Performance et plate-forme logicielle

L'un des avantages de cet appareil est le chipset MediaTek MT6592 : 8 cœurs ARM Cortex-A7 avec une fréquence d'horloge de 1,7 GHz à 2 GHz, un processus de fabrication de 28 nm, un accélérateur graphique ARM Mali-450MP4 (fréquence d'horloge de 700 MHz). J'ai testé l'appareil sur les benchmarks les plus courants. Ils ont montré de très bons résultats. Les jeux sont tous en cours d'exécution et, sans aucun décalage, ils s'exécutent très rapidement.

Captures d'écran de Real Racing 3 et Asphalt 8 :

Cependant, ces huit cœurs n'ont en rien affecté la fluidité du travail : je constate de légers décalages, des lancements d'applications parfois lents, une réactivité sans hâte à certaines commandes. Je ne sais pas comment décrire avec précision, mais lors de l'utilisation de ce smartphone, je n'ai jamais laissé de sensation d'inconfort. Soit à cause des microlags, soit à cause d'une sorte de coquille. Je ressens des sensations similaires avec la coque TouchWIZ. Tout semble être rapide, mais quelques freins étranges.

Informations succinctes et tests de performances (Quadrant, Antutu, Antutu 3D, stabilité et échauffement) :